Compte-rendu : nouveaux crus bourgeois du Médoc

Ceinture et bretelles. Le nouveau cahier des charges du classement des crus bourgeois du Médoc mis en place par l’alliance des crus Bourgeois visait à éviter les sempiternels procès que les déçus de la hiérarchie intentent invariablement. Le nombre de critères pris en charge est impressionnant. La rigueur de la méthode et les exigences pour les prétendants sont élevées. On aimerait que toutes les AOC du Médoc aient un cahier des charges aussi strict à respecter. Ce sont de jolies garanties que l’on offre ici au consommateur https://www.crus-bourgeois.com/app/uploads/2020/06/le-cahier-des-charges-du-Classement-des-Crus-Bourgeois-du-Medoc.pdf

Hélas, la presse œnophile n’interroge guère que les aigris du classement. Comme d’habitude, le public ne retiendra que les entraves à la liberté de produire et la sueur du collectif à produire un référentiel commun sera passé sous silence.

Entre l’ancien et le nouveau classement de 2020 nous avons perdu pas mal de grands noms des crus Bourgeois : Poujeaux, Chasse-Spleen, Phélan Ségur, Ormes de Pez, Potensac, Maucaillou, Siran ou Citran peu enclin à remettre en cause leurs lauriers au milieu des petits domaines partis défendre leurs qualité par d’autres moyens.

Que résulte-t-il de la dégustation ? Primo qu’il y a un air de famille certain dans ce groupe de vins : poids du Merlot, poids d’Eric Boissenot, poids du terroir, des barriques pas trop marquées… il y a une forme d’homogénéité. Secundo que quand on sait miser sur les beaux millésimes et les bonnes affaires de foires aux vins de grandes surfaces, qu’on a ici des rapports qualité prix parmi les plus intéressants du vignoble français.

Listrac, Château Fonreaud 2018 (actuellement Cru Bourgeois supérieur)
Nez vanillé et grillé, truffe, bouche douce et mure, tanin soyeux, très serré. Fine vivacité qui vient relever la finale. Pas très gras mais bien équilibré. Légers amers en finale. Ça commence plutôt bien. Très Bien + (11 points)

Saint Estèphe, Château Le Crock 2017 (actuellement CB exceptionnel)
Nez truffe-Merlot, boisé sève de résineux, bouche assez épaisse en attaque. Tanin travaillé, lissé moins serré que le précédent. Vif et même un peu acide en finale. Le bois ressort en rétro parce que plus court en bouche. C’est un bon vin assez technique mais la comparaison des millésimes ne joue pas en sa faveur. Bien ++ (3 points)

Haut-Médoc, Château Pontoise-Cabarrus 2016 (actuellement CB supérieur)
Nez fruité, frais (arnica). La bouche est dense, concentrée, notes de cacao mais reste fraiche et très facilement buvable. Les tanins sont fins. Notes de prune à l’eau de vie qui rappelle l’alcool du millésime. Cela offre finalement un équilibre assez classique mais bien fait. Un beau vin. Très Bien + / Très bien ++ (15 points : dauphin de la dégustation de ce soir)

Saint Estèphe, Château Lilian-Ladouys 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Pointe de reduction, fruité. C’est un vin austère que nous avons là. Le vin est sec, le tanin dur et puissant. L’équilibre fait « Bordeaux année 90 ». Très traditionnel. Un peu dur à boire aujourd’hui. A faire vieillir 10 ans. Bien ++ (1 point)

Haut-Médoc, Château Belle-Vue 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Nez lourd et fermé. Bouche ronde, massive puissante. Tanin ferme, très serré, charnu. C’est un vin très fermé, très structuré, d’une concentration qui force le respect. Aujourd’hui le plaisir n’est pas encore à son optimum mais dans 5 ans il fera pâmer les dégustateurs. Très Bien +/Très Bien ++ (2 points)

Margaux, Château d’Arsac 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Joli nez classique, fruité, ouvert, légèrement boisé. La bouche est très bien vinifiée. Le vin est à la fois vif et frais, le tanin ferme et bien concentré. La finale est élégante, florale. C’est un vin prêt à boire délicieux aujourd’hui. Très Bien ++ (16 points : vainqueur du collectif ce soir)

Listrac, Château Lestage 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Retour de la truffe (et du merlot). La bouche est élégante, charnue, le tanin est fin. Assez frais (arnica), petite pointe d’alcool. Un vin élégant et bien fait. A dix balles en foires aux vins Leclerc, je suis ravi d’an avoir quelques exemplaires en cave. Très Bien ++ (5 poiints)

Haut-Médoc, Château Cambon-La-Pelouse 2015 (actuellement CB exceptionnel)
Arômes de vin un peu plus évolué, intense, fleurs séchées, reglisse. Tanin moins dense, un peu rude plus haché mais le vin reste ambitieux. Un vin moins flatteur mais sérieux. Frais. Très Bien (9 points)

Médoc, Château Gemeillan 2012 (actuellement CB)
Nez de pain grillé, café, la bouche est simple, un peu diluée mais pas désaagréable. Bien + (5 points)

Haut-Médoc, Château Paloumey 2012 (actuellement CB supérieur)
Joli nez intese, truffier. Bouche souple, juteuse, acidulée. Tanin assez présent, un peu haché plutôt fin. La bouche est un peu courte en revanche. Pas très concentrée. Bien ++ (8 points)

Haut-Médoc, Château Clément-Pichon 2012 (actuellement CB supérieur)
Vin un peu évolué au nez. Assez merloté. Bouche souple, tanin léger, très acidulé, frais. Un vin très vertical. Quelques notes de bois sec en finale. Bien (6 points)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.