Compte rendu : Séance Corbières.

Dégustation du 9 décembre 2021.
Animation : Jean-Luc Poignard
Dégustation à étiquettes découvertes.

Vaste appellation semi-régionale, Corbières est un territoire où  il est encore possible de trouver des prix pas trop durs. Et Dieu m’est témoin que l’inflation du vin est un gros soucis pour nos porte-monnaie d’amateurs. D’un autre côté, on voit que la région n’a pas beaucoup de sous. Cela se ressent sur la qualité perçue des barriques souvent vulgaires. Il y a toutefois de belles opportunités sur certains domaines. Les domaines AB Caraghuiles et Sainte-Croix ont constitué de belles découvertes pour moi.

Corbières, Domaines Auriol, Château Ciceron, Cuvée le Lion des Corbières 2019
Nez plutôt “Grenache-chocolat” bouche simple, assez gourmande, tanin lissé, la finale décroche un peu sur des arômes et une structure de “gros rouge”. Dommage ; c’était prometteur. Bien + (4 points).

Corbières, Château la Voulte Gasparet, Cuvée réservée 2019
Nez vanillé, bouche légèrement sucrante, tanin assez originaux : intenses et très poudreux. L’amertume est un peu marquée, ce qui interroge sur l’extraction souhaitée sur cette cuvée. Ce n’est pas un très grand vin de dégustation mais il devrait nettement mieux se défendre à table. Bien ++ (4 points)

Corbières, Château Ollieux Romanis, Cuvée Or, 2018
Nez très marqué par la barrique (tosté/vanillé), bouche assez sucrée, très vanillée en bouche, une perception amère assez marquée. La sensation d’une vinification en barrique assez traditionelle. Tanin assez élégant, rétro vanille-coco. Bien + (7 points)

Corbières, Château de Caraguilhes, Les Gourgoules 2019
Nez flatteur, entêtant  et gourmand de fruits noirs, de chocolat, de fond de teint, de fleurs et de poivre. La bouche est gourmande, immédiate, facile et salivante. Simple, expressif et de bon goût. Très Bien (5 points).

Corbières, Domaine Baillat, Clos de la Miro 2012
Le domaine propose des vins avec un peu d’âge. Ici, je sens des notes de vieux livre, de cerise, de pruneau. La bouche est assez élégante, confituré mais tend à se décharner légèrement. C’est bon, ça se boit bien mais si j’en avais encore 12 en cave, je m’inquiéterais. Très Bien (6 points)

Corbières, Château la Baronne, Alaric 2014
Un peu de volatile au nez, mure, l’attaque est ronde, assez gourmande, puis viennent des notes de solvant, et une acidité volatile très marquée en bouche, acidité piquante. Le tanin est assez élégant pourtant. Un peu mieux protégé, on aurait là un vraiment très bon vin. Bien (9 points)

Corbières, Clos de l’Anhel, Les Dimanches, 2018
réducteur, poussière, placard, jus de cerise. Tanin assez puissant, poudreux, assez précis. Moins de volatile que dans le précédent vin… mais un peu quand même. Bien++ (4 points)

Corbières, Embre et Castelmaure, Pompadour 2019
Autant il y avait un peu d’aléatoire dans vinifications des deux dernier vins, autant on a un vin d’œnologue ici. Nez très toasté, sucré, tanin de bois en bouche (un peu sec), assez bien équilibré en bouche, vanille en finale. Mais je n’ai pas beaucoup de plaisir… Bien + (5 points)

Corbières, Maxime Magnon, Rozetta 2019
Une bouteille était légèrement repartie en fermentation. La deuxième bouteille était mieux. Nez assez précis de prune fraiche et de groseille, tanin ferme, assez précis, cerise, légère volatile pas trop dérangeante. Très Bien/Très bien + (7 points)

Corbières, Domaine Sainte Croix, Magnéric 2015
Prune, Charbon, fleurs séchées, bouche ronde en attaque, tanin ferme, strict, assez tradi. Un bon équilibre global. J’achète. Très Bien + (10 points : vainqueur du collectif ce soir.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.