Compte-rendu : la parcelle des Gras Moutons en Muscadet

Muscadet : Le terroir des Gras Moutons

Situé entre le bourg de Saint-Fiacre-sur-Maine, le cours de la Maine et le Château du Chasseloir, les Gras Moutons sont une parcelle historique du Muscadet. Réputé à tel point que plusieurs domaines se sont attribué le nom de la parcelle : l’ancien domaine de Jean Dabin (domaine des Gras Moutons) et celui de feu Louis Métaireau (domaine du Grand Mouton).

Le mouton est sympathique, il fait très joli sur les étiquettes qui jouent sur l’enroulage des volutes de cornes de béliers mais le mot « mouton » est plutôt à rapprocher de l’étymologie « mont »… en gros, il y a de la pente sur cette parcelle.

Les Gras Moutons c’est une grosse parcelle d’une cinquantaine d’hectares qui, finalement dispose d’une variété géologique plus importante qu’il n’y parait. Les zones les plus proches de la Maine et de Saint Fiacre sont les plus qualitatives.  La roche : ici du gneiss à deux micas y est plus affleurante. Plus on s’approche de la départementale, plus les parcelles sont profondes. Le territoire est également traversé par des lentilles d’amphibolite qui amènent des caractéristiques plus argileuses et plus riches en nutriments à certains endroits.

Les Gras Moutons tiennent aussi leur célébrité aujourd’hui des domaines qui cultivent sur la parcelle : des domaines réputés, bien positionnées à l’export : Pépière, Haute-Févrie, Christophe Gadais, Chéreau-Carré, Grand Mouton entre autres.

Notons enfin que le domaine du Grand Mouton a été repris il y a trois ans par Laure et Julien Rossignol : tous deux ingénieurs agronomes qui basculent une partie du domaine en bio. N’hésitez pas à leur rendre visite : les jeunes talents, ça doit être encouragé.

La dégustation permet de goûter des vins de très haut standing et des entrées de gammes selon l’endroit où la vigne est située dans la parcelle. Je ne garantis pas que tous les vins goûtés ce soir soient exclusivement de cette parcelle particulièrement chez Chereau-Carré mais en tout cas il devrait y en avoir un peu dans chaque vin.

Certaines « pattes » de domaines se distinguent particulièrement dans la dégustation (liée notamment à la date de la vendange et au niveau de So2) rendant assez compliquée l’identification d’une trame de terroir commune. On peut parfois trouver une sorte de nez à la fois fruité et végétal et une trame assez vive sur certaines cuvées différents qui pourrait nous permettre de trouver un identificateur commun

Comme d’habitude, la dégustation et les impressions ont été écrits à l’aveugle. Les étiquettes dévoilées ensuite.

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine de la Pépière, Les Gras Moutons 2020
Bouche fruitée, menthe, fenouil, précise, aromatique, texture assez grasse, fraîche avec de jolis amers structurants. Très Bien / Très Bien + (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine du Grand Mouton, Louis Métaireau -Grand Mouton 2019
Nez assez classique, vif, pas énormément de volume par rapport à d’autre cuvée ; ce qui est normal vu le positionnement prix. Bien + (2 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine de la Haute-Févrie, Gras Moutons 2019
Nez sur des notes d’avoine un peu réducteur. Bouche ample et large, assez concentré, une vivacité claquante. Amers assez marquants. Très Bien (2 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Château du Chasseloir (Chereau-Carré), 2018
Nez frais, ouvert, très fruité, très expressif. Bouche gourmande, riche, un peu alcooleuse, pas énormément de volume, faible acidité. Touche de fruits cuits. Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine du Grand Mouton, Louis Métaireau – One 2018
Nez ouvert, expressif, assez complexe tant sur des notes de fruits confits que sur des arômes plus végétaux (un peu fougère). La bouche est ample, épaisse, très bien tendue. Belle longueur en bouche. One s’affirme encore comme une des cuvées majeures du Muscadet. Très Bien ++ (6 points – Dauphin de la dégustation ce soir)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine de la Haute-Févrie, Gras Moutons 2018
Nez ouvert, fruité, un peu végétal. Bouche bien équilibrée, très tendue sur son acidité mais aussi sur des amers assez structurants. Très Bien + (4 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine du Grand Mouton, Collection 37, 2018
24 mois d’élevage sur des vignes de 1937 : Fruité avec une pointe de réduction/blé-farine, la bouche est ample et large, un vin très gras. Une texture qui force le respect. Un équilibre plus « monobloc » que One. Très Bien + (2 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Chereau-Carré, Château du Chasseloir, Comte Leloup, Ceps centenaires 2017
Nez ouvert, complexe fruité et végétal, gras, vif, de beaux amers et tout cela s’associe de façon harmonieuse en bouche dans un style assez nerveux. C’est une cuvée très connue en Muscadet et elle ne démérite pas ce soir. Très Bien + (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Haute-Févrie, Monnières-Saint-Fiacre – Gras Moutons 2016.
Nez assez fermé, un peu réducteur d’où l’on ressent quelques notes de vanille. La bouche offre un joli volume, une bouche bien tendue, très droite, avec de puissants amers pour autant je n’ai une impression d’acidité déséquilibrée. Un bel équilibre bien fondu. Un vin un peu cérébral toutefois. Très Bien +/Très Bien ++ (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Christophe Gadais, Monnières-Saint-Fiacre 1947, 2016
Vignes de 1947 cette fois-ci. Nez pimpant : abricot, mirabelle, la bouche offre un très gros volume relativement moins tendu que d’autres cuvées mais le vin est ouvert, vinifié avec soin et facile. Séducteur et consensuel comme est capable de le faire ce vigneron. Très Bien + (7 points : vainqueur du collectif ce soir)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Château du Chasseloir, Vinifié en fût de chêne neuf 2015
Forcément ça sent la barrique. Nez très vanillé, crème vanille. La bouche est ronde agréable, onctueuse. Bien + (2 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Haute-Févrie, Monnières-Saint-Fiacre – Gras Moutons 2015
Nez réducteur, la bouche offre un volume intéressant mais est marquée par une acidité très tranchante, mordante presque difficilement supportable chez certains. Le volume ne réussit pas équilibrer  l’acidité. Cette fois-ci c’est un peu trop. A réserver à un usage ostréicole. Bien  (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Cormerais-Branger, Monnières-Saint-Fiacre -Gras Moutons 2014
Nez très ouvert, végétal, amers notables, volume satisfaisant, bouche très citronnée / tartrique. Globalement un bon équilibre : un vin agréable. Très Bien / Très Bien + (4 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine de la Pépière, Gras Moutons 2014
Nez curieux à la fois métallique et Nuoc Man. Une oxydation un peu dérangeante au nez. La bouche est souple, vive, saline. La finale est un peu courte… un vin un peu prématurément évolué. Bien (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Haute-Févrie, Monnières-Saint-Fiacre, Gras Moutons 2014
Nez ouvert, fruité, exotique, la bouche est nerveuse, vive, tendue, mordante, très très verticale. Mais l’équilibre passe mieux dans un style qui reste très acide et qui est la marque de fabrique du domaine, amateurs de compotes, s’abstenir. Très Bien + (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Domaine de la Pépière, Gras Moutons Cuvée Eden 2008
Bouchonné mais pourtant il semble se dessiner une jolie construction en bouche ronde et nerveuse. Non noté (2 points)

Salons 2021 – Automne

Nombreux salons et nombreuses Portes Ouvertes cet automne 2021 !!

Juste avant les fêtes de fin d’année, les vignerons ont terminé les vendanges et lancé les vinifications, et ils sont un peu disponibles pour présenter leurs vins et leur activité.

Voici quelques propositions, même s’il doit certainement exister une multitude de Portes Ouvertes en ce moment. Je mettrai à jour au fil des informations complémentaires que vous mettrez en commentaires…

– Château de BRiACE – Le Landreau – vendredi 19 et samedi 20 Novembre 2021

– Portes Ouvertes LUNEAU PAPiN – Le Landreau – samedi 27 Novembre 2021

– Salon ANGES ViNS ( vins naturels, près d’Angers ) – St Aubin de Luigné (49) + Rablay sur Layon (49) – samedi 27 et dimanche 28 novembre 2021 (20 vignerons Natures)

– ANNULÉ Nouvel an du Muscadet , à Clisson (Halles de Clisson) – ANNULÉ 05/12 – Lien https://actu.fr/pays-de-la-loire/clisson_44043/a-clisson-le-nouvel-an-du-muscadet-encore-annule_46479570.html

– Portes ouvertes Domaine de la CHAUViNiERE (Jérémy Huchet) – Chateau Thébaud – vendredi 03 et samedi 04 décembre 2021

– Domaine LANDRON CHARTiER – St Géréon – samedi 04 et dimanche 05 décembre – Lien https://www.landronchartier.fr/oenotourisme/les-ev%C3%A8nements/

– Salon LA BOiRE – ( vins naturels, Nantes ) – samedi 04 et dimanche 05 décembre 2021 – (25 vignerons Natures) – Adresse : ancien MIN , Agronaute , 20 rue du sénégal à Nantes

– Domaine de l’ECU – Le Landreau, près de Briacé – samedi 04 et dimanche 05 décembre – Lien https://www.unidivers.fr/event/portes-ouvertes-du-domaine-de-lecu-le-domaine-de-lecu-2021-12-04/

– Domaine BONNET HUTEAU – La Chapelle Heulin – samedi 04 et samedi 11 décembre

– Salon SAUMUR SO BiO – Théâtre Le Dome à Saumur (49) – samedi 04 et dimanche 05 décembre 2021 – Lien Saumur So Bio – Vignerons bio saumurois

– Domaine du COiNG , Vignobles GÜNTHER CHEREAU – St Fiacre sur Maine – samedi 04 et dimanche 05 décembre 2021

– Salon EN JOUE CONNECTION ( vins naturels ) – Rablay sur Layon (49) – samedi 11 décembre 2021 – Lien https://www.facebook.com/EnJoueConnection/

– Domaine Bruno CORMERAiS  – St Lumine de Clisson – samedi 11 décembre

– Portes Ouvertes domaine des COGNETTES (frères Perraud) – St Lumine de Clisson – vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 décembre 2021

– Domaine POiRON DABiN – Chateau Thébaud – 10 11 12 décembre 2021

– Domaine MENARD GABORiT – Monnières – 10 11 12 décembre 2021

– Domaine BREGEON (Fred Lailler) – Gorges – samedi 18 dimanche 19 décembre 2021 – Lien https://domainebregeon.com/fr/portes-ouvertes/

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Compte-rendu : Fiano di Avellino et Greco di Tufo

Une fois n’est pas coutume, nous refaisons à Vertivin, une séance déjà réalisée. Direction l’est de Naples vers les vins blancs frais des montagne de Campanie avec les deux DOCG Fiano du Avellino et Greco di Tufo. 9 ans depuis la dernière séance Fiano di Avellino-Greco di Tufo : que s’est il passé en 9 ans ?
– Et bien d’abord que ces vins campaniens ont pris une claque niveau prix.
– Qu’ensuite le Fiano est quand même un cépage plus complexe que le Greco.
– Que pas mal de ces vins mériteraient d’être gardés avant d’être consommé : 2019 pour du – Greco, c’est vraisemblablement trop tôt.
– Que les vins les plus chers sont les meilleurs (ce qui est toujours frustrant quand on recherche un bon rapport qualité prix).
– Que quand un Fiano marie le volume et la tension, on a des vins assez magiques.

Greco di Tufo, Mastroberardino, Novaserra 2019
Nez herbeux, fruité, moyennement expressif. Attaque ronde, vif. Un vin un peu simple. Bien (6 points)

Greco di Tufo, Feudi di San Gregorio, Cutizzi 2019
Nez moyennement expressif, beurre frais, noisette, la bouche est charnue, assez grasse, assez vive, pas très longue mais légèrement saline et de légers amers. Un peu mieux structuré que le précédent. Bien + (1 point)

Greco di Tufo, Benito Ferrara, Vigna Cicogna 2019
Nez patissier, un peu oxydatif, bouche bien construite, vif sans beaucoup de personnalité. Je suis passé un peu à côté de ce vin.  Bien + (5 points)

Greco di Tufo, I Favati, Terrantica, Etichetta Nera, 2018
On monte enfin en gamme avec un nez complexe de mangue verte, de gentiane et je ne sais quoi d’un peu truffier. La bouche est large, tendue, complexe. De beaux amers. Très Bien + (6 points)

Greco di Tufo, Quintodecimo, Giallo d’Arles, 2019
Que voilà un gros bébé joufflu. Un nez assez fermé sur quelques notes de melon d’eau. La bouche est large, épaisse et concentrée, jolie acidité, belle allonge en bouche, amers structurants. Un vin qui n’est qu’à l’aube de son destin. A garder. Très Bien (1 point) aujourd’hui. Sans doute mieux demain.

Fiano di Avellino, Rocca del Principe 2018
Amande au nez, bouche bien structurée, gras, un peu acidulé mais un peu trop linéaire. Bien + (4 points)

Fiano di Avellino, I Favati, Pietramara, Eticheta Nera 2018
Un vin qui a un léger pète au casque. Sans doute un léger bouchon. Non évalué (3 points)

Fiano di Avellino, Ciro Picariello, Ciro 906 2018
Nez de poire, amande, miel, la bouche est fine élancée, acidulée, un vin tout en longueur et élégance. Agréable. Très Bien / Très Bien + (6 point)

Fiano di Avellino, Villa Raiano, Bosco Satrano 2017
Certes, ce vin est élevé en barrique. Il évoque de légères flaveurs de vanille et de miel. La bouche est très large et concentrée mais sait garder une caractéristique acidulée et saline. Le toucher de bouche est précis. Beau vin. Très Bien +/Très Bien ++ (9 points – vainqueur du collectif ce soir)

Fiano di Avellino Feudi di San Gregorio, Feudistudi Morandi 2017
Indéniablement, cette microcuvée de Feudi di San gregorio est bien foutue. Le nez évoque l’agrume, l’orange sanguine et beaucoup de fraîcheur. L’équilibre est très vertical encore une fois : une construction autour d’une trame d’acidité longue et dynamique. Un vin qui ne manque pas de gourmandise non plus. (8 points) Très Bien +

Compte-rendu : nouveaux crus bourgeois du Médoc

Ceinture et bretelles. Le nouveau cahier des charges du classement des crus bourgeois du Médoc mis en place par l’alliance des crus Bourgeois visait à éviter les sempiternels procès que les déçus de la hiérarchie intentent invariablement. Le nombre de critères pris en charge est impressionnant. La rigueur de la méthode et les exigences pour les prétendants sont élevées. On aimerait que toutes les AOC du Médoc aient un cahier des charges aussi strict à respecter. Ce sont de jolies garanties que l’on offre ici au consommateur https://www.crus-bourgeois.com/app/uploads/2020/06/le-cahier-des-charges-du-Classement-des-Crus-Bourgeois-du-Medoc.pdf

Hélas, la presse œnophile n’interroge guère que les aigris du classement. Comme d’habitude, le public ne retiendra que les entraves à la liberté de produire et la sueur du collectif à produire un référentiel commun sera passé sous silence.

Entre l’ancien et le nouveau classement de 2020 nous avons perdu pas mal de grands noms des crus Bourgeois : Poujeaux, Chasse-Spleen, Phélan Ségur, Ormes de Pez, Potensac, Maucaillou, Siran ou Citran peu enclin à remettre en cause leurs lauriers au milieu des petits domaines partis défendre leurs qualité par d’autres moyens.

Que résulte-t-il de la dégustation ? Primo qu’il y a un air de famille certain dans ce groupe de vins : poids du Merlot, poids d’Eric Boissenot, poids du terroir, des barriques pas trop marquées… il y a une forme d’homogénéité. Secundo que quand on sait miser sur les beaux millésimes et les bonnes affaires de foires aux vins de grandes surfaces, qu’on a ici des rapports qualité prix parmi les plus intéressants du vignoble français.

Listrac, Château Fonreaud 2018 (actuellement Cru Bourgeois supérieur)
Nez vanillé et grillé, truffe, bouche douce et mure, tanin soyeux, très serré. Fine vivacité qui vient relever la finale. Pas très gras mais bien équilibré. Légers amers en finale. Ça commence plutôt bien. Très Bien + (11 points)

Saint Estèphe, Château Le Crock 2017 (actuellement CB exceptionnel)
Nez truffe-Merlot, boisé sève de résineux, bouche assez épaisse en attaque. Tanin travaillé, lissé moins serré que le précédent. Vif et même un peu acide en finale. Le bois ressort en rétro parce que plus court en bouche. C’est un bon vin assez technique mais la comparaison des millésimes ne joue pas en sa faveur. Bien ++ (3 points)

