Le domaine de la Pépière aux Chants d’Avril avec Vertivictuailles

 

Marc Ollivier, qui a créé le domaine de la Pépiere en 184, est venu nous parler de son domaine et de ses vins.

Avec 40 ha, 10 cuvées dont 4 crus communaux, La Pépière est un beau porte étendard du Muscadet. On a pu le constater avec les 4 cuvées dégustées lors de cette soirée.

Christophe François, chef des Chants d’Avril qu’on ne présente plus au sein de Vertin, très inspiré par les vins qu’il avait préalablement dégustés et choisis grâce à Gwenaelle Croix, a frappé fort avec des accords de haute volée !

Muscadet sur Lie 2017
Mise en bouche soupe potimarron, huile de sésame, sarrasin
Les 2 produits ne discutent pas vraiment, ils sont chacun dans leur coin.
Bel équilibre pour ce Muscadet, construit sur l’acidité, vendangé à la main malgré un tarif de 5/7€ (imaginez, il faut une armée 50 à 60 vendangeurs pour gérer 40 ha…)

Les Gras Moutons 2008 (gneiss)
Pâté en croûte, radis divers sur purée de betterave.
Le vin est encore gaillard et frais.
Au contact du pâté en bouche, il devient rond. Le foie gras se mêle au gras du vin. La fin de bouche joue avec l’acidité du vin et des légumes.
Le plat est splendide, le vin est de haute volée, l’accord est parfait !

Les Briords 2010 (Granit de Chateau Thebaud)
Pintade au chou-fleur, haddock, ananas, gingembre
On quitte le vin de texture pour un vin d’arômes. La complexité du vin répond à la complexité du plat et inversement. Des notes fumées, des notes exotiques… il y en autant dans le vin que dans le plat.
Dilemme… pour prêt de la moitié des 29 personnes présentes, on tient là le meilleur accord mets – vin.
Si je compte bien cela fait 2 accords parfaits non ?

Eden 2004
Dessert choux citron combava, meringue, mandarine, clémentine, glace à la mention  (de mémoire)
Pas facile de placer un Muscadet sur un dessert…
Et quel superbe dessert !
Mais certains arômes (sur-puissants) finissent par manger le vin.
C’est après le dessert et après avoir bu de l’eau, qu’on a pu revenir sereinement sur ce beau vin…

Merci Marc, merci Christophe, très beau moment !

 

Compte rendu de dégustation : le cru Muscadet de Sèvre et Maine Clisson

6 ans après la première séance dédié au cru Clisson qu’est-ce qui a changé ?

  • Et bien d’abord Clisson est devenu un cru communal à part entière. Les vins que nous goûtons arborent fièrement le « Appellation Muscadet de Sèvre et Maine Clisson Contrôlée ».
  • Ensuite, ce qui change, ce sont les étiquettes, du modèle unique destiné à se créé une identité commune, les étiquettes ont pris leur liberté depuis que le cru a été officiellement lancé.
  • Ce qui change aussi c’est l’ouverture à l’Ouest. Le cru Clisson s’est initialement développé autour du village de Bournigal, proche du site du festival Hellfest de Clisson s’est étendu sur les communes de l’Ouest de la zone granitique qui singularise le Cru Clisson. Le Cru Clisson a même traversé la Maine. Ainsi, du côté des puissants domaines de Château-Thébaud, de nombreux premiers Clisson sont nés. Nombreux sont encore en élevage et il faudra sans doute un peu de temps avant de les goûter.
  • Ce qui a changé c’est l’expansion du cru. Désormais 100 hectares sur 233 parcelles sont revendiqués par 27 vignerons. Une première révision de l’aire géographique a même été présentée au CNAOC pour d’une part exclure les parcelles suspectées de trop flirter avec les Gabbros du cru Gorges et d’autre part d’ouvrir la discussion sur certaines parcelles du sud (de la commune d’Aigrefeuille S/ Maine particulièrement).
  • Ce qui change, ce sont aussi sans doute les tempéraments des vins. Ainsi, les vignerons de Gorges qui font du Clisson (Gilles Luneau, Martin-Luneau) se repèrent comme le nez au milieu de la figure au milieu de la dégustation : c’est compliqué de faire un vin rond quand on est vigneron de Gorges.

