Compte-rendu Côte de Brouilly et Côte du Py.

 Ils sont rares les comptes rendus des séances Salivertivin : l’exercice s’y prête peu. Pourtant cette fois, je ressent le besoin d’écrire un compte-rendu. J’ai déjà fait un compte-rendu sur la Côte de Brouilly. Je sais me situer sur cette appellation mais j’avais rarement goûté 6 Morgon-Côtes du Py successivement…  et c’est quand même un magnifique terroir ou se niche de grands vins. De plus nous avons goûté nombre de 2015… et 2015 est vraiment un fabuleux millésime en Beaujolais.

L’exercice avait pour but de savoir distinguer les Côtes de Brouilly des Côtes du Py. Pas facile sur le papier, les terrains sont géologiquement à peu près les mêmes. Pourtant vigneron ou part de l’argile dans les terrains, nous aurons plutôt des Côtes de Brouilly aux tanins plus accrocheurs, plus « ruraux » et nous aurons sur Morgon davantage de docilité, de civilisation.

Dégustation et notes en aveugle, naturellement.

Côtes-de-Brouilly, Domaine des Roches Bleues, 2015
Nez épicé, aromatique, bouche juteuse, nerveuse : de la vivacité et un tanin un peu sec. Très Bien + (3 points)

Morgon, Dominique Piron, Côte-du-Py 2015
Nez gourmand, bouche enrobée, le tanin est ferme, puissant et gras, des amers et des notes de fruits complotés en finale. Cela se boit très très bien… Très Bien++ (7 points)

Morgon, Mee Godard, Côte-du-Py 2016
Le nez offre des notes de charbon, de fût grillé, de café, nez mur et doux, tanin rond. Dans un style plus moderne, c’est Très Bien (4 points)

Morgon, Domaine Louis-Claude Desvignes, Côte-du-Py 2016
Joli nez, fruité, frais , floral, pivoine, bouche charnue, tanins pointus, très complexe en bouche. J’aime beaucoup. Très Bien ++/ Excellent (6 points)

Résultat de recherche d'images pour "Louis-Claude Desvignes, Côte-du-Py 2016"

Côtes-de-Brouilly, Domaine Chasselay, L’Héronde 2015
Nez tendant vers l’oxydatif, volatile perceptible. Bouche assez gourmande ; sensation d’un peu de sucre résiduel. Dans un style bio-gourmand sans trop de défaut mais ne m’enthousiasme pas non plus. Bien + (0 point)

Morgon, Domaine Jean-Marc Burgaud, Côte-du-Py 2015
Nez élégant, floral. En bouche, on a sorti l’arme lourde : les tanins sont très puissants, de la vivacité. La structure mériterait à se fondre. Mais se fondront-ils en moins de 10 ans ? Très Bien. (4 points)

Côtes-de-Brouilly, Daniel Bouland, Cuvée Mélanie 2015
Nez fruité, un peu fermé. Bouche sévère mais juste. Bon équilibre, joli grain sur une base de tanin strict Longue rétrolfaction. Très Bien + (4 points)

Côte de Brouilly Château Thivin, Les Griottes de Bruhlié 2016
Bon, nous avons un souci avec ce vin. Réduction à la limite du mercaptan vraisemblablement. Peut-être un souci de bouteille. La bouche est assez élégante en revanche. Le tanin est fin et précis. En l’état, pas au niveau des autres vins de la série. A revoir. (0 points)

Côte de Brouilly Pierre Cotton, 100% Cotton 2015
Nez intéressant fruité, café, notes oxydatives. En bouche le gaz carbonique est dominant sur le fruit. Un vin à carafer longuement pour se faire une opinion. Bien (4 points)

Morgon, Jean Foilard, Côte-du-Py 2015
Nez élégant, racé, complexe, bouche puissante, tanin précis et enrobé. Joli vin. Très Bien ++ (13 points : vainqueur du collectif ce soir.)

1 réflexion sur « Compte-rendu Côte de Brouilly et Côte du Py. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *