Coteaux-Varois-en-Provence : Compte rendu de Dégustation

Séance dédié à l’AOC coteaux varois en Provence chez Vertivin. Grace à une dynamique maison des vins, il est assez facile de récupérer les belles cuvées des bons vignerons de l’appellation et de se faire une idée sur sa progression.

Atchoum, Snurfl. C’est avec un joli rhume que j’ai vécu cette séance de dégustation. J’ai tenté de confronter mes impressions olfactives avec mon voisin… qui cela tombait bien était caviste. Pour tenter de restituer un compte rendu de dégustation de l’appellation.

La dégustation s’est déroulée en aveugle : seuls le millésime et les cépages étaient connus. Les noms des bouteilles et leurs prix dévoilés à la fin.

Coteaux-varois-en-Provence blanc, Domaine Saint Mitre 2016
Nez frais, floral, pierreux, amande. La robe est très pâle, la boucheoffre une sensation de subtil Sucre residuel associé à une belle vivacité. Assez long en bouche. Un vin agréable et digeste. Bien++ (7 points)

Coteaux-varois-en-Provence blanc, Dommaine de Loou 2016
Nez fermentaire, bonbon anglais. La bouche est douce, peu vive rendant l’impression d’ensemble assez linéaire.. Un peu décevant. Bien ( 1 point).

Coteaux-varois-en-Provence blanc, Domaine la Calisse, Patricia Ortelli 2016
Nez discret, aubépine, agrume pour mon voisin. La bouche est bien structurée avec une belle matière et de jolis amers de blanc de peau de pamplemousse. Concentré, c’est un vin vif et bien tendu. Très Bien + (6 points)

Coteaux-varois-en-Provence blanc, Château Miraval 2015
Nez très aromatique, puissant de pèche et d’abricot. La bouche est charnue et offre un léger amer de pamplemousse très fin. C’est un vin bien tendu, très droit. Bien fait. Bravo Angelina et Brad. Très Bien + (10 points)

Coteaux-varois-en-Provence rosé, Château Chaberts 2016
Nez un peu vineux, agrume selon mon voisin, la bouche est un peu maigre pour un vin de qualité. Court. Il n’y a pas de défaut mais ce vin semble un peu manquer d’âme et de relief. En même temps peu de rosés m’emballent… Moyen/Bien (4 points)

Coteaux-varois-en-Provence rosé, Château de Fontainebleau, Louis Baptiste 2015.
C’est un rosé plus structuré, avec plus d’alcool perceptible, avec des notes plus empyreumatiques de noisette ou d’amande. Jolie matière. J’ai encore un peu de mal à être convaincu mais ce rosé-là me plaît mieux. Bien + (2 points)

Coteaux-varois-en-Provence, rouge, Château Margillière, Hautes Terres 2015
Sous un nez de fruit des bois (et de bois des fruits un peu aussi), nous avons une attaque ferme et souple, un tanin fin avec une trame serrée, tapissant avec une certaine fraîcheur en bouche. Le tanin colle encore un peu. Il faut le garder au moins 5 ans en cave pour qu’il se civilise. Très Bien/ Très Bien +

Coteaux-varois-en-Provence, rouge, Domaine du Deffends, Le Champs de la Truffière 2014
Nez de fruit frais. La bouche offre une attaque assez gourmande et un tanin puissant mais fin et précis. Elle est marquée par une vivacité (signe d’une vendange assez précoce sur le cépage cabernet sauvignon sans doute) qui est encore dissociée du reste du vin. L’association tanin/acidité, je l’avais prédit auprès de mon voisin, ne plaît pas au groupe. Il me semble toutefois que les notes permettant de faire une belle partition sont bien présentes. Une garde de 5 à 10 ans est toutefois nécessaire. Très Bien + (1 point)

Coteaux-varois-en-Provence, rouge, Château d’Ollières 2013
Arômes de fruits noirs compotés, vanille, la bouche offre dès l’attaque une sensation sucrée, des amers notables et la sensation d’un tanin sensiblement plus haché, plus grossier. Note assez vive également. Un vin qui me séduit moins. Bien / Bien+ (6 points)

Coteaux-varois-en-Provence, rouge, Château Thuerry, Les Abeillons 2012
C’est un vin fruité, frais, un joli volume en attaque. Charnu, légère sensation de chaleur de l’alcool en bouche, de beaux amers, tanins fins encore collants. Un joli vin que j’encaverais avec plaisir. Très Bien + (10 points)

Coteaux-varois-en-Provence, rouge, Château Margüi, Titien de Margüi 2012
Arômes de fraise écrasée, la robe est plus claire. La bouche est gourmande, souple, mure, digeste le tanin fondu. Enfin un vin prêt à boire pourrait-on dire. Finale sur la prune/pruneau. Un style moins sulfité vraisemblablement par rapport à ce que nous avons goûté précédemment. Moins « typique » mais très agréable à boire dans l’immédiat. C’est bien l’avis du groupe. Très Bien (15 points – vainqueur du collectif ce soir.)

Résultat de recherche d'images pour "chateau marguii 2012"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *