Compte rendu : Vins pétillants en pays nantais.

Séance Verticadet dédié aux bulles de Nantes.

Mine de rien quasiment tous les cavistes nantais vendent la bulle d’un vigneron nantais… Cela fait une bulle premier prix dans la gamme.

Il est certain que parmi tous les vins pétillants que nous avons trouvé, il ne nous semblent pas que les vignerons aient une réelle ambition pour leurs bulles. Je doute que ce soit les meilleurs terrains qu’on réserve pour le pétillant et les élevages moyens sont courts et ne permettent pas des patines de bulles. Le risque des mauvais terrains, les mauvaises années, c’est d’avoir des goûts de moisi qui fort heureusement cette année n’ont pas étayé la dégustation.

En pays nantais, les bulles sont faîtes avec un peu n’importe quel cépage comme il n’y a pas d’appellation d’origine : soit des cépages qu’on n’arrive pas à vendre (Folle Blanche), soit des cépages traditionnels aux bulles (Chardonnay/Pinot Noir), parfois une petite proportion de cépages aromatiques (Colombard, Chenin), soit du Melon de Bourgogne le cépage du Muscadet.

  • Cela n’engage que nous, mais nous pensons que le Melon récolté pas mur pour faire des Méthodes Traditionnelles donne un vin pétillant très amer et très acide… en un mot ça arrache un peu et on ne trouve pas cela extraordinaire. Les Pétillants Naturels de Melon (plus murs) semblent plus intéressants : celle de Julien Braud particulièrement.
  • Moins amer mais toujours très acide, la folle blanche donne des résultats amusants. On ne rivalisera pas avec de grands crémants mais l’expression proposée peut séduire : la Méthode Traditionnelle de Bruno Cormerais en est un bon exemple. La folle est aussi un bon cépage d’assemblage avec le Chardonnay.
  • Le Chardonnay donne du Chardonnay… c’est une valeur sûre et le mimétisme est parfait avec la plupart des Crémants et Champagne : au moins on ne prend pas de risque. L’aromatique du Chardonnay tend à dominer par rapport à la Folle et au Melon. Les Frères Bonnet (Bonnet-Huteau) offrent une expression classique et sûre avec leur Nuit Boréale.
  • Les cépages aromatiques donnent un petit air de Cava à la bulle nantaise. Ce n’est pas déplaisant. Au moins cela change. Cyril Becavin de Carquefou offre un pétillant (avec un peu de chenin) à suivre dans cette catégorie.

Par ailleurs, la tentation de certains vignerons de trop doser pour compenser l’acidité ne me paraît pas être une bonne solution à long terme : les vins deviennent lourds et pâteux dès le deuxième verre : il faut trouver la bonne fenêtre de tir entre le sucre et l’acidité : ce sont souvent les vignerons qui vinifient leur MT en propre qui tendent à trop doser. Les faiseurs (SVS, Grenelle) dosent plus précisément.

Michel Bedouet, Perles de Saint Michel (Gazéifié – cépage Chardonnay)

Nez de chardonnay agréable. La bulle est bien équilibrée : pas trop envahissante ; la bouche est un peu trop dosée pour moi ; Assez vif.  Notes d’amande en fin de bouche.  Moyen/ Bien (0 points)

Martin-Luneau, Perles de la Noé (MT – Chardonnay /Folle Blanche)

Nez aromatique, précis ; légèrement végétal. Bulle un peu envahissante, bouche très acide. Légère amertume. Bien. (0 points)

Jean-Yves Bretaudeau, Perles du Colombier (MT – 60% Chardonnay, 30% Colombard, 10% Folle  et un peu de Cabernet F)

Vin aromatique mais pas nécessairement sur celle du Colombard : Ici on retrouve des arômes de Chardonnay mur du Sud de la Bourgogne (On s’atendrait presque à le voir passer en fût en fût). La bulle est fine et la finale est acidulée. Bien ++ (4 points)

Cyrille Becavin, Folie de l’Erdre (MT -Folle, Chenin, Chardonnay)

Nez aromatique, fruité. L’attaque en bouche offre une bulle un peu envahissante. J’aurais bien tenté un élevage un peu plus long pour faire fondre un peu la bulle de ce vin. La bouche est fraîche, menthée, la finale acidulée. La rétro assez longue sur des arômes fruités. Une expression séduisante. Bien ++ (10 points)

Jo Landron, Atmosphère (MT – 75-80% Folle, 18-25% Pinot noir, 5% Chardonnay)

Le caviste qui nous a vendu ce vin n’a pas dû nous offrir le vin de l’année… loin s’en faut. On pourrait même penser qu’il est resté 2-3 ans chez le caviste. Bref un nez sensiblement oxydatif, évolué. La bulle est assez discrète ; assez fine. La finale est très vive et acidulée. Rétro-olfaction sur les fruits séchés. Ce n’est pas le genre de la maison mais ce côté plus empyreumatique est assez agréable pour autant. Bien + (1 point)

Jean-Luc Viaud, Rubigène (MT – cépage expérimental : Melon noir)

Nez aromatique assez frais. Belle bulle onctueuse et une finale très sapide. Peut-être un petit peu dosé à mon goût… Si je vinifiais, 1-2g de SR en moins se tenterait bien (8g comme Bonnet Huteau) Joli vin toutefois. Bien ++ (7 points)

Domaine du Bois Joly (Laurent Bouchaud), Olympe (MT ; cépages non communiqués)

Nez aromatique assez fruité : il y a un cépage aromatique là dedans… mais lequel ? (Chenin comme Becavin ? ) bref une présence aromatique très « pèche blanche ». La bulle est assez intense… très effervescente. Belle longueur aromatique. Un vin assez gourmand mais encore une fois pour moi un peu trop dosé. Bien + (4 points)

Jérome Bretaudeau Bulles Hit (PN – 80% Chardonnay, 20% Gamay)

Dans une mauvaise phase : à revoir plus tard.

Landron Chartier, Natürlich (PN- Folle Blanche)

Puissant nez de pomme au four. Bouche assez oxydative, bulle très présente, finale vive… et même tranchante… puissante rétro-olfaction sur la pomme au four. C’est original. Bien ++ (2 points)

Bonnet-Huteau Nuit Boréale (MT, 50% Chardonnay, 50% Melon)

Nez très marqué par le Chardonnay. Aguichant. Bouche assez structurée. La bulle est bien équilibrée : ni trop ni pas assez. Arôme légèrement fumé/grillé. Léger amer. Classique. Bien ++ (1 point)

Bruno Cormerais Methode Traditionelle (MT, Folle Blanche)

Nez très intéressant de feuille de citronnier (citron végétal), extrêmement vif en attaque mais la bouche s’arrondit avec une forme de patine apportée par un élevage long. Tranchant en fin de bouche. Rafraîchissant. Intéressante expression d’une folle blanche à bulle (10 points). Bien ++/Très Bien

Julien Braud, La Bulle de l’Ouest (PN – 100% Melon)

Nez grillé, tertiaire, floral. Bulle légère, digeste. Finale acidulée. Bel exercice. Bien ++ /Très Bien ( 6 points)

les_vertivinies_2014_2

Je ne suis pas emballé par l'étiquette de la bulle de l'Ouest mais bon... cela ne regarde que moi...

Domaine de la Haute Févrie, L’Eclipse (MT – 100% Melon)

Nez de melon réducteur (farine/blédine). La bouche offre une bulle un peu grosse. Puissants amers de melon pas mur, très vif. C’est un vin bien fait mais un peu dur quand même… pas pour les mauviettes. Bien + (1 point)

Jérémie Huchet, Bretesche 1387 (MT – 100% Melon)

Nez fruité, bulle souple. Imposants amers de pamplemousse pas très mur. Ici encore un vin très dur avec cette amertume. Bien + (4 points)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *