Grands Roussillons encore quelques places libres

Il y a encore quelques places libres pour la séance Grands Roussillons de mardi 27 septembre 2016 à 20h30.

La séance sera animée par le passionnant Guy Saindrenan dont l’éloquence n’a d’équivalent que ses mirabelles.

Ce sera aussi l’occasion de déguster une Muntada de Gauby, un Clos des Fée de Bizeul, un Carignan 1903 de Marjorie Gallet ou encore un Al Tragou de Vial Magnères… notamment.

Contactez-moi si vous êtes intéressés. (tarif adhérent : 15€ / non adhérent : 20€)

Places restantes

La journée des associations s’achève.

Il n’y a a priori plus de places dans les groupes.

En revanche je peux encore accueillir :

  • 4 personnes pour la séance Grands Roussillon du 27 septembre ;
  • 1 personne pour l’atelier débutant « la palette du goût des vins » du 29 novembre ;
  • 4 personnes pour l’atelier Bandol du 17 janvier.

Contactez-moi si vous êtes intéressés.

Journée des associations ce Dimanche 4 Septembre

Retrouvez-nous ce Dimanche 4 septembre entre 9h30 et 16h30 Salle Sèvre et Maine à Vertou pour la journée des association de la Ville de Vertou.

Suite à des erreurs de pré-inscriptions, j’ai encore quelques petites place libres de ci de là sur les groupes Verticadet, Vertivictuailles ou Salivertivin.

Au niveau des ateliers Libertivin, j’ai aussi 6 places pour la séance sur les grands Roussillons, 10 places sur un atelier débutant dédié à la palette des goûts et 6 places pour la séance Bandol.

Les premiers arrivés à la journée des associations seront les premiers servis !  à très bientôt !

Procédure d’inscription 2016-2017

Nous essayons d’année en année de trouver la procédure d’inscription la plus efficace et surtout la moins chronophage pour les bénévoles de l’association. C’est, mine de rien, assez complexe. Bref, voilà comment nous fonctionnerons cette année.

Inscriptions à des groupes de séance à l’année (Découvertivin, Vertivingstgone, Vertivinus, Verticadet, Salivertivin et Vertivictuailles)

Les personnes pré-inscrites ont reçu ou sont en train de recevoir de la part de Frédérique leur bulletin d’inscription. Ils doivent le renvoyer avec leur règlement :

  • Soit avant le 3 septembre par la Poste chez Frédérique.
  • Soit le 4 septembre lors de la journée des association de la ville de Vertou salle Sèvre et Maine de 9h30 à 16h30. Si le règlement s’effectue lors de la journée des association, il faut impérativement nous prévenir préalablement par mail de votre passage.

Si vous n’avez ni envoyé votre règlement par la Poste, ni averti de votre passage à la journée des association, vos places seront redistribuées à la journée des associations. Nous serons particulièrement stricts sur les places des ateliers Découvertivin pour lesquels la liste d’attente est tentaculaire.

Inscriptions aux ateliers libres : Libertivin

Cette année, il y aura 5 séances « à la carte »

  • 27 septembre : Grands vins du Roussillon (15€ adhérent/ 20€ non adhérent) – animateur à trouver
  • 29 novembre : La palette des goûts du vin (Atelier Débutant – 8€ adhérent – 13€ non adhérent) – animateur Romain Mayet
  • 17 janvier : Vieux Bandols (15€ adhérent/ 20€ non adhérent) – animateur Gregory Le Roux
  • 21 mars : Cornas (15€ adhérent/ 20€ non adhérent) – animateur Patrick Audrain
  • 16 mai : Fixin premiers Crus (15€ adhérent/ 20€ non adhérent) – animateur Philippe Cabaz

Il sera envoyé un e-mail lundi 29 août aux personnes préinscrites et aux personnes sans place aux groupes ayant laissé leurs coordonnées sur le formulaire de préinscriptions pour s’inscrire aux ateliers Libertivin.

  • A partir du 30 août, vous vous inscrivez par la Poste en renvoyant votre règlement Libertivin à Frédérique avant le 3 septembre – inscription dans l’ordre d’arrivée des règlements (pas de pré-inscription formulaire web).
  • Et les places restantes seront distribuées à la journée des associations le 4 septembre.

Compte-rendu de dégustation : le Swartland.

C’est l’histoire étrange d’un article publié dans l’hebdomadaire Le Point écrit par le correspondant à Johannesburg de l’AFP : « Le Swartland, eldorado des nouveaux vignerons sud-africains » en janvier 2015. Pourquoi Le Point a publié cet article plutôt que de faire ses habituels choux gras sur « ces Francs Maçons qui vous spolient » ? Il y avait un trou, il manquait un article… nul ne le sait. Toujours est-il qu’à l’affût des excellentes pages vins de ce magazine, je suis tombé dessus et la chose m’a drôlement intéressé. D’autant qu’à part la presse anglo-saxonne spécialiste, on ne parlait guère de cette région.

De quoi s’agit-il… il s’agit d’une bande de potes. 5 potes dont l’un d’entre eux est un vigneron, comme nous avons pu le constater, d’immense talent : Eben Sadie. Ces 5 amis vont s’installer loin des usines à vins sud-africaines de Stellenbosch ou de Frankschoek et se mettent à croire à cette notion absconse (pour un anglo-saxon) qu’on appelle le « terroir ». Avec Adi Badenhorst, Chris et Andrea Mullineux et Callie Louw, ils vont recréer une viticulture respectueuse et profondément ancré au sol sans les apports des techniques œnologiques et culturales (irrigation comprise) qu’on connaît en Afrique du Sud.

Ces 5 domaines bientôt suivi par 20 autres partageant les mêmes valeurs vont fonder le Swarland Independant Movement : Dans le pays de la liberté culturale et viticole, ils vont créer une chartre et des règles de production. Alors qu’en France les bios pro-terroir n’ont qu’une hâte c’est de quitter le carcan de l’AOC pour être libres, le premier mouvement des bios pro-terroir d’Afrique du Sud c’est au contraire de créer des normes de production, d’identifier scientifiquement des cépages adaptés à un terrain… bref de créer une forme d’AOC. A cela près… c’est que la charte du Swartland Independant Movement prévoit l’évolution des règles dans la règle. Par exemple, une commission se réunit annuellement pour étudier l’opportunité d’implantation de cépages non autorisés. C’est une sorte d’appellation qui prévoit d’évoluer. Une AOC dynamique en quelque sorte.

Toujours est-il que la dégustation des vins du Swartland a mis en exergue des vins d’un intérêt remarquable. Et tout particulièrement parmi les 5 amis du départ qui s’avèrent tous être de brillants vignerons. C’était une des séances Vertivingstone à ne pas manquer cette année. Il aurait été dommage de rater le compte-rendu : tout vient à point qui sait attendre.

Afrique du Sud, Swartland, AA Badenhorst, White Blend 2012

Nez assez finement végétal, menthe, pêche :un sensation de fraîcheur qu’on retrouve aussi en bouche : une bouche large, une belle épaisseur délicatement saline qui se termine sur d’élégants amers. Ça commence plutôt bien. Très Bien + / Très Bien ++ (10 points)

Afrique du Sud, Swartland, Testalonga, El Bandito 2013.

Wouf, robe trouble, nez volatile, Brettanomyces, la bouche offre des bulles de cidre, tanins. Vraisemblablement, un vin sans soufre qui est reparti en fermentation. On va dire qu’il n’a pas supporté le voyage. Moyen.

Afrique du Sud, Swartland, The Sadie Familly, Palladius 2013

Robe de couleur orangée, nez finement grillé, noisette torréfiée, encore un peu fermé. Bouche marquée par une extrême densité dès l’attaque, très crémeuse en bouche : une onctuosité légèrement sucrée. Puissants amers structurants très intenses. Légers tanins très fins, Salin. Impressionnant. Enorme. Excellent (15 points – évident vainqueur du collectif ce soir).

Afrique du Sud, Swartland, Spice Route, Pinotage 2014

Nez mur, confituré, cuit, café. Bouche sucrée, tanin amer… un sud-africain standard… Bof. Moyen (1 point)

Afrique du Sud, Swartland, Mount Abora, Saffraan Cinsault 2013

Léger boisé au nez, épicé, pot pourri, bouche assez vive au tanin un peu anguleux. Elégamment florale en fin de bouche. Original. Bien ++ (1 point)

Afrique du Sud, Swartland, Boekenhoutskloof, Purcupine Ridge, Syrah 2014

Nez riche, plein, légèrement boisé. Bouche souple, tanin travaillé, sombre assez intense ; légère vivacité ; amers notables. Rétro-olfaction florale. Un élégant sud-africain mur. Très Bien (1 point)

Afrique du Sud, Swartland, Sequillo red 2014

Nez de barbe à papa, de praline, un peu réducteur. La bouche est fluide  gourmande, le tanin très fin, très précis ; bouche assez vive. Sensation légèrement sucrée en bouche peut être lié au fût… ce qui est un peu dommage pour l’équilibre d’ensemble. Bien++/Très bien (11 points)

Afrique du Sud, Swartland, Mullineux Syrah 2013

Nez intense très élégant floral, genêt, primevère sucée. La bouche est précise, digeste et limpide, tendue, très rhodanienne. La finale est nette… C’est un vrai Cornas… Très Bien ++ (4 points)

Afrique du Sud, Swartland, AA Badenhorst, Red Blend 2012

Nez frais au nez. la bouche offre une attaque riche, sèche, élégante mais au tanin agrippeur… ce qui ne plaît pas à tout le monde… Un vin traditionnel, de garde qui offre un tanin imposant mais assez fin. L’équilibre se rapproche d’un vin du Lubéron ou d’un Bandol un peu rustique. C’est bien fait toutefois et bien structuré. Très Bien + (0 points)

Afrique du Sud, Swartland, Spice Route, Malabar 2006

Nez empyreumatique, champignon , caramel assez ouvert. Sensation sucrée en bouche un peu dérangeante. Tanin convenable, fine vivacité. Rétro-olfaction sur des notes de Havane. Un peu étrange toutefois. Bien + (11 points)

 

 

Compte-rendu de dégustation : Tavel

Séance dédiée aux vins rosés ce soir sur les ateliers Vertivingstone. Il a fallu arriver à la 88e séance Vertivingstone que j’anime pour faire une séance dédiée aux vins rosés (et encore j’y étais un peu poussé). Ce n’est pas n’importe quel rosé puisqu’il s’agit du Tavel : l’appellation réputée pour faire les rosés les plus structurés, des rosés de garde comme le soulignais en son temps Honoré de Balzac. En matière de vin de garde, je ne vous cache pas que les Tavels de 10 ans d’âge, aux élevages longs, cela ne court pas le caviste… il est possible que je n’ai pas su chercher, mais je n’en ai pas trouvé… Dans le monde du vin, le rosé garde un positionnement marketing de boisson estivale désaltérante à l’instar de la bière Kronenbourg et du Pulco citron. Donc les cavistes qui ont des Tavels ont plutôt des vins légers… Ce qui fait que dans la série, le nombre de vins dilués a été excessivement élevé pour une séance de Vertivin.
En effet, ce qui distingue l’amateur de vin du quidam qui fait griller ses saucisses au mois d’août, c’est que l’amateur de vin a souvent tendance a rechercher de la consistance, de la matière dans un vin, là ou le quidam cherche à se rafraîchir le gosier. Or le quidam représente un marché plus conséquent que l’amateur de vin… la loi du marché pousse donc au développement de vins légers même parmi les vins bien faits de domaines sérieux.
Car la dégustation fait aussi apparaître des techniques de vinifications pointues chez les vignerons les plus consciencieux. Après une période de macération, le Tavel est entièrement soutiré, les peaux sont pressées et le jus de goutte et de presse sont généralement assemblées. Ces multiples opérations permettent de distinguer les vinificateurs selon leur choix techniques (durée de macération, assemblages presse/goutte…). La présence fréquente de CO² résiduel laisse penser que certains vinificateurs recherchent une pointe de gaz certes, pour l’expression aromatique, mais aussi pour contrebalancer la sensation de chaleur alcoolique des vins. Cela en fait des vins très techniques, pas foncièrement mauvais mais pas nécessairement jubilatoires. Preuve en est, le groupe a préféré le Tavel qui ressemble le moins à un Tavel : L’Anglore d’Eric Pfifferling.
Tavel, Domaine de Chantepierre, 2015
Arômes fermentaires simples (fruit, fraise tagada, bonbon anglais). La bouche est simple, assez chaude, la rétro assez courte… un vin assez dilué. Moyen ++/Bien (6 points : preuve qu’il y a des quidams dans l’assistance)

Tavel, L’Olivet de Trinquevedel 2014
Nez plus réducteur pour cette cuvée spéciale pour la GMS, la bouche est souple, droite, plus enrobée, assez chaude et doté de quelques amers de structure. Léger CO² residuel. Bien + (0 point)

Tavel, Château de Correnson 2014
Nez intéressant, aromatique de Grenache. La bouche est simple, légère, pas très longue, assez juteuse, assez chaude. Bien+ (1 point)

Tavel, La Rocalière, Le Classique 2014
Nez d’orange amère, bouche charnue, gourmande et mure. Léger CO² qui rafraîchit la bouche. Un vin bien vinifié. Structuré. Notes d’amande amère en fin de bouche. Bien ++ (3 points)

Tavel, Château d’Aqueria 2014
Nez intense assez floral, dragée. La bouche est assez coulante, facile, le gaz carbonique un peu (trop) appuyé. Le vin n’est pas marqué par une énorme structure. Bien + (6 points)

Tavel, Domaine Maby, Prima Donna 2014
Premier nez très légerment réducteur-animal mais qui s’ouvre très rapidement vers des notes fruitées de pêche. La bouche est mure, riche, et laisse une sensation de pêche cuite en bouche. Petite pointe de CO² perceptible, légers amers et rétro-olfaction aromatique. Il donne l’impression d’un vin d’œnologue vinifié avec soin. Bien++/Très Bien. (5 points)

Tavel, Domaine de Lanzac, Prestige 2014
Nez assez neutre, bouche un peu fluette, pas très mure, vif. Rétro-olfaction un peu courte. Moyen. (0 points)

Tavel, L’Anglore 2014
Nez joliment aromatique assez complexe, fruité, fleurs séchées… sans doute de la volatile mais je ne la perçois pas. La bouche est assez souple, de consistance équilibrée, nature mais sans excès. Le nez est certainement plus intéressant que la bouche. Rétro-olfaction sur des notes de cierge. Intéressant. Bien ++/Très Bien (16 points : vainqueur du collectif ce soir)

Copyright photo : Le Point

Tavel, Château La Genestière 2013
Nez de fraise épicée, cannelle. La bouche est assez légère, simple, légèrement vive. Bien (1 point)

Tavel, E. Guigal 2013
Nez ou l’alcool domine, légèrement épicé. La bouche est très enrobée, très ronde, mure, un peu plus structurée que le précédent vin sans être très dense non plus et sans présence d’amers. Note de Co² subtile. C’est un vin qui donne une impression d’être plus proche du style d’un rosé de Provence que d’un Tavel. Bien + (7 points)