Haut-Médoc, Château Pontoise-Cabarrus 2016 (actuellement CB supérieur)
Nez fruité, frais (arnica). La bouche est dense, concentrée, notes de cacao mais reste fraiche et très facilement buvable. Les tanins sont fins. Notes de prune à l’eau de vie qui rappelle l’alcool du millésime. Cela offre finalement un équilibre assez classique mais bien fait. Un beau vin. Très Bien + / Très bien ++ (15 points : dauphin de la dégustation de ce soir)

Saint Estèphe, Château Lilian-Ladouys 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Pointe de reduction, fruité. C’est un vin austère que nous avons là. Le vin est sec, le tanin dur et puissant. L’équilibre fait « Bordeaux année 90 ». Très traditionnel. Un peu dur à boire aujourd’hui. A faire vieillir 10 ans. Bien ++ (1 point)

Haut-Médoc, Château Belle-Vue 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Nez lourd et fermé. Bouche ronde, massive puissante. Tanin ferme, très serré, charnu. C’est un vin très fermé, très structuré, d’une concentration qui force le respect. Aujourd’hui le plaisir n’est pas encore à son optimum mais dans 5 ans il fera pâmer les dégustateurs. Très Bien +/Très Bien ++ (2 points)

Margaux, Château d’Arsac 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Joli nez classique, fruité, ouvert, légèrement boisé. La bouche est très bien vinifiée. Le vin est à la fois vif et frais, le tanin ferme et bien concentré. La finale est élégante, florale. C’est un vin prêt à boire délicieux aujourd’hui. Très Bien ++ (16 points : vainqueur du collectif ce soir)

Listrac, Château Lestage 2016 (actuellement CB exceptionnel)
Retour de la truffe (et du merlot). La bouche est élégante, charnue, le tanin est fin. Assez frais (arnica), petite pointe d’alcool. Un vin élégant et bien fait. A dix balles en foires aux vins Leclerc, je suis ravi d’an avoir quelques exemplaires en cave. Très Bien ++ (5 poiints)

Haut-Médoc, Château Cambon-La-Pelouse 2015 (actuellement CB exceptionnel)
Arômes de vin un peu plus évolué, intense, fleurs séchées, reglisse. Tanin moins dense, un peu rude plus haché mais le vin reste ambitieux. Un vin moins flatteur mais sérieux. Frais. Très Bien (9 points)

Médoc, Château Gemeillan 2012 (actuellement CB)
Nez de pain grillé, café, la bouche est simple, un peu diluée mais pas désaagréable. Bien + (5 points)

Haut-Médoc, Château Paloumey 2012 (actuellement CB supérieur)
Joli nez intese, truffier. Bouche souple, juteuse, acidulée. Tanin assez présent, un peu haché plutôt fin. La bouche est un peu courte en revanche. Pas très concentrée. Bien ++ (8 points)

Haut-Médoc, Château Clément-Pichon 2012 (actuellement CB supérieur)
Vin un peu évolué au nez. Assez merloté. Bouche souple, tanin léger, très acidulé, frais. Un vin très vertical. Quelques notes de bois sec en finale. Bien (6 points)

Compte-rendu : Riesling mosellans

On s’est fait plaisir. Ce sont de très jolis vins que nous avons goûté ce soir. J’ai été vigilant à proposer des vins avec un peu d’âge car les jeunes rieslings allemands soulèvent parfois des frustrations de boire les vins trop tôt. De fait le 2012 et même le 2014 qui n’est pas l’année la plus fabuleuse, se sont très bien goûté.

Mosel, Weingut Wegeler, Sonnenuhr, Riesling GG 2017

Joli nez citron vert, camomille. Bouche très grasse, ample. L’acidité ne domine pas le vin mais apporte une belle fraîcheur. Finale sur des notes d’orange. Un vin intéressant à garder pour en évaluer l’évolution. Très Bien + (7 points)

Mosel, Fritz Haag, Brauneberg Juffer Sonnenuhr, Riesling, GG 2016

Premier nez légèrement terpénique qui s’efface pour proposer une sensation assez maturité de la vendange au nez. L’agrume est un peu cuit. La bouche offre une palette plus cuite avec des arômes de mangue et de passion. Relativement peu vif. C’est un vin qui a pris le soleil. Très Bien (4 points)

Mosel, Heymann-Löwenstein Riesling Kirchberg GG 2014

Premier nez un peu grille, arômes complexes d’agrume et d’orange. La bouche dénote un début d’évolution. Belle épaisseur, belle tension. Très long en bouche structuré sur des amers puissants et élégant. Ce n’est pas le plus prestigieux des vins du domaine mais il est à parfaite maturité aujourd’hui. Le rapport plaisir/prix est remarquable. Très Bien ++ (10 points – Dauphin du collectif ce soir)

Mosel, VAN VOLXEM Riesling Bockstein Spätlese 2015

Citron / citron vert, sucrosité assez fine et discrète, assez gras, vif, notes de brioches en finale. A faire vieillir. Très Bien  (4 points)

Mosel, Egon Müller, Riesling Scharzhofberger Spätlese 2013

Verveine citronée, nez intense. Bouche marqué par une sucrosité légère, frais en bouche. Bien tendu sur une acidité encore très présente. Sensation de poire un peu pochée en finale qui dénote un début  d‘évolution. Intéressant à ce jour. Pas sûr que ce vin vieillisse très bien. Très Bien + (4 points))

Mosel, Joh. Jos. Prüm, Riesling, Wehlener Sonnenuhr Spätlese 2012

Nez assez classique, citronné avec des notes de paille séchée. La bouche est très onctueuse, grasse, le vin est mur. L’acidité est fondue dans le vin et offre un équilibre extrêmement harmonieux en bouche. Très Bien ++ (6 points)

Mosel, Markus Molitor, Riesling Zeltinger Sonnenuhr Auslese** 2015

Nez de mirabelle, de reine-claude. Très bel équilibre gras/sucre. Légère pointe de gaz carbonique. Finale terpénique. Pas très long en bouche mais le capital est présent pour offrir une belle garde. Très Bien + (12 points – gagnant du collectif ce soir)

Complet

Ce coup ci, Vertivin est complet.

Si certaines personnes souhaitaient nous rejoindre, il sera offert de temps en temps de participer à une ou deux séances à la place des titulaires si ceux-ci nous font part de leur absence afin de découvrir nos activités.

Sinon rendez-vous en janvier si certains adhérents ne souhaitent pas poursuivre la saison. Sinon rendez-vous en septembre 2022.

Compte-rendu de dégustation : séance Fleurie

Globalement, nous avons goûté une belle série de Beaujolais. Les points des dégustateurs sont assez éparpillés, ce qui dénote une qualité globale homogène. Nous avons eu affaire à trois types de vinification (Semi-carbo, carbo et bourguignonne) et des élevages variés. On ne peut pas dire qu’une vinification est ressortie plus qu’une autre. On sent que Fleurie peut faire des vins très puissants et que certains vignerons tentent d’en adoucir les contours. Globalement le Fleurie “élégant”, “léger”, “fin” qu’on apprend dans les écoles de sommellerie semble être une image effectivement très construite.

Si vous voulez en savoir plus sur Fleurie, je vous incite à faire un tour sur http://monocepage.com/fleurie-breffage/ : c’est un bon travail sur la connaissance de l’appellation.

Fleurie, Domaine des Nugues, 2018
Nez fruitée, élégante, finement réductrice. La bouche est gourmande, légère, fraîche. Dans un genre souple c’est un vin agréablement buvable. Bien ++ (1 point)

Fleurie, Domaine Foillard 2018
Fruit éclatant, juteux, fraise écrasée. En bouche une pointe de gaz carbonique résiduel et un jus de fruit très gourmand, assez nerveux. Belle longueur aromatique. Ce n’est pas un vin que je garderai longtemps mais à boire aujourd’hui, un verre en rappelle un autre. C’est un vin glouglou. Très Bien + (1 point)

Fleurie, Domaine Chermette, Les Garants 2018
Retour dans un registre réducteur avec un nez de prune, de charbon. C’est un vin structuré, vif, avec un tanin structuré un peu dur. C’est un vin à l’équilibre traditionnel du Beaujolais qu’il faut garder 4-5 ans. Le fond de bouteille bu sur 2 jours s’est amélioré de jour en jour. Très Bien (5 points)

Fleurie, Jean-Paul Brun, Les Garants 2018
Retour dans la séduction avec un nez expressif assez ouvert, floral (pivoine), rouge à lèvre. La bouche est ronde, mure, une très fine trame tannique poudreuse. Long en bouche. Très Bien + (9 points- Dauphin ex-aequo ce soir)

Fleurie, Clos de la Roilette, la Griffe du Marquis 2018
Nez intense de fruit noirs, mure, vanille. Bouche très puissante. Tanin charpenté et concentré. Un vin de très grande garde, très joliment réalisé. Très Bien ++ (5 points)

Fleurie, Domaine des Marrans Clos du Pavillon 2017
Nez assez ouvert, frais, le fruité aguicheur. Attaque assez ronde soutenue par un tanin bien structuré. Légère perception d’amertume en finale. Un vin globalement très efficace. Très Bien. (4 points)

Fleurie, Jean Georges, Les Ruchaux 2015
Nez assez ouvert, confiture de groseille, fleurs fanées. La bouche offre une attaque coulante, des tanins fins, soyeux et persistants. Un vin qui donne envie de se précipiter sur une belle entrecôte. Belle réussite. Très Bien + (9 points  – Dauphin ex-aequo ce soir)

Fleurie, Château des Jacques 2015
Nez moins expressif, fruits cuits, prune. Boûche assez fraîche, élégante, charnue. Tanin de bois assez collant. Un vin sérieux qui demande à être encore gardé. Très Bien (13 points – Vainqueur ex aequo ce soir)

Fleurie, Clos de Mez, La Dot 2015
Nez réducteur à la limite du mercaptan / gaz de ville. Tanin puissant, dur, très structuré. Un vin sans doute de grande garde… mais difficile à boire ce jour.  Bien + (1 point)

Fleurie, Domaine Chignard, les Dix Coupées 2015
Nez élégant, fruité, complexe, maquis, thym, fleurs séchées. Bouche élégante, tanin assez puissant mais précis et très fin. S’il fallait râler, la finale est un peu courte. Mais c’est globalement un très joli vin. Très Bien ++ (13 points – Vainqueur ex aequo ce soir)

Joke ! En fait il reste 6 places pour le groupe Vertivingstone.

Après la journée des associations de la mairie de Vertou, on était content : on avait vendu toutes nos places dans tous nos ateliers. On a même dû refouler du monde. Bref.

V’la t’y pas qu’en recomptant nos adhérents (et nos sous pour payer les bouteilles), on s’aperçoit que comme des branques, on avait bloqué le groupe Vertivingstone à 30 participants pour 36 places.

Crédits : https://partysuppliesnow.com.au

C’te bonne blague.

Bref il reste donc 6 places pour vous inscrire, rien de plus simple, il faut cliquer ici

Propulsé par HelloAsso

Et pour mémoire, les 5 séance Vertivingstone, cela consiste en ceci :

Hâtez-vous, l’atelier commence dans 10 jours !

Pass sanitaire

La préfecture des Pays de la Loire et la mairie de Vertou nous ont averti que les activités de Vertivin étaient soumis à la présentation d’un pass sanitaire en bonne et due forme dans le cadre de la loi 2021-1059 du 5 août 2021 et de ses décrets d’application.

En conséquence de quoi, nous effectuerons en début de chaque séance une vérification des pass sanitaires de chacun et devrons refuser les personnes qui ne seraient pas en règle.

Pour ceux qui ne seraient pas encore vaccinés, la solution la moins coûteuse pour obtenir un pass sanitaire est de procéder à un autotest moins de 72h avant le début de la séance (autour de 5€) et devant un professionnel de santé (un pharmacien étant la solution la plus simple).

Par ailleurs le protocole sanitaire mis en place il y a un an jour pour jour sera de nouveau mis en place.

Profitez de l’été pour vous inscrire !

Et oui il y a encore quelques places pour les ateliers de Vertivin de la saison 2021-2022.

à ce jour 09/07/2021, il reste :

  • 7 places pour les ateliers Saliverstonus
  • 13 places pour le Master de Muscadet
  • 2 places pour Vertivictuailles
  • 3 places pour l’atelier Libertivin Moselle du 21 septembre.

Pour s’inscrire cliquez sur le bouton ci-dessous :

Propulsé par HelloAsso

Par ailleurs, je ne saurais trop vous conseiller de profiter de l’été pour vous faire vacciner si ce n’est pas encore fait car si le variant delta continue sa progression, il est assez assez vraisemblable qu’il soit demandé aux restaurants et aux activités comme les nôtres de réserver leurs activités aux personnes qui présentent un passeport sanitaire en règle…