Compte-rendu : les francs-tireurs en Muscadet de Sèvre et Maine

Constat a été fait que les ateliers du groupe Verticadet se sont fortement intéressés aux crus communaux : chaque cru a été détaillé et vu de long en large et en travers. De ce fait finalement, c’est un peu toujours les mêmes vignerons que l’on goûte alors qu’il y a sans doute bien des choses intéressantes parmi les vignerons qui ne participent pas à des démarches collectives.

Avec Gwenaëlle et Romain, nous avons réalisé une petite short list de domaines du Sèvre et Maine qui nous semblaient produire des choses intéressantes. Une liste qui n’est sans doute pas exhaustive d’ailleurs.

Quels vignerons y trouve-t-on parmi ces francs-tireurs ? Et bien souvent des vignerons qui préfèrent la démarche individuelle à la démarche collective : parfois libertaires, souvent libéraux d’ailleurs aussi ; certains qui ne se retrouvent pas dans les usages et pratiques des autres vignerons et qui veulent s’en distinguer. Mais aussi on trouve dans cette catégorie, des vignerons qui considèrent que leur terrain n’est pas assez bon ou qui ont des terrains qui ne correspond pas à l’attendu du cru communal (une veine de granit dans un cru communal de schiste par exemple). On trouve autant de vignerons doté d’un bon réseau commercial que de vignerons moins doués commercialement.

Et quoi qu’il en soit, on trouve dans cette catégorie des rapports qualité-prix confondants. C’est bien à cela qu’il faut reconnaître que les crus communaux permettent bien de tirer les prix vers le haut… car en dehors de Fred Niger, les belles cuvées s’étalent de 5,50€ à 8,30€… et je parle bien là de cuvées haut de gamme.

Nous regrettons encore une fois de ne pas goûter un vin de Jérome Bretaudeau qui a un peu tendance à zapper les horaires de rendez-vous… une autre année peut-être.

Dégustation en aveugle total.

Muscadet de Sèvre et Maine Sur Lie, Château de la Jousselinière, Clos de la Chapelle 2016
Nez fruité, pierre à fusil. La bouche est dominée par de puissants amers très structurants. Vif, légère sensation d’alcool : des effets successifs en bouche qui tendent à nous montrer que ce vin de Gilbert Chon n’est pas complètement en place et qu’il mériterait d’être attendu. Bien++ pour l’instant à revoir plus tard (3 points)

Muscadet de Sèvre et Maine Sur Lie, Domaine de l’Aulnaye, Cuvée Prestige 2016
Nez assez traditionnel sur des notes minéralo-végétales, notes de fougères, léger perlant en bouche, un vin avec une belle ampleur, gras, très salin avec une sorte d’amer de brou de noix fraîche, pas extrêmement vif. De bonne tenue. Bien ++/Très Bien (1 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine du Grand Mouton, One 2016
Nez assez discret, bouche souple, épaisse et précise. Jolie tension. Là aussi on rêverait de voir le comportement de ce vin un peu plus tard. Très Bien (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Complementerre, Le Breil, 2015
Nez sur des notes de pomme, d’alcool, de calva. Bouche dotée d’une jolie matière mais d’une acidité volatile piquante en bouche. C’est un vin qui ne plaît pas au groupe. Vu la parcelle, que nous connaissons, nous peinons à retrouver les singularités du terroir. Moyen/Bien (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Christophe Gadais, Vieilles Vignes 2015
Nez « gneiss-noisette », bouche large, juteuse, acidulée. Vraiment un équilibre très agrable. A achter en toute confiance. Très Bien + (7 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Stephane Orieux, Clos de la Coudray 2014
Nez peu engageant. Andouille, fougère, yaourt. Alors que je pensais à une réduction qui pourrait s’estomper, le lendemain, j’ai plutôt des arômes qui pourraient faire penser à une déviation lactique. J’aime beaucoup ce vin d’ordinaire mais sur ce millésime, il me semble qu’il y a eu un petit souci durant le processus de vinification. La bouche offre toutefois un joli volume et une belle vivacité. Bien + (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Caves du Château de la Morandière, Les Roches Gaudinières 2014
Nez très engageant (le contraste est saisissant) fruité et floral. Bouche finement perlante, suave et savoureuse, structuré sur un bel amer ; acidité très droite et bien intégrée. Franchement, vu le prix, si j’étais caviste, je me précipiterais. Très Bien (16 points : vainqueur du collectif ce soir pour Alexandre Déramé : ce qui ne me surprend en rien.)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine des Lusteaux, Evolution 2014
Quel vin surprenant. Nez de fougère et d’épices assez complexe. La bouche est grasse avec une agréable sensation tactile très élégante. Il donne l’impression de vagues gustatives différentes en bouche. La finale est justement acidulée. Il s’appelle Jean-François Guillet, il est à Aigrefeuille-sur-Maine et mérite qu’on s’y intéresse. Très Bien ++ (9 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de l’Ecu, Taurus 2014
Le registre est très finement oxydatif et offre des palettes aromatiques qui le rapproche d’un chenin d’Anjou (poire, blédine). Je ne sais pas d’où viennent les fûts mais ce sont des fûts qui ne marquent absolument pas le bois : ils apportent l’oxydation mesurée et finesse d’expression. En bouche, très belle mâche, précise, bien structurée, jolie finale acidulée. Un vin précis et très gourmand. Très Bien + (8 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine des Pélerins, L’Hyvernière 2009
Nez fruité, pâtissier, Bouche juteuse, agréable, acidulée. Notes d’amandes amère en fin de bouche. Très Bien (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Guilbaud Frères, Clos du Pont 2009
Nez un peu boisé/grillé. Bouche élégante, pas très longue : très opulente/ovoïde. Finale sur des amers fruités. Très Bien / Très Bien + (9 points)

Domaine Bouin-Boumard, Cuvée Baptiste 2003
Nez de mangue, abricot, tarte au poire. La bouche est large, avec de jolis amers mais elle offre le gaz carbonique perlant d’un vin légèrement reparti en fermentation, ce qui nuit à la précision du vin dans la dégustation. Toutefois, regoûté le lendemain, la fine effervescence disparaît et le vin s’exprime beaucoup mieux. Un vin à carafer donc. Très bien/Très Bien+

Compte-rendu Séance Douro

Direction le Portugal : le thème de la séance était plutôt orienté en direction des bons rapports qualité prix des vins de Douro. Car en effet j’ai découvert plein de vins du Douro très bien côtés à la Revista de Vihnos, la « RVF » portugaise (vins côtés entre 17/20, 17,5/20  ou 18/20)  coûtant entre 5 et 25 euros.

Prenant ce principe, la sélection de vins de la séance était à la fois faite de petits domaines, de gros groupements et de négociants de moindre réputation.

La séance a été entachée de 4 vins bouchonnés sur 18 vins… 22% de bouchons alors que la moyenne française de vins bouchonnés est de 2,5%… C’est ballot pour un pays producteur de bouchon. Bref un excellent exercice pour reconnaître un goût de bouchon.

La séance a aussi été entachée de millésimes variables qui n’étaient pas tout à fait ceux prévus… parfois deux millésimes différents par bouteille… ce qui n’aide pas à ce qu’un groupe de 30 individus ait une idée cohérente des vins qu’il goûte.

Comme les vins de Maury sec et Maury VDN, nous aurions pu nous attendre à des rouges dont les nez ressemblent au Porto : ce qui ne fut pas du tout le cas sur les Douro goûtés.

Les trois points attribués par les participants pour leurs trois vins préférés ont eu un peu tendance à se répartir sur les trois derniers vins rouges.

Douro, Quinta de La Rosa 2016
C’est un vin sur un équilibre assez réducteur, un peu fruité. Vif mais pas très complexe aujourd’hui… à revoir après un peu de vieillissement. Bien (2 points)

Douro, Churchill’s, Meio Queijo 2015
Nez marin, réducteur. Ressemble un peu à un muscadet basique. Vif. Simple . Bien (0 points)

Douro, Churchill’s, Meio Queijo 2014
Un vin qui n’a rien à voir avec le précédent : une nez agréablement muscaté, tendu, finement salin. Très Bien (9 points)

Douro, Quinta do Vallado Reserva 2015
Nez un peu réducteur, légèrement boisé, qui se perçoit aussi un bouche mais suffisament délicatement. La bouche est assez légère et s’étire sur un équilibre acidulé. Un vin très vertical qui offre un bel équilibre d’ensemble. Très Bien + (4 points)

Douro, Quinta de Fafide 2015
Nez fruité, gourmand. Bouche souple très bien faite. Un tanin peut-être un peu sechant. Mais pour moins de 5€, cela constitue un rapport qualité-prix pouffant. Bien ++ (3 points)

Douro, Oboé Superior 2015
Nez fruité, bouche un peu vanillée, légèrement sucrée. Tanin de bois. Moderne. Bien + (2 points)

Douro, Oboé Superior 2012
Nez très évolué de feuille morte. Tanin de bois sec. Pas génial. Bien (0 points)

Douro, Quinta de São José, Touriga Nacional  2014
Pour ceux qui ont eu la chance de ne pas avoir de vin bouchonné, ils auraient goûté un vin assez austère aromatiquement mais au tanin gras et fin. Une bouche précise et une finale acidulée. (c’est ce que j’ai réussi à en goûter dans le fond de la première bouteille) mais cela donne envie d’en goûter davantage. Très Bien + (5 points)

Douro, Kopke, Reserva 2013
Nez assez boisé-coco qui donne une impression de bois américain alors que le vin est vieilli en chêne français. La bouche est facile, souple bien faîte avec une petite acidité typique. C’est agréable. Bien ++ (16 points)

Douro, Quinta de São José, Reserva 2013
Une sensation de vin un peu évolué ou on retrouve ces petites notes de feuille morte. La bouche est particulièrement juteuse doté d’un tanin très fin, très soyeux. Très Bien +/ Très Bien ++ (17 points : vainqueur du collectif ce soir)
Résultat de recherche d'images pour "Douro, Quinta de São José, Reserva 2013"

Douro, Grandes Quintas, Reserva 2013
On retrouve quelques notes de thym dans un nez assez peu disert. La bouche est charnue, le tanin polissé, juteux et duveteux. Hautement recommandable. Très Bien ++ (15 points)

Places libres ce soir accords mets vins au restaurant La Pasta.

Dernière Minute : il y a 4 places libres ce soir pour une soirée Vertivictuailles « Accords Mets Vins » au  restaurant LA PASTA, ce Mardi 13 février a 20h au 14 Rue Saint-Léonard, 44000 Nantes pour découvrir la cuisine des Pouilles.

(Tarif  30€ pour 1 adherent , 35€ pour un non adhérent)

Merci de contacter directement Cyril

Résultat de recherche d'images pour "la pasta nantes"

 

Compte-rendu de dégustation : séance Sicile

Houla, j’ai un gros retard sur mes comptes rendus de dégustation. Le 14 décembre, nous avons fait une séance dédié au vignoble sicilien. Ce fut une belle séance… mais le fait est que nous avons mis la main au portefeuille. Vu la dépense, le contraire eut été dommage.

Série de blancs

Etna Bianco DOC, Graci, Arcuria 2013
C’est un nez délicatement boisé que nous avons là. Il offre des notes de noisette, et une impression de fraîcheur. La bouche est bien structurée, un peu chaude, vive bien tendu et une finale aromatique qui s’étire sur un boisé assez élégant. Très Bien (4 points)

Etna Bianco DOC, Tenuta Di Fessina, A’Puddara, 2012
Léger boisé, notes de chèvrefeuille, la bouche offre une sensation très finement sucrée (peut-être juste la sucrosité du fût), une belle tension acidulée et des notes salines. C’est un bel équilibre, très bourguignon. Très Bien + /Très Bien++ ( 16 points)

Sicilia IGT, CastellucciMiano, Shiara  2008
Nez relativement évolué de mangue cuite, agrume, crème patissière. La bouche est cuite, mure crémeuse, assez peu vif mais aromatiquement très long. Très Bien + (0 points)

Menfi DOC, Planeta, Cometa 2008
Premier nez de sauge puis viennent de beaux aromes balsamiques, mangue cuite, miel, caramel presque brulé. Une évidente sensation de maturité au nez. Bouche crémeuse, longue allonge aromatique, amers typé vermouth. Sacré vin. Très Bien ++ (11 points)

Série de rouges

Eloro DOC, Curto, Nero d’Avola 2014
Nez de café, empyreumatique, bouche facile, assez vive avec un amer un peu végétal. Bien+ (1 point)

Terre Siciliane IGT,  Occhipinti, SP 68, 2015
Nez gourmand, frais, poivronné. Tanin fin, gras, précis. Belle équilibre sur la vivacité. Bien++ (7 points)

Vittoria DOC, Cos, Pithos Rosso 2014
Nez dominé par une forte acidité volatile. Un joli jus en bouche, un tanin poudreux-terreux assez gourmand signe des vinifications en amphore. Acidité piquante de volatile. Border line… au milieu d’un salon bio, il est délicieux, au milieu d’une dégustation conventionelle, il est un peu « limite ». Bien ++ (6 points)

Etna DOC, Cottanerra, Diciassettesalme 2015
Un nez de café assez moderne, sucrosité du fût, tanin ferme et strict. Bonne longueur aromatique. Très Bien (5 points)

Etna DOC, Girolamo Russo, San Lorenzo 2013
La couleur est assez claire et offre un nez de café vert et de rose fanée. La bouche est souple, fine, assez vive, le tanin est doux, poudreux et ferme. La finale est fine, fruitée et juteuse, se termine sur des notes d’orange. Un vin frais, raffiné et élégant. Très Bien++ (9 points)

Faro DOC, Palari 2005
Nez d’orange séchée, café… assez typé vieux vintage de Porto. Bouche très juteuse. Trame tannique fine et précise. Superbe. Très Bien ++/Excellent ( 19 points et vainqueur logique du collectif ce soir)

Résultat de recherche d'images pour "faro palari 2005"

Maury : places libres ce 1er février 2018

Désolé pour ce message tardif, je viens juste d’avoir les messages de désistements : 

Il y a quelques places libres ce soir jeudi 1 février à 20h30 pour une séance dédié au vignoble de Maury en Roussillon.

C’est avec plaisir que nous y accueillerons Geneviève Semper du Domaine Semper de Maury pour nous accompagner. A déguster ce soir : 6 vins secs et 6 VDN du jeune grenat au tuilé 30 ans d’âge de différents domaines.

La séance sera suivie par une petite vente des vins du domaine pour ceux qui le désirent.

Tarifs adhérent : 8€ – Non Adhérent : 15€
Contactez-moi si vous êtes intéressés.

Compte-rendu : Verticale du domaine Mélaric

Pour nombre de domaines, faire une verticale consiste à comprendre le style de la maison : ce qui est recherché. Ainsi , les convictions du vigneron ont tendance à se retrouver dans tous les vins. Faire une verticale du domaine Mélaric c’est se plonger dans les doutes, les convictions évoluent selon les millésimes, les évolutions d’approche de vinification et de viticulture changent pour tenter de se rapprocher du Graal. Merci à Aymeric de nous avoir accompagnés pour nous aider à comprendre quelles questions il y avait derrière chaque vin. La verticale concernait 5 millésimes de Clos de la Cerisaie en blanc comme en rouge.

On me grondera sans doute, mais j’ai trouvé qu’en rouge, le terroir réussissait à s’exprimer dans les vins quel que soit le millésime et l’accompagnement des vignerons. En blanc, la lisibilité du terrain est moins facile à comprendre : selon l’usage ou non du soufre, du bois, selon la capacité des levures naturelles à finir la fermentation etc…, la variabilité des choix de vinifications et de l’évolution de la fermentation de chaque vin se ressentent beaucoup dans le produit final.

Saumur, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2015 blanc
Premier nez gourmand de raisin confit, de poire. Belle attaque, légèrement chaud en bouche. Très léger tanin. Belle vivacité. Sans parler de contamination bactérienne, la rétro-olfaction aurait toutefois mérité plus de netteté.  Bien ++

Saumur, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2013 blanc
Joli nez très saumurois, poire, fruits secs, boisé torréfié. La bouche est ample, riche. Belle tension acidulée. Rétro-olfaction précise bien que discrète. Très Bien+

Saumur, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2012 blanc
Nez fortement grillé, réduit, rétro-olfaction grillée. La bouche est large, moins tendue. Singulier. Bien+

Saumur, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2011 blanc
Nez étonnamment jeune, arômes variétaux de chenin assez discrets. Bouche ample, cuite. Un équilibre rond-tendre. Peu acide mais un vin cohérent. Notes de mangue cuite en fin de bouche. Très Bien.

Saumur, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2009 blanc
Nez élégant, précis abricoté, miellé, cierge frais. Bouche riche, joliment tendue. Belle allonge. Très Bien ++

Saumur-Le-Puy-Notre-Dame, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2015 rouge
Joli nez saumurois, framboise, violette, assez cabernetoïde. Bouche austère, tanin puissant, un poil rêche (l’impression de lécher la craie dit Aymeric) mais assez fin. Très Bien/Très Bien+

Saumur-Le-Puy-Notre-Dame, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2012 rouge (mise sans SO²)
Joli nez de pivoine, floral. Attaque très enrobante qui lui confère un caractère gourmand, tanin gras et ferme, bien structuré. À garder encore 2-3 ans. (c’est une mise sans SO² que nous avons goûté ici… et béh si tous les vins sans SO² étaient comme ça, je virerai volontiers au « nature »…) Très Bien ++

Saumur-Le-Puy-Notre-Dame, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2011 rouge
Aromatiquement moins soutenu : plus fermé. Notes de fruits cuits un peu menthé. La bouche offre un tanin agrippeur et moins de longueur aromatique. Un vin à carafer avant de le servir. Bien ++

Saumur-Le-Puy-Notre-Dame, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2011 rouge (mise sans SO²)
Nez assez ouverts, fruits rouges compotés. Bouche moins dure, plus arrondie, impression de tanins plus gras mais aussi plus longs. Étonnante expérience. Très Bien.

Saumur-Le-Puy-Notre-Dame, Domaine Mélaric, Clos de la Cerisaie 2009 rouge
Nez plus oxydatif, plus cuit, pruneau, attaque ronde, tanin mur très puissant, très collant. Belle vivacité qui équilibre la fin de bouche. Très Bien.
 

Compte-rendu de dégustation : Muscadet, la démarche de cru « Monnières-Saint-Fiacre »

C’est en 2004, selon la légende, que Philippe Ménard (Domaine Ménard-Gabory) de Monnières et Rodolphe Meillerais (Maître de chai, Château du Coing) de Saint-Fiacre-Sur-Maine goûtent leurs vins respectifs lors d’un salon et se disent… « sapristi, c’est surprenant ce que nos vins se ressemblent. » D’autant qu’il y a des similitudes de terrains à n’en pas douter. Nous sommes entre Saint-Fiacre-sur-Maine, le Nord de Maisdon-sur-Sèvre et Monnières sur une même veine de Gneiss en sous sol. Le Gneiss conférerait aux vins issus de belles parcelles de cette zone un caractère rond, moins « minéral » que d’autres zones du Sèvre et Maine : des notes exotiques (mangue) et l’usage des vignerons de la zone les conduit à récolter des vins « à maturité » un peu plus poussée qu’à Gorges par exemple.

Une démarche de cru communal « Monnières-Saint-Fiacre » (MSF pour les intimes) a donc vu le jour, un dossier ficelé et déposé à l’INAO en attente du désembourbement du dossier Muscadet AC pour voir le jour en tant que cru. Le dossier mentionne un élevage d’un minimum de 24 mois sur lie (dans les faits plutôt 36 à 48 mois). Actuellement 30 hectares de « cru » sont en production sur 150 ha identifiés.

Un grand merci à Philippe Ménard, ancien président de l’association du Cru de Monnières-Saint-Fiacre de nous avoir accompagné.


Philippe Ménard, la carte de Monnières à Saint Fiacre et les portes-cartes

C’est l’occasion de goûter et de se faire une idée sur cette appellation naissante. La dégustation (en aveugle) a montré que 7 vins sur les 14 Monnières-Saint-Fiacre dégustés se situent clairement dans un registre réducteur. J’en suis venu à me demander s’il s’agissait d’une typicité recherchée. Dans ce contexte, les arômes exotiques (mangues etc), j’ai un peu de mal à les trouver. Il faut attendre le lendemain après l’ouverture pour les trouver : de fait, certains vins goûtés le lendemain s’exprimaient beaucoup mieux qu’à l’ouverture. Au milieu de superbes millésimes (2014, 2012, 2010 ou 2009) les 2013 se sont « naturellement » un peu moins bien exprimés. Alors qu’un cru comme Mouzillon-Tillières donne une impression d’homogénéité, ces éléments me donne une plus forte impression d’hétérogénéité des vins sur le cru « Monnières-Saint-Fiacre » pourtant les vins ont du potentiel.

Comme d’habitude, le groupe a attribué trois points aux trois vins qu’il a préféré. Mes notes personnelles (qui suivent ou non le groupe) vont  de « médiocre » à « excellent » (et « grand vin » exceptionnellement)

Muscadet de Sèvre et Maine, Julien Braud, Monnières-Saint-Fiacre 2014
C’est jeune. Nez réducteur et floral. Bouche assez grasse, ample, mure, notes de fruit secs, puissants amers. Un peu court en bouche encore. En devenir. Très Bien (8 points)

 Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Haute Févrie, Les Gras Moutons, Monnières-Saint-Fiacre 2014
Nez expressif de noisette, fougère. Très droit aromatiquement. Attaque grasse, amers intéressants. Un vin assez vif qui à ce titre fait moins typique des vins « Monnières-Saint-Fiacre ». Un bel équilibre toutefois. Très Bien++ (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Château de la Cormerais/Thierry Besnard Monnières-Saint-Fiacre 2013
Fruité, lait, noisette, une texture assez épaisse pas très complexe mais la texture fait le job. Assez long aromatiquement même si une légère note d’asperge m’interroge (légère GMT ?) Bah arrêtons de trifouiller Bien ++ (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Michel Delhommeau, Monnières-Saint-Fiacre 2013
Belle réduction « vomi de bébé » au premier nez qui disparaît à l’aération pour laisser place à des notes florales. La bouche est ample et large, de puissants amers, une vivacité tranchante. Il y a de l’idée mais l’aspect successif de la bouche et la réduction sont compliqués. Le soir même je lui ai donné un Bien+/Bien ++ (1 point). Mais le lendemain, il s’est nettement mieux exprimé (Très Bien)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine du Fay D’Homme, Vincent Caillé, Monnières-Saint-Fiacre 2013
Nez sur des notes de noisette légère. Bouche cuite, notes plus oxydatives en bouche pas nécessairement désagréable mais l’ensemble pourrait être plus structuré. La finale est un peu courte. Bien + (2 points).

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Topaze, Monnières-Saint-Fiacre 2013
Notes lactées, bouche un peu légère, peu de vivacité en bouche notes oxydatives en fin de bouche. Moyen/Bien (4 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Rémi Chereau, Monnières-Saint-Fiacre 2012
Nez réduit façon boîte de camembert. Il aurait fallu l’aérer fortement. Bouche cuite presque surmurie, mais un peu courte. On aurait pu trouver plus de volume sur un 2012. Bien (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Drouard, Les Hauts Pémions, Monnières-Saint-Fiacre 2012
1er nez réducteur qui part à l’aération. Notes florales, noisette. Bouche onctueuse, épaisse, amers structurants, bien tendu. Un bel équilibre. Très Bien +/++ (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Ménart-Gabory, Monnières-Saint-Fiacre 2012
Là aussi une réduction très semblable à celle du vin de Michel Delhommeau. Nécessite un gros carafage. La bouche est assez large, il y a du volume, fruits cuits. La finale est portée par une belle acidité. Bien ++ (7 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Henri Poiron, Monnières-Saint-Fiacre 2012
Un joli nez ouvert, avec des notes exotiques. La bouche est ample, assez mure, la finale est acidulée. Aromes de mangue en rétro-olfaction. Un joli vin. Très Bien + (15 points : vainqueur du collectif ce soir)

Muscadet de Sèvre et Maine, Les Bêtes Curieuses, Monnières-Saint-Fiacre 2012
Premier nez réducteur qui s’ouvre sur le gneiss et la noisette. Bouche onctueuse, grasse, de beaux amers, jolie vivacité, un bel équilibre. Très proche aromatiquement et gustativement du vin de Christophe Drouard alors que les parcelles sont très éloignées si j’ai bien compris. Très Bien+/Très Bien++  (8 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Martin, Monnières-Saint-Fiacre 2010  (je crois)
Nez réducteur, tourbe, fougère. La bouche est assez grasse, mure, un peu courte en bouche. Bien ++ (12 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Michel Delhomeau, La Hupperie, Monnières-Saint-Fiacre 2010
Nez un peu plus tertiaire, qui donne une impression de raisin mur. Assez gourmand en bouche, crémeux, mur, acidulé, notes exotiques. Très agréable à boire aujourd’hui. À son apogée, je pense. Très Bien/ Très Bien + (3 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Daniel Braud, Monnières-Saint-Fiacre 2010
Nez aromatique, tertiaire, pin, fruits confits. Bouche gourmande, mure, très agréable. Très Bien + (9 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Château du Coing de Saint Fiacre, L’Ancestrale, Monnières-Saint-Fiacre 2009
Nez très expressif (mangue, kiwi). Bouche précise, charnue, mure et parfaitement acidulée. Très jolie tension. Un vin qui à mon sens, à survolé la dégustation. Très Bien ++/Excellent (10 points)
 

 

Sicile ce Jeudi 14 décembre : place libres

Il y a quelques places libres pour la séance Vertivingstone dédié au vignoble de Sicile ce jeudi 14 décembre à 20h30.

Je ne vous cache pas que c’est une méchamment belle séance : j’ai un peu explosé mon budget avec cette séance et c’est le moins qu’on puisse dire.

Tarifs adhérent : 8€ – Non Adhérent : 15€
Contactez-moi si vous êtes intéressés.

Résultat de recherche d'images pour "FARO PALARI 2005"

La mutation de couleur des cépages : places libres ce 7 décembre

Pinot noir, pinot gris, pinot blanc, grenache blanc, grenache gris, grenache noir, Melon rouge, riesling rouge et cabernet blanc… pourquoi et comment un cépage mute-t-il ? comment change-t-il de couleur ? Pourquoi cela modifie-t-il la structure des vins ?

Vous saurez tout sur la mutation de couleur des cépages grâce à Romain, notre ingénieur agricole, ce jeudi 7 décembre à 20h30 dans le cadre des ateliers Vertivinus.

Contactez-moi si vous êtes intéressés. (tarif adhérent : 8€ / non adhérent : 15€)

Riesling Rouge – Photo Ottmar Kick

Et n’oubliez pas, il y a toujours des place libres pour la séance Vertivictuailles du 12 décembre ci-dessous.↓