Tavel, Prieuré de Montézargues 2013
Joli nez intéressant ; épicé, assez intense très légèrement beurré. La bouche est assez séveuse sans être trop mure, correctement tendue : une matière plus structurée sans la lourdeur du glycérol de l’alcool. Un rendement maîtrisé sans doute. La rétro est assez élégante sur des notes de fruits cuits. Bien ++/ Très Bien (11 points : un Dauphin mérité)

photo : http://www.vindulge.com

Tavel, Domaine de la Mordorée, Reine des Bois 2013
Nez assez intérieur. On retrouve presque un premier nez légèrement animal. Jolie bouche, matière consistante, léger gaz carbonique ici encore. Un vin pas très aromatique mais bien bâti. Il y a du gras. Un vin assez chaud aussi. Très Bien (11 points : 2e Dauphin ex aequo)

Pré-inscriptions Vertivin saison 2016-2017

C’est désormais le moment de se pré-inscrire pour les ateliers Vertivin de la saison 2016-2017.

Je ne vous cache pas que cela va être compliqué cette année. Entre les anciens qui se sont réinscrits et plein de nouveaux qui me contactent depuis 6-8 mois pour s’inscrire et auquel nous avons donné la priorité, il ne reste pas chipette de places.

Il me reste en tout et pour tout ce vendredi 3 juin 2016 :

  • 2 places pour les ateliers Découvertivin
  • 6 places pour les ateliers Salivertivin
  • 6 places pour les ateliers Vertivictuailles

Les groupes Vertivinus, Vertivingstone et Verticadet sont complets en pré-inscriptions.

Vous trouverez la description complète des ateliers derrière ce lien :

Pour se pré-inscrire, il faut compléter le formulaire situé à cette adresse

Compte rendu : Verticale de L d’Or au domaine Luneau-Papin

C’est la dernière séance Verticadet de l’année. Traditionnellement, il y a toujours une verticale chez un vigneron. Cette année, la verticale se déroule chez Pierre-Marie Luneau Papin au Domaine Luneau-Papin (ou domaine de la Grange… terminologie du domaine qui se perd : autant nommer le domaine par son vigneron quand le vigneron est connu plutôt que de se perdre dans des Granges ou des Moulins).

Pour ceux qui ne connaissent pas le domaine (mais je pense que si on ne connaît pas le domaine, on ne connaît pas vraiment le Muscadet), rappelons que le domaine Luneau Papin est désormais entièrement en agriculture biologique et quelques parcelles en biodynamie. C’est un domaine familial qui a été coupé en deux entre Pierre (le père de Pierre-Marie) et Rémi qui ont suivi deux voies différentes. Ce sont désormais les fils, Pierre-Marie et Marie et Raphaël qui sont aux commandes des deux domaines. Le domaine Luneau Papin a donc été marqué pendant plusieurs décennies par l’empreinte de Pierre, le père. Il a imprimé au domaine, nous le verrons durant la dégustation, une précision de vinification particulièrement remarquable. Reprendre la suite d’un aussi remarquable vinificateur est à la fois une chance et une malchance : il faut suivre après un tel talent! Force est de constater à travers les L d’Or que Pierre-Marie ne s’en sort pas trop mal sur les millésimes récents. S’il marque le domaine par une attention soutenue de la relation entre la plante, le sol et son environnement, Pierre Marie s’occupe tout autant des vinifications. Il fait des essais, teste jusqu’à trouver l’équilibre qui le satisfait.

Pierre Marie nous rappelait que le domaine avait historiquement développé une clientèle importante de restaurants souvent de prestige. C’est une chance en terme de notoriété mais en terme de colisages à 12-36 bouteilles c’est beaucoup plus contraignant que de vendre des palettes aux US. Le Domaine exporte bien toutefois et par Louis Dressner…il y a pire comme exportateur.

La cuvée que nous allons goûter est la cuvée haut de gamme la plus ancienne du domaine : la cuvée L d’Or : c’est une cuvée plantée sur une petite veine de granit du Landreau. Pas grand-chose à voir avec les granits de Clisson toutefois. La veine granitique du Landreau est très Goulainaise. Les palettes aromatiques sont plus proches d’un Goulaine que d’un Clisson. Le sous-sol n’est qu’une des composantes du terroir. La verticale donne l’impression que tous les millésimes goûtés sont prêts à boire. Ce qui était moins le cas des jeunes L d’Or auparavant ce me semble. On peut se dire que le style de la maison a dû légèrement évoluer sur ce point.

Luneaupap1

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2015

Nez intense, mur aux notes de noisette et d’agrume. La bouche est grasse, de la mâche, de la sève. Léger Co² résiduel. Beaux amers structurants. Très Bien

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2014

Joli nez mur très expressif sur des notes d’ananas, de blédine. La bouche est très salivante, large et grasse avec amers structurants. C’est un bel équilibre en bouche. Très Bien + / Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2012

C’est un nez encore très expressif, fruité sur des notes d’orange mure, blédine. La bouche est crémeuse assez finement poivrée.  S’il est intéressant, c’est est une expression en bouche assez évoluée au regard de son âge. Même si cela reste un bon vin, l’équilibre convainc un peu moins. Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2010

Le nez est assez complexe il évoque à la fois des arômes assez évolué comme de la cire ou de l’orange cuite mais aussi une fraîcheur et une légèreté aromatique. La bouche donne l’impression d’un vin riche et charnu, une bouche assez cuite, crémeuse et pâtissière (crème pâtissière d’ailleurs). Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2009

Nez plus fermé, fruité, blédine, de beurre frais. Bouche extrêmement large, dense et puissante. Malgré ce volume impressionnant, la bouche garde un joyeux caractère acidulé qui tend bien le vin. Très Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2007

Le nez est un peu plus réducteur que les précédents vins, foin, farine de blé en premier nez qui s’ouvre progressivement sur des arômes de caramel et d’abricot cuit mais la bouche offre une superbe expression de tension et de beaux amers. La finale sur la coquille d’huître est très salivante : ce type de bouche marque une rupture avec les vins qui ont précédé. Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2005

Nez légèrement réducteur sur la coquille d’huître qui s’ouvre sur des notes fruitées, riches. Beaucoup d’ampleur, de gras et de volume. En bouche, le côté fruit cuit/mangue cuite/pêche très mure lui donne un caractère autrichien. Très Bien

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2003

Nez très expressif d’abricot très pimpant. La bouche est mure mais joliment tendue. Il en résulte un vin fin, long, légèrement ciré en fin de bouche. De l’intérêt de vendanger tôt en millésime chaud. Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2002

Superbe nez « mineral », coquiller, finement réducteur intense et droit. L’attaque en bouche est dense, beaucoup de volume et d’épaisseur parfaitement contrebalancé par une superbe tension effilée. L’équilibre est parfait en bouche. Excellent.

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 2000

Nez réducteur comme un Riesling allemand : grillé, frais. Ce qui ne manque pas d’élégance. Si l’attaque est agréable, la bouche offre toutefois moins de volume que les précédents vins ce qui aplatit un peu la finale. Le Nez et l’attaque restent sympa : Très Bien.

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 1997

Nez très fin joliment floral, savon, un nez presque gorgeois. La bouche est large. Le vin est structuré sur de magnifiques amers puissants, note de menthe poivrée en finale. Excellent.

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 1995

Nez très expressif et gourmand, fruité sur des notes de compote de fruit. La bouche est marquée par des notes mures, cuites un peu évoluée et une acidité marquée qui tend bien le vin. Très Bien/Très Bien+

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 1993

Nez ciré, fruité, élégant. La bouche n’est pas très consistante mais elle est vive sur des notes citronnées. Bien ++/Très Bien

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 1990

Nez frais modérément expressif sur des notes de champignons blancs. La bouche est patinée, grasse et épaisse. Finale bien tendue sur de beaux amers et une petite pointe de vivacité. Très Bien +/ Très Bien++.

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Luneau Papin, L d’Or 1976

Houblon, mie de pain au nez. la bouche est pure, assez épaisse, vive et bien tendue. Très Bien +