Compte-rendu : sur les traces de Saint-Martin dans les vignobles européens.

Compte-rendu de la séance Vertivingstone du 19 décembre 2019 proposé par Jean-Yves Nougarède et Jean Philippe Raffard

Cette séance accueillait un invité exceptionnel, Jean Claude Bonnaud, l’auteur du Cep, la cape et l’Europe, ces vignobles qui longent les chemins de saint Martin.

Le choix des vins a été établi sur ses recommandations, en retenant les vignobles de l’Europe centrale et des Balkans. La tâche s’est révélée plutôt ardue compte-tenu de l’extraordinaire diversité des territoires et des cépages. L’approvisionnement n’a pas été simple non plus car les petits pays concernés exportent peu vers la France. Par manque de structures commerciales et aussi par manque de débouchés, l’amateur français n’ayant pas toujours la curiosité de ces « civilisations de la vigne » dont l’histoire, comme le montrent les chemins de saint Martin, est aussi riche que la nôtre.

Nous avons choisi les vins et les cépages les plus emblématiques de ces pays, ceux qui rappellerons aux visiteurs et touristes les moments magiques de leurs voyages : le petit verre dégusté dans une guinguette sur les hauteurs de Vienne, où celui du soleil couchant sur l’Adriatique, ou enfin la ballade dans le vignoble de Tokaj.

9 vins issus de 9 pays furent servis, voici les commentaires de Jean-Yves et les notes des participants :

Luxembourg :  Famille Ruppert : Esprit de Schengen, effervescent AOP Crémant-du-Luxembourg (assemblage pinot blanc, pinot noir, elbling, auxerrois, riesling, pinot gris) : Le nez est fleuri, en bouche la bulle voire la mousse est envahissante, cela a tendance à écraser le vin malgré quelques amers sympathiques (Bien, 4 votes)

Allemagne : Weingut Wittmann Palatinat.  Riesling trocken 2018 blanc, biodynamie : Avec un nez quelque peu sur la réduction; une belle acidité, des notes aromatiques qui pourraient rappeler un chenin, notes d’agrumes, une belle vivacité dans sa jeunesse, le vieillissement le rendra encore plus sympathique (Très Bien, 15 votes)

Autriche : domaine Diwald, Wagram.  Goldberg 2015, Grüner Veltliner, blanc, bio: Nez sur la réduction, en bouche la sensation est trop grasse, des amers trop exubérants, too much, pas apprécié (Moyen-Bien, 1vote)

Hongrie : domaine Gilvesy, lac Balaton : Furmint 2016, blanc, bio: Le nez est marqué par des notes de cire miellée, la bouche est ample, une belle acidité fruitée et fleurie, manque un peu de longueur mais bien agréable (Très Bien, 16 votes)

Italie : Agricola Gini : Soave Classico 2016, garganega, blanc, bio : La bouche est pleine, grasse, finale un peu anesthésiante clou de girofle, pas emballé (Bien, 7 votes)

Slovaquie : Macik Winery, Mala Trna, MONO 2015, Furmint tokaj, blanc : Un vin vif en bouche, c’est dominé par un salin malgré un fruité sympa, peut-être le salin domine trop (Bien, 4 votes)

Croatie : domaine Stina-Vino, île de Brac ; Stina 2013, Plavac mali, rouge : La bouche est fruitée et minérale, les tannins sont fondus, vin un peu froid mais cela reste gourmand, on sent les quelques années sans que cela soit rédhibitoire (Moyen-Bien, 0 vote)

Slovénie : Domaine Doppler, Styrie Maribor : Efekt 2015, assemblage Blaufränkisch, Zweigelt, rouge : Un vin frais et gourmand, sympathique (Bien, 2 votes)

Suisse : Simon Maye, Valais : Camosus 2014, rouge, pinot noir VV, gamay VV, merlot, bio : Un nez sur la réduction, mais beau volume en bouche, l’aromatique est noble et élégante, un mélange de végétal (pépin écrasé) et épicé, belle complexité ; mon coup de cœur de la soirée, à boire à 4 ce magnum… (Excellent, 19 votes)

Résultat de recherche d'images pour "Simon Maye"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *