Compte-rendu séance Luberon

10 ans après la première séance que nous avons faite sur les vins du Lubéron. Nous revoilà à faire notre petite commande chez VcommeVin, le caviste d’Apt et à regarder comment l’appellation a évolué. Franchement à la première séance, l’appellation nous avait bien plu et à la deuxième séance, c’est plutôt le même constat : il y a de bien jolis rouges à prix doux sur ce territoire.

10 ans ont passé mais :

  • La Canorgue a des tanins toujours aussi accrocheurs entre le 2008 et le 2018 : des équilibres toujours très 90ies,
  • Christian Ruffinato semble avoir nettement progressé en gérant un peu mieux ses maturités. Plutôt austère en 2008, la bouche du 2017 est franchement gourmande mais les nez sont toujours peu expressifs,
  • Les Eydins, quelque soit la cuvée, c’est toujours très bon
  • Guillaume Gros qui m’avait tant plu la première fois semble commencer à jouer avec le feu niveau protection ou filtration des vins.
  • Le Grand Deffend de la Verrerie entre 2006 et 2017 sent toujours la truffe et a toujours des tanins de bois qui sèchent les muqueuses mais c’est un vin qui gagne beaucoup à vieillir et à être aéré.

Et en nouveau domaine, le clos du Tilleul propose un vin hautement recommandable : à suivre.

Luberon, Domaine Le Novi, Terres de Saffres 2019
Le nez est frais, fruité sur des notes de cerise : il annonce de la gourmandise. La bouche est fraîche, facile, assez simple, tanin très légers mais plutôt fins. Du fruit et une petite pointe de vivacité. Facile. Bien ++ /Très Bien (2 points)

Luberon, Château Fonvert, Les Restanques 2019
Notes aromatiques de parfum, de patchouli. En bouche, le vin est là encore très facile, les tanins sont travaillés, malgré un tanin un peu lâche, une longueur un peu plus limitée, c’est un vin frais et efficace. Bien ++ (4 points)

Luberon, Domaine de la Canorgue 2019
Nez un peu réducteur (charbon, graphite), assez peu aromatique. La bouche est marquée par des tanins accrocheurs… avec l’effet de succession, on se dit qu’un peu de rondeur n’aurait pas nuit mais ce style structuré et assez mur (pas d’acidité) semble celui recherché. Bien ++  (1 point)

Luberon, Clos du Tilleul, L’amour de nos pères 2019
Nez très intéressant : confit, et fruité, crème de mure, fleur fanée. La bouche est assez suave, ronde chaude; Une vinification soignée. Très Bien  à Très Bien + (5 point)

Luberon, Marrenon ,  Grand Marrenon 2018
Nez moyennement intense mais marqué par la barrique. C’est un vin très rond, simple, avec un tanin de bois un peu séchant et une rétro-olfaction très barriquée. Bien (2 points)

Luberon, Christian Ruffinato, L’Infante 2017
Premier nez assez peu aromatique mais à l’aération des notes de cassis se font plus présente, la structure est marquée par le Grenache et offre de jolis tanins fins, une structure juteuse assez longue en bouche qui devrait augurer d’une jolie garde. Jus de cerise, cerise à l’eau de vie en bouche. Beaucoup de gourmandise en bouche. Très Bien + à ++ (5 points)

Luberon, La Bastide de Claux, L’orientale 2017
Réduction truffière, un léger bois perceptible, quelques notes animales. Bonne matière en bouche, structurée, tanin fermes, concentré. De garde et bien équilibré. Très Bien + à ++ (4 points)

Luberon, la Verrerie, le Grand Deffand 2017
Nez assez intéressant de garrigue, de thym mais aussi de truffe et de barrique. La bouche est marquée par une structure tannique qui assèche un peu les muqueuses. L’élevage en barrique apporte un peu de volatile et de ce fait un caractère un peu sauvage. Toutefois l’ayant regoûté le lendemain, je ne peux que dire qu’il s’améliore singulièrement à l’aération. Très bien (0 points)

Luberon, Château des Eydins, L’ouvière 2016
Nez assez peu expressif, petite pointe de gaz carbonique, , bouche juteuse, assez simple, facile, souple, le tanin accroche un peu mais ne sèche pas la bouche contrairement à d’autres cuvées. Un ensemble très gourmand. Très Bien à très Bien + (9 points : vainqueur du collectif ce soir)

Luberon, Domaine Guillaume gros, Coteau de l’Ara 2014
Nez de lie. Piquant en bouche : c’est à un redémarrage de fermentation auquel nous avons affaire. (problème de conservation ? de vinification ?) Tanins très serrés, concentré, alcool puissant. (défaut / non noté – 1 point)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.