Compte-rendu de dégustation : séance Muscat d’Alsace.

Quelle belle séance Vertivingtone nous fîmes ! Après les violents Madirans et les robustes Sagrantino nous voici dans le monde civilisé des Muscats.

Qu’en dire ? comme nous le rappelait Eryck, le Muscat c’est 2% du vignoble alsacien qui se divise en deux cépages : le muscat à petit grain et le muscat Ottonel. Cette différence est sensible dans les verres : plus floral-léger pour l’Ottonel et plus fruits secs/épais pour le petit grain.Les styles de vins sont La dégustation montre que le Muscat gagne à vieillir. Cela doit être une banalité mais les deux vins (et non des moindres) avec plus de 10 ans de cave ont fait la différence.

La dégustation se déroule en aveugle. Comme d’habitude mes notations personnelles entre parenthèses (de moyen à excellent) et les notes du collectif (3 points à distribuer aux 3 vins préférés) en points).

Alsace, Domaine Jean-Paul Schmidt, Alsace Rittersberg 2016
Nez puissamment aromatique extrêmement floral : rose, savon. La bouche offre un vin très sec, aux arômes persistant et aux jolis amers finaux Bien++/très bien (0 points)

Alsace, Jean-Marie Haag, Muscat 2016
Le nez est moins puissant, il est fin et floral. La bouche ressemble à une bouche de pinot gris. De jolis amers, assez puissants, bien tendu. C’est un autre style Bien++ (0 points)

Alsace, Bott-Geyl, Les éléments, Muscat 2015
Nez très muscaté de litchi avec des notes de thym. Très belle texture en bouche…. La bouche qui nous a à tous laissé une impression de sucrosité (genre 20-30g de SR) et la fiche technique nous annonce 2 g de SR. Mensonge ? Nous sommes-nous fait avoir par l’épaisseur et la structure du vin ? Est-ce le Muscat d’Alexandrie qui nous trompe ? toujours est-il que c’est plutôt bon. Très Bien + (12 points)

Alsace, Valentin Zusslin, Muscat, Cuvée Marie 2015
Joli nez floral, rose, élégant, léger gaz résiduel, une sensation finement sucrée. Jolie texture acidulée en fin de bouche. Un bel équilibre très agréable. Très Bien +/++ (3 point)

Alsace Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé, Kienzler, Muscat 2016
Ce vin est moins prêt que les vins qui ont précédé. Le nez est moins puissant mais assez fin sur des notes de pivoine. Un vin très sec, vif, avec de puissants amers et des tanins qui donnent l’impression de manger de la craie. C’est un vin à garder. Très Bien + (2 points)

Alsace Grand Cru Bruderthal, Gerard Neumeyer, Muscat, 2015
Le nez est un peu engoncé sur des notes florales. La bouche est large et épaisse. Un vin très structuré très peu acide. Comme souvent les vins du domaine. Très Bien + (11 points)

Alsace Grand Cru Saering, Dirler-Cadé , Muscat, 2015
Nez réducteur, assez fin sur des notes fruitées, ananas. Un vin très sec en bouche. Précis. De garde. Très Bien + (2 points)

Alsace Grand Cru Goldert, Zind-Humbrecht, Muscat, 2009
Nez précis, intense pourtant difficile à décrire. La bouche est grasse, puissante et mure. Acidulé en finale. Très persistant. Très Bien ++/Excellent (19 points)

Alsace, Jean-Marc Bernhard, Muscat Vendanges Tardives 2014
Nez passerillé, caramel, abricot sec, amande, gâteau de Noël. La bouche laisse une sensation d’évolution un peu rapide mais reste relativement élégante aujourd’hui avec un caractère doux et soyeux. Très Bien + (5 points)

Alsace, Hubert Metz, Concerto pour Valentin, Muscat Vendanges Tardives 2015
Le nez offre des arômes classiques aux Muscats Ottonels que nous avons goûté (forte dimension florale, rose) la bouche est très sucrée et donne une sensation légère plus pâteuse que d’autres vins qui ont précédé. Globalement bien fait. Bien ++/ Très Bien (3 points)

Alsace Grand Cru Goldert, Ernest Burn, Clos Saint Imer, Muscat, Vendanges Tardives 2005
Nez assez évoluée ou domine des notes de tisane, cierge d’église (comme un pinot gris avec un peu d’âge), fruits secs et confits, très fin, très précis. La bouche est large, épaisse, le sucre a été digéré par le temps, finale vive et parfaitement tendue. Très Bien ++ / Excellent (20 points = vainqueur du collectif ce soir).

Conférence sur le Melon Rouge 14 janvier 2020 à Briacé – Le Landreau

Dans le cadre de l’Université sur lie, le pays du vignoble organise une conférence dédiée au cépage Melon R.

Né d’une mutation spontanée sur des ceps de melon de Bourgogne, le cépage du muscadet, le melon rouge a fait son apparition en 1995 au Landreau dans le Vignoble Nantais. Depuis, un petit groupe de professionnels de la filière se met en place pour la reconnaissance de ce cépage et une diversification de la gamme des vins du muscadet.

Le vin pétillant Rubigène de Jean-Luc Viaud du Landreau est réalisé avec du Melon R

 Mardi 14 janvier 2020 à 20h30 – Gratuit. Pôle de formation Briacé, Le Landreau. Réservation conseillée en raison du nombre limité de places : 02 40 80 90 13 ou par mail valorisation-patrimoine@musee-vignoble-nantais.fr

Compte-rendu : sur les traces de Saint-Martin dans les vignobles européens.

Compte-rendu de la séance Vertivingstone du 19 décembre 2019 proposé par Jean-Yves Nougarède et Jean Philippe Raffard

Cette séance accueillait un invité exceptionnel, Jean Claude Bonnaud, l’auteur du Cep, la cape et l’Europe, ces vignobles qui longent les chemins de saint Martin.

Le choix des vins a été établi sur ses recommandations, en retenant les vignobles de l’Europe centrale et des Balkans. La tâche s’est révélée plutôt ardue compte-tenu de l’extraordinaire diversité des territoires et des cépages. L’approvisionnement n’a pas été simple non plus car les petits pays concernés exportent peu vers la France. Par manque de structures commerciales et aussi par manque de débouchés, l’amateur français n’ayant pas toujours la curiosité de ces « civilisations de la vigne » dont l’histoire, comme le montrent les chemins de saint Martin, est aussi riche que la nôtre.

Nous avons choisi les vins et les cépages les plus emblématiques de ces pays, ceux qui rappellerons aux visiteurs et touristes les moments magiques de leurs voyages : le petit verre dégusté dans une guinguette sur les hauteurs de Vienne, où celui du soleil couchant sur l’Adriatique, ou enfin la ballade dans le vignoble de Tokaj.

9 vins issus de 9 pays furent servis, voici les commentaires de Jean-Yves et les notes des participants :

Luxembourg :  Famille Ruppert : Esprit de Schengen, effervescent AOP Crémant-du-Luxembourg (assemblage pinot blanc, pinot noir, elbling, auxerrois, riesling, pinot gris) : Le nez est fleuri, en bouche la bulle voire la mousse est envahissante, cela a tendance à écraser le vin malgré quelques amers sympathiques (Bien, 4 votes)

Allemagne : Weingut Wittmann Palatinat.  Riesling trocken 2018 blanc, biodynamie : Avec un nez quelque peu sur la réduction; une belle acidité, des notes aromatiques qui pourraient rappeler un chenin, notes d’agrumes, une belle vivacité dans sa jeunesse, le vieillissement le rendra encore plus sympathique (Très Bien, 15 votes)

Autriche : domaine Diwald, Wagram.  Goldberg 2015, Grüner Veltliner, blanc, bio: Nez sur la réduction, en bouche la sensation est trop grasse, des amers trop exubérants, too much, pas apprécié (Moyen-Bien, 1vote)

Hongrie : domaine Gilvesy, lac Balaton : Furmint 2016, blanc, bio: Le nez est marqué par des notes de cire miellée, la bouche est ample, une belle acidité fruitée et fleurie, manque un peu de longueur mais bien agréable (Très Bien, 16 votes)

Italie : Agricola Gini : Soave Classico 2016, garganega, blanc, bio : La bouche est pleine, grasse, finale un peu anesthésiante clou de girofle, pas emballé (Bien, 7 votes)

Slovaquie : Macik Winery, Mala Trna, MONO 2015, Furmint tokaj, blanc : Un vin vif en bouche, c’est dominé par un salin malgré un fruité sympa, peut-être le salin domine trop (Bien, 4 votes)

Croatie : domaine Stina-Vino, île de Brac ; Stina 2013, Plavac mali, rouge : La bouche est fruitée et minérale, les tannins sont fondus, vin un peu froid mais cela reste gourmand, on sent les quelques années sans que cela soit rédhibitoire (Moyen-Bien, 0 vote)

Slovénie : Domaine Doppler, Styrie Maribor : Efekt 2015, assemblage Blaufränkisch, Zweigelt, rouge : Un vin frais et gourmand, sympathique (Bien, 2 votes)

Suisse : Simon Maye, Valais : Camosus 2014, rouge, pinot noir VV, gamay VV, merlot, bio : Un nez sur la réduction, mais beau volume en bouche, l’aromatique est noble et élégante, un mélange de végétal (pépin écrasé) et épicé, belle complexité ; mon coup de cœur de la soirée, à boire à 4 ce magnum… (Excellent, 19 votes)

Résultat de recherche d'images pour "Simon Maye"

Compte rendu de dégustation : Muscadet des coteaux de la Loire, le projet Champtoceaux

Voici le compte rendu de la séance Verticadet dédié au projet de démarche de cru communal “Champtoceaux”du 26 novembre 2019.

La démarche de dénomination géographique complémentaire (dit cru communal dans le langage courant) se met gentiment en place. Toutefois le dossier n’a pas été officiellement déposé à l’INAO. Pour lors 13 domaines des coteaux de la Loire se sont associés pour travailler sur une délimitation des belles parcelles de chaque vigneron et sur un cahier des charges reprenant peu ou prou le même contenu que les précédentes DGC du Muscadet (18 mois d’élevage, 45hl/ha… etc…). Les vignerons se sont mis d’accord sur un nom : Champtoceaux (moi j’avais voté pour Liré : je trouvais que comme Du Bellay avait déjà fait la pub de l’endroit, c’aurait été plus facile à vendre. Bah tant pis. Champtoceaux c’est joli aussi)

Les particularités de la zone c’est une continuité géologique de part et d’autre de la Loire. Il s’agit du synclinal de Champtoceaux que composent les formes géologiques parmi les plus anciennes du Muscadet : micaschistes, gneiss, éclogite essentiellement. Ce sont donc des formats géologiques assez divers car la zone est vaste. Ce qui pourrait en revanche faire la particularité de la zone Champtoceaux, c’est le vent, comme pour les coteaux de la Loire. Le vent marin qui tempère, le vent d’est qui assèche : le vent qui s’engouffre sans contraintes dans la vallée de la Loire. La singularité du site, c’est aussi sa géographie avec ses superbes pentes qui tombent dans la Loire : certainement le vignoble le plus beau de la zone Muscadet.

Vous sentez bien que si la zone proche des bords de Loire se dessine naturellement pour en faire une unité de terroir, quid des vignobles les plus éloignés (Barbechat, Ligné, Carquefou ?).

En dégustation, nous avons été marqués par une homogénéité de couleurs assez marquée (jaune assez sombre) et par des vins assez faciles à boire aujourd’hui. Mais deux profil gustatifs assez distincts se font face : un profil mur et un profil plus tendu. Peut-être que les vignerons auraient intérêt à s’entendre sur le profil de vins qu’ils souhaitent faire sur cette zone… peut-être se sont-ils déjà entendus d’ailleurs depuis la production des vins que nous avons goûtés.

Dégustation et commentaire en aveugle; mes appréciations en clair, les notes du collectif en point.

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine Landron-Chartier, Champtoceaux 2016
Arômes de cidre, de chouchen, bouche marquée par une nette oxydation sans doute volontaire, vif, nerveux en bouche, la présence d’éthanal en fin de bouche en fait un profil très jurassien (noix/curry). Si je peux avoir du plaisir à boire ce type de vin, il apparaît comme un OVNI au milieu des autres vins. La question est donc : pourquoi faire un vin aussi clivant alors qu’on cherche à convaincre une commission d’enquête d’une identité commune ? Bien + (4 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Génaudières, Champtoceaux 2016
Nez sur des notes d’anis, de badiane, vanille et sève de pin. La bouche offre un très joli volume, une belle vivacité. Du gras, de la tension : un très bel équilibre. Les Génaudières s’affirment comme un domaine d’envergure sur des parcellaires beaux à couper le souffle. Très Bien + / Très Bien ++ (8 points et vainqueur du collectif ce soir)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Château du Roty, Champtoceaux 2015
Nez de ferment lactique, yaourt, champignon, bouche grasse et mure. Courte en bouche. Moyen/Bien (0 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Galloires 2015
Nez très évolué : exotique, mangue, ananas qui donne une impression de surmaturité. L’attaque offre un joli volume, large et épais, une belle tension, une belle allonge en fin de bouche. C’est atypique mais j’aime beaucoup l’expression tertiaire de ce vin à ce jour. Très Bien + (7 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine du Haut-Fresne, Champtoceaux 2014
premier nez réducteur qui s’ouvre sur des notes de caramel , de vanille. La bouche est grasse et donne une sensation sucrée-vanillée sans doute lié à la durée de l’élevage. Une bouche mure, agréable qui donne toutefois une impression générale de vin un peu dodu dans un style un peu international. La parcelle mériterait à elle seule une activité oenotouristique. Bien ++ / Très Bien (6 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Vignoble Marchais, Champtoceaux 2015
Nez assez précis, relativement peu aromatique, un peu moins gras que le vin qui a précédé (effet millésime sans doute). La bouche est très tranchante avec des notes d’essence de pin qu’on retrouve souvent chez Guindon et Génaudières. Intéressant. Bien++/ très Bien (2 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Olivier Lebrin, Sydrac de Chambelle cuvée prestige 2014
Nez très racinaire, médicinal, résine, très vif en bouche. Jolis amers, bien tendu. Jolie découverte pour moi à un prix qui reste doux. Très Bien + / Très Bien ++ (5 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Suteau-Ollivier, Champtoceaux 2014
Nez très exubérant, exotique, pamplemousse. Pas très gras, sensation légèrement sucrée, assez amer. Une sensation de méthodes sud-africaine (macération préfermentaire ? enzymage ?) appliqué au Muscadet. Un vin qui convainc moins… Bien + (2 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Cyril Becavin, Nectar de l’Erdre 2012
Comme souvent, il faut prendre son temps pour que les vins de Cyril Becavin s’expriment. Et là ils est prèt : Nez fin, élégant, citron confit, exotique, mangue, notes tertiaires. Bouche très vive, tendue, saline, complexe. Belle performance pour un vin à parfaite maturité. Très Bien ++/Excellent (5 points)

Désormais, nous arrivons dans des millésimes antérieurs à la démarche Champtoceaux. C’est une autre démarche collective qui prévalait à l’époque : la démarche “Roches de  Loire”

Muscadet des Coteaux de la Loire, Pierre Guindon 2007
Essence de térébenthine, herbe sèche, gingembre, gentiane : un profil aromatique reconnaissable entre tous dans les dégustations en aveugle. Bouche évoluée, très vive, verticale, tendue, typique du domaine et des coteaux de la Loire ancienne mode. Très Bien+/Très Bien++ (6 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Cyril Becavin, Nectar de l’Erdre 2007
Nez sudiste, plutôt fruité, racinaire, bouche très grasse, large aux amers particulièrement puissants, plus long que large en bouche, grassouillet, amers persistants. Très Bien (4 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Génaudières, Roches de Loire 2004
Nez évolué, oxydé, notes de pin qui surnage, bouche vive, un peu métallique. En fin de vie (mauvaise conservation peut-être…) Bien ++ pour le “style” (2 points)

Sur les traces de Saint Martin : places libres

Il y a quelques places libres pour la séance de jeudi 19 décembre 2019 dédiée au chemin que Saint Martin de Tours a parcouru en Europe et aux vignobles qui parcourent son itinéraire. Une dégustation illustrant ce voyage sera naturellement proposée.

Pour nous en parler : un invité exceptionnel puisque nous avons le plaisir d’inviter Jean-Claude Bonnaud, fondateur de la revue “Le vin ligérien” qui vient d’éditer son ouvrage “Le cep, la cape et l’Europe” aux éditions JCF Rives de Loire. L’ouvrage pourra être acheté sur place et l’auteur se fera sans doute le plaisir de le dédicacer.

Résultat de recherche d'images pour "cep cape europe"

Pour vous inscire, rien de plus simple :
Tarifs adhérent : 9€ / non adhérent : 16€

Réglez votre participation en ligne avant la séance sur Hello-Asso en cliquant sur le lien ci-dessous (vous êtes libre d’accepter ou non de laisser un pourboire à Hello-Asso).

Propulsé par HelloAsso

Compte-rendu de dégustation : séance Ombrie.

Dans ce qu’on peut lire dans les livres, l’Ombrie est une région oenologiquement retardée, utilisant des méthodes culturales et de vinification d’un autre temps. Un vignoble paysan que l’Italie semble vouloir faire muter alors qu’en France, un militantisme effréné vise à faire renaître la paysannerie disparue dans les vignobles : à chaque pays ses convictions.

Dans ce qu’on voit des domaines de bonnes réputations que nous avons goûté, nous voyons des démarches eonotouristiques dynamiques, des chais modernes et stupéfiants, des vignerons stars sur des plateaux de TV. Bref, tout porte à croire que l’Ombrie est un vignoble très dichotomisé entre paysans et entrepreneurs.

La dégustation s’est très bien passée, (merci) : grâce à l’Enoteca Lombardi d’Assise, nous avons pu goûter une formidable sélection de vins d’Ombrie : jugez plutôt : 7 tre bicchierri au Gambero rosso sur 10 vins goûtés.

L’Ombrie vit dans l’ombre (jeu de mot un peu trop facile, j’en conviens) de la Toscane voisine et le Sangiovese a tendance à prendre une forte place dans les jolies cuvées ombriennes. Deux cépages tentent toutefois de percer : le clone local de l’Ugni s’appelle ici Trebbiano Spoletino et le cépage « le plus tannique du monde » (assertion marketing qui méritera d’être vérifiée) : le Sagrantino. Ce dernier offre effectivement une palette organoleptique plus qu’intéressante.

DOC Spoleto, Perticaia, Trebbiano Spoletino, 2018
Voici un premier vin fruité (pêche), une bouche aromatique assez gourmande, un peu chaude, légèrement amère qui file un peu vite en bouche. Bien + (3 points)

IGT Umbria, Tabarrini, Adarmando 2015
Oh qu’il est cocasse ce vin là : Nez puissant de truffe et de mangue cuite qui ne peut pas laisser indifférent. Une approche de type oxydative. La bouche est très large, gros volume mais devient vite courte ce qui me semble correspondre à une singularité du cépage ?. Bref c’est suffisamment bizarre pour que j’adore. Très Bien ++ (2 points)

IGT Umbria, Roccafiore, Fiorfiore Grechetto 2016
Nez réducteur, méthane, laurier. Bouche vive, précise et élégante. Bien fait. Bien++ (2 points)

Orvieto Classico Superiore DOC Decugnano dei Barbi “Il Bianco”  2017
Nez de pèche de vigne, de sucre roux, fruité, bouche assez large, mure, homogène, longue rétroolfaction, amers persistants. Très Bien + (16 points)

Colli Altotiberini DOC, Vigneti de Santis, Boscolo 2017
Nez fruité, indeniablement pas français, bouche assez tannique, amers un peu marqués, pas très consistant en bouche. Bien

Montefalco Rosso DOC, Tenuta Castelbuono (Tenute Lunelli) Ziggurat 2017
Nez très typé Chianti, boisé discret et bien fondu. Bouche travaillée, attaque ronde (un peu de sucre traînant ?), bouche précise et juste. Pas trop cher en plus (13€) Très Bien + (16 points)

Montefalco Rosso Riserva DOC, Cantina Signae di Cesarini Sartori 2014
Encore une fois un nez très toscan un peu truffé. Le tanin est puissant et accrocheur, plus anguleux, plus rustique : moins travaillé (plus sec aussi) que le précédent vin mais bien très fait. Très Bien + (17 points – gagnant du collectif de la dégustation de ce soir)

Montefalco Sagrantino DOCG, Fratelli Pardi, «Sacrantino» DOCG 2015
Nez floral, fraise, iris, pollen, bouche puissante, assez chaude, tanin puissant, un peu brutaux mais gras et bien dessiné. Finale sur de puissants amers et l’alcool de noyau de cerise. Une expression originale entre le Madiran, le Fronton et l’Amarone Très Bien ++ (12 points)

Résultat de recherche d'images pour "Fratelli Pardi, Sagrantino"

Sagrantino di Montefalco DOCG Arnaldo Caprai, Collepiano 2014
Nez de cuir ou nage l’ascescence de la colle scotch. L’attaque est facile et souple puis viennent les tanins brutaux du Sagrantino. Un Sagrantino moins précis que le vin qui a précédé. Bien + (6 points)

Torgiano rosso Riserva DOCG, Lungarotti, Rubesco, Vigna Monticchio DOCG 2012
Un nez tertiaire sur la prune, la truffe et le sous-bois. L’attaque est souple et sèche (pas sucré du tout). La bouche, bien structurée,  offre une sensation de jus de viande très sapide. Le tanin est assez puissant ; il invite à la garde. La rétro-olfaction est longue et assez complexe. Très Bien +/++ (4 points)

Salons 2019 – Automne

Nombreux salons cet automne !! Juste avant les fêtes de fin d’année, les vignerons ont terminé les vendanges et lancé les vinifications, et ils sont un peu disponibles pour présenter leurs vins.

Voici quelques propositions, même s’il doit certainement exister une multitude de Portes Ouvertes en ce moment.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Weekend du 30 novembre – 1 décembre 2019

– Portes Ouvertes LUNEAU PAPiN , au Landreau : samedi 30 Novembre

Nouvel an du Muscadet , à Clisson : Dimanche 1 décembre

– Salon ANGES ViNS ( vins naturels, près d’Angers ) : Saint Aubin de Luigné (49) – – samedi 30 novembre et dimanche 1 décembre (18 vignerons Natures)

– Portes Ouvertes Domaine de la Grange (Dominique Hardy) à Mouzillon

– Portes Ouvertes Domaine de la Ganolière (Christophe Boucher) à Gorges

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Weekend du 7-8 décembre 2019

– Salon LA BOiRE à NANTES : vins naturels de Loire (et France entière) (25 vignerons)

– Portes Ouvertes domaine Bruno CORMERAIS , à Clisson (et aussi les 14-15 décembre)

– Portes Ouvertes frères POIRON DABIN , à Chateau Thébaud

– Portes Ouvertes domaine des COGNETTES (frères Perraud) , à St Lumine de Clisson

– Portes Ouvertes Château de la RAGOTIERE (Frères Couillaud) à La Regrippière

– Portes Ouvertes LANDRON CHARTIER , à Saint Géréon

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Weekend du 14-15 décembre 2019

– Portes Ouvertes Domaine R de la Grange Raphaël LUNEAU, Le Landreau

– Portes Ouvertes domaine Bruno CORMERAIS , à Clisson

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Séance Alsace Muscat : places libres

Il y a quelques places de libres pour la séance Vertivingstone de jeudi 28 novembre à 20h30 pour une séance dédiée aux Muscats d’Alsace animé par Eryck Ponseel.

Tarifs adhérent : 9€ / non adhérent : 16€

Réglez votre participation en ligne avant la séance sur Hello-Asso en cliquant sur le lien ci-dessous (vous êtes libre d’accepter ou non de laisser un pourboire à Hello-Asso).

 Contactez-moi pour plus d’informations.

Compte-rendu : séance Madiran

Séance Madiran à Vertivingstone.

Certes, pour une première séance, ça fait un peu bizutage. De la puissance tannique, nous avons eu, des anthocyanes sur les gencives, nous sommes sortis avec. Pourtant pas trop de fatigue après 10 Madirans d’affilée… et puis globalement la dégustation fut très homogène. Rien à jeter dans cette série. On n’a pas sélectionné les pires domaines non plus.

Ce qui nous a marqué c’est l’empreinte des millésimes. 2016 et 2014 sont des millésimes assez nerveux alors que 2015 fait plus mur et a moins d’acidité. A bien y réfléchir et contrairement aux vintage-charts, je préfère garder un peu d’acidité dans mes Madirans.

Dégustation et notation en aveugle complet.

Madiran, Château Viella, tradition 2017
Nez moyennement aromatique, prune, bouche souple, agréable sur le fruit. Tanin assez serré. Vif. Bien / Bien + (0 points)

Madiran, Château Viella, Prestige 2016
Nez marqué par la barrique à ce jour. Bouche mure, pleine, tanin gras, serré, très présent, puissant, strict… à fondre. Très Bien + (0 points)

Madiran, Domaine Damiens, Saint Jean 2016
Nez moyennement expressif, bouche mure, tanin travaillé, gourmand, pur, assez classique, nerveux. Touches de prunelle en rétro-olfaction. Très Bien (5 points)

Madiran, Clos Basté, 2016
Nez intéressant, droit, prune mure, attaque assez arrondie, tanin serré, puissant, vif, gras. Juteux. Très Bien+/Très Bien ++ (2 points)

Madiran, Domaine du Moulié, Cuvée Chiffre, 2015
Le nez offre des notes de cassis, de cannelle, d’arnica, frais. Le vin est rond, plus cuit/mur. La bouche est poudreuse, un certain moelleux en bouche, moins vif. L’arnica revient au nez en fin de bouche. Un style un peu plus oxydatif que d’autres vins tout en étant parfaitement droit. Très Bien (13 points )

Madiran, Domaine Capmartin, Cuvée Couvent 2015
Nez boisé, cèdre, bouche assez boisée, tanin collant, trrrrès structuré, prune, intense, sec en bouche légèrement court en finale. Très Bien (5 points)

Madiran, Domaine Sergent, élevé en fût de chêne, 2015
Nez réglisse, de cannabis, précis et droit, bouche épaisse, mure, concentrée, tanin serré mais arrondi, fine tension, belle longueur en bouche. Un rapport qualité-prix épatant. Très Bien +/Très Bien ++ (10 points)

Madiran, Domaine Labranche-Laffont Vieilles Vignes 2015
Nez un peu champignonné, bouche assez mure, tanin strict, peu d’acidité. Après avoir découvert l’étiquette, je suis un peu déçu de ce domaine phare mais le groupe l’a placé en tête de la dégustation. Bien ++/Très Bien (14 points – dauphin de la soirée)

Madiran, Château d’Aydie 2014
Nez frais et précis, bouche avenante, gourmande, pleine, tanins puissants et concentrés, finale acidulée, nerveuse, où est mon confit de canard ? Très Bien +/++ (24 points vainqueur).

Résultat de recherche d'images pour "château d'aydie"

Madiran, Château Bouscassé, Vieilles Vignes 2003
Nez évolué, bouche fluide, facile, digeste, le petit tanin reste accrocheur, une certaine rondeur. Très Bien + (5 points)

Inscription séances Libertivin 2019-2020

Et c’est parti pour les inscriptions aux 5 séances Libertivin de la saison 2019-2020. Vous avez 5 jours pour vous inscrire à ces 5 séances. Samedi 7 septembre, le formulaire sera fermé pour permettre aux personnes venant à la journée des associations de pouvoir s’inscrire à quelque chose (s’il reste des places).
Rappelons également que cette année, Vertivin double les participations à la séance pour utiliser une partie de son reliquat.

Nous avons 5 belles séances Libertivin à vous proposer cette saison :

  • Mardi 19 novembre 2019 à 20h30, une séance Pomerol/Saint Emilion voire satellites animé par Olivier Lebreton.
  • Mardi 14 Janvier 2020 à 20h30 une séance Puligny-Montrachet vs Meursault animé par Philippe Cabaz.
  • Le mardi 10 mars à 20h30, une séance Priorat animé par Maria Cascon.
  • Le mardi 19 mai 2020 à 20h30, une séance Chablis 1er (et grands crus) animé par Patrick Audrain qui fait des infidélités au Rhône-Nord.
  • Le Mardi 2 juin 2020, une séance dédiée aux Riesling alsaciens du Grand Cru Schlossberg.

Le tarif c’est 15€ la séance pour un adhérent et 20€ pour un non adhérent.

Accès adhérent :

Accès non adhérent :

et si un non adhérent souhaite adhérer parce qu’il prend plus de 3 séances c’est ici :

Image associée
Le prestigieux vignoble de Priorat.