Voici le petit exposé de Jean-Baptiste qui permet de visualiser l’appellation et les dates marquantes.

Les 2014 sont un petit peu fermés au nez en ce moment. Il leur faudrait 6 mois de plus. La dégustation s’est déroulée en aveugle. Comme d’habitude, le groupe a attribué trois points aux trois vins qu’il a préférés. Mes notes personnelles (qui suivent ou non le groupe) vont  de « médiocre » à « excellent » (et « grand vin » exceptionnellement)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Château Elget (Gilles Luneau) 2014
Nez de feuille d’orange, bouche, vive, nerveuse, pointue, texture de moyenne intensité. Bien ++ (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Patrice Heraud 2014
Joli nez aromatique sur des notes légèrement évoluées, mur, fruit cuit, chaud en bouche. Puissants amers. Un style très différent du premier. Bien ++ (4 points)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Domaine des Cognettes, Stéphane et Vincent Perraud 2014
Nez moyennement aromatique sur des notes de blédine, vanille, poussière de cailloux, compliqué à décrire mais qui donne une impression de fraîcheur et de maturité. La bouche est d’une douceur confondante, onctueux. Un bel équilibre porté par de beaux amers. Très Bien +/ Très Bien++ (8 points)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Domaine de la Pépière 2014
Nez assez fermé mais encore une fois se décèle des arômes murs et frais assez engageants. Jolie bouche acidulée, mure, très digeste. Superbe tension en bouche. Vraiment un bel équilibre. Très Bien ++. (5 points) C’est la bouche que je préfère de la série. On dévoile l’étiquette ; tiens c’est les copains. Bien joué.

Résultat de recherche d'images pour "Clisson pépière 2014"

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Laurent Perraud 2014
Nez mur, grillé, crème patissière, texture épaisse en bouche, mure. Un bel équilibre dans un style qui me semble bien mûr. Très Bien + (11 points). J’avais misé Bruno Cormerais sur ce vin… raté.

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Martin-Luneau 2014
Nez vert (feuille) avec quelques notes un peu fermentaire. Bouche vive, tendue, texture  moins enrobante que les précédents vins. À garder et à regoûter plus tard. Bien+/Bien++ (0 points)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Domaine de l’Epinay (Sylvain et Cyrille Paquereau) 2014
Nez extrêmement expressif qui sent l’agrume, la confiture d’orange. La bouche est très gourmande, mure, tension acidulée. Très belle expression Très Bien+/Très Bien ++ (13 points vainqueur du collectif ce soir)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Domaine Bruno Cormerais 2013
Bouchon pour certains, acescence/volatile pour d’autres : à la fois très mur et très vif en bouche. Nous pensons (et espérons) que la bouteille a un problème. (Non noté)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Damien et Vincent Papin 2013
Nez moyennement ouvert sur des notes élégantes de feuille de citronnier. Bouche ou domine des aromes de crème de citron, un bel amer, touches de citron cuit en rétro-olfaction. Moins texturé que d’autres vins (effet millésime) mais qui donne une sensation de typicité et de droiture. Un domaine à suivre. Très Bien (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Christian Gauthier 2012
Nez assez net moyennement aromatique sur des aromes d’orange, de pot pourri (arômes plus tertiaires). La bouche est dominée par une acidité malique particulièrement mordante pour l’appellation (effet millésime là encore).  Bien++/Très Bien (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine Clisson, Christian Pineau 2012
Nez un peu fermé, bouche à la fois très mure et très tendue, vive. Équilibre agréable. Bien ++ (3 points)

Initiation aux vins grecs jeudi 29 novembre 2018 : places libres

« Il a des vieux auteurs la pleine intelligence,Et sait du grec, Madame, autant qu’homme de France.– Du grec, ô Ciel! du grec! Il sait du grec, ma sœur!– Ah, ma nièce, du grec!– Du grec! quelle douceur!Quoi, Monsieur sait du grec? Ah permettez, de grâce Que pour l’amour du grec, Monsieur, on vous embrasse. »Les Femmes savantes, III, 3 (v. 941-945).

On ne manquera pas en effet d’embrasser Eryck qui planche sur les vins grecs depuis deux semaines pour vous initier au monde fabuleux d’un des berceaux du vin en Europe.

Résultat de recherche d'images pour "vin grec"

Tarifs adhérent : 9€ / non adhérent : 16€ Contactez-moi si vous êtes intéressés.

Compte-rendu : Les vins de Majorque

Heureux vignobles implantés sur des zones touristiques. Les gros volumes sont aisément écoulés ; de belles cuvées peuvent émerger, elles seront vendues. Bien sûr, dans ces zones il est toujours compliqué de faire des vins aux tanins trop rudes : les vinifications sont souvent très maitrisées, les tanins lissés et comme les volumes s’écoulent vite, les vins un peu âgés sont difficiles à trouver. Des vins jeunes, des vinifications travaillées, les vins de Majorque ont-ils une âme ? Comme souvent, les domaines qui jouent la carte des cépages autochtones tirent leur épingle du jeu. Deux vins issus du cépage Callet ont particulièrement emballé le groupe par leur expression singulière et la précision de leur grain. Merci à Jean-Luc pour cette exploration du vignoble majorquain.

DO Binnisalem, Macia Batle blanc 2015
Premier nez réducteur puis parfumé, floral. La bouche est fluide et digeste, une pointe de vivacité, de légers amers. Macia Batle, ce sont de très gros volumes écoulés sur Majorque. Il est très difficile de ne pas en boire à Majorque. Un vin simple, bien fait que l’on a plaisir à siroter au bar de l’hôtel en attendant le dîner. Bon voilà. Bien +/Bien++  9points

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Ribas blanc 2017
Cette expression du cépage Premsal offre un registre fruité, hélas un peu amylique. La bouche est assez classique, quelques amers, peu acide, légèrement saline. Bien ++ (4 points)

DO Pia i Levant, Mesquida Mora, Sincronia blanc 2016
Nez assez fermé aromatiquement, peut-être un peu d’acidité volatile qui rend le nez peu précis. Bouche nette qui offre un joli volume et une belle tension. Malgré une jolie bouche je ne suis pas complètement convaincu. Bien (7 points)

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Mesquida Mora, Sòtil rouge 2016
Nez assez international d’où domine les parfums de coco des fûts de chêne américain. La bouche est vive, le tanin accrocheur, des amers de tanins. C’est jeune, c’est jeune c’est jeune. Donnons-lui deux ans avant de le revoir. Il ne s’exprime pas au mieux aujourd’hui.  Bien +, peut-être mieux plus tard. (7 points)

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Macia Batle rouge 2015
Arômes cohérents très cabernetoïdes, menthe, cassis. Un vin assez technique, enrobant, sucrant, un peu chaud. Bien + (0 points)

DO Binnisalem, José Luis Ferrer, Crianza rouge 2014
C’est un nez classique de fruit rouge avec un peu d’acidité volatile. Notes de bois mouillé. La bouche donne une sensation d’évolution, le tanin est ferme, robuste… un peu rustique. Le fût donne une impression plus française qu’américaine. Bien++/Très Bien (2 points)

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Castell de Santueri rouge 2011
Un nez plus évolué, traditionnel que ce vin à majorité de Callet. La bouche offre un joli volume, une bouche au tanin mature et poudreux. Densité élégante. Un rapport qualité/prix stupéfiant. (moins de 8€) Très Bien++ (13 points)

Photo https://www.pjwine.com

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Anima Negra, AN/2 rouge 2016
Ici aussi c’est un grand classique de Majorque. Le nez est fruité, la bouche souple, la vivacité est suprenante. Un vin moderne classique. Bien + (14 points)

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, 1. 4 Kilos rouge 2016
Nez moyennement expressif, frais, cerise. Bouche très gourmande, enrobante. Finale acidulée sur le jus de cerise. Un exercice assez convaincant. Très Bien + (18 points vainqueur du collectif ce soir)

IGP Vi de la Terra de la Mallorca, Ribas, Sioneta 2012
Un joli Muscat à petit grain qui a l’avantage de passer après une série de vins rouge. C’est un nez thiolé- muscaté ou l’on sent des arômes de mandarine. La bouche est naturellement sucrée élégante et offre des flaveurs de verveine en fin de bouche. Très Bien/Très Bien + (14 points)

Compte Rendu de la soirée Vertivictuailles au Garde Manger à Nantes

Nous étions 22 pour cette 1re soirée du groupe Vertivictuailles dédiée aux accords mets et vins.  Ce fût une bonne première je crois, de par l’ambiance et la qualité des produits proposés.

Nous avions en effet rendez-vous au Garde-Manger à Nantes, quartier St-Felix pour retrouver Amélie et Germain, fraîchement arrivés de Bourgogne, qui ont repris cette épicerie fine (conserves, biscuits, fromages de qualité, charcuterie…) en enrichissant fortement la sélection de vins.

Il faut dire qu’en matière de vins, les 2 zozos s’y connaissent :
– Germain a été commercial et sommelier,
– Quant à Amélie, diplomée d’un BPREA, formée à la traction équine, elle a travaillé dans les chais bourguignons notamment chez Nicolas Rossignol (connu pour ses Volnay/Pommard).

En préambule Germain a partagé sa vision des grandes règles des accords mets et vins, riche de son expérience en restauration et de son amour évident pour la dive bouteille ou toutes les bonnes choses.

 

On passe à la dégustation:

Gewurztraminer blanc 2016 du domaine Rieffel et bouchée de Foie gras de canard mi-cuit
2 voix pour le vin, 2 voix pour l’accord
Un Gewurz fin et élégant, pour un accord de texture

Médoc rouge 2005 du Château Saint Saturnin et bouchée de Foie gras mi-cuit et chutney automnal
2 voix pour le vin, 7 voix pour l’accord – gagnant de la soirée –
Un accord original et inattendu, basé sur les arômes,
– entre un médoc dans l’âge, avec une majorité de merlot sans élevage bois pour la rondeur
– et un chutney qui fait le lien entre les épices et les arômes tertiaires.
Bien joué Germain !

Anjou rouge 2015 Mozaik domaine Pithon-Paillé et Jambon Serrano
2 voix pour le vin, 3 voix pour l’accord
Un vin fruité, frais, un poil canaille (tanins), un poil acide, qui se joue très bien des notes carnées de ce serrano de haute volée. Pas de doute, Germain connait bien ses produits.

Saint-Romain rouge 2015 domaine de la Roche Aiguë et Tartine de coq au vin
10 voix pour le vin – gagnant de la soirée -, 2 voix pour l’accord
Le vin a charmé les coeurs. Finesse et léger boisé. A titre personne j’ai trouvé le coq au vin au dessus de lot. Produit remarquable !

Morgon rouge 2016 domaine Foillard et Fourme d’Ambert
4 voix pour le vin, 2 voix pour l’accord
Il fallait oser !

Savoie blanc 2016 Monfarina domaine Giachino et Fourme d’Ambert
1 voix pour le vin, 5 voix pour l’accord
Là encore il fallait oser. Le vin seul, est fortement structuré sur l’acidité et de beaux amers. La fourme est un fromage plus doux que les autres bleus et un peu amer. Mais quand les 2 amers se rencontrent, c’est le milieu de bouche plus tendre et gras qui l’emporte. Assez étonnant.

Méthode rosé Florilège des anges Château de Cormerais et chocolat
0 voix pour le vin, 0 voix pour l’accord – on tient un perdant je crois 😉
Accord d’opposition entre l’acidité du rosé et le gras du gâteau.
Si les prises de risque avaient jusqu’ici bien fonctionné, là c’est loupé.
Bon, Amélie adore mais elle n’avait pas le droit de voter 😉

Maury rouge 2015 domaine de la Préceptorie et chocolat
3 voix pour le vin, 2 voix pour l’accord
Un classique. J’ai même l’impression que le vin rend le gâteau plus gourmand encore. Çà finit bien en somme !

 

A noter la qualité des produits qui ont été sélectionnés par le Garde Manger et goûtés ce soir.
Ont d’ailleurs été plébiscités :
– la conserve de coq au vin (12 voix),
– le gâteau au chocolat de la Petite Boulangerie (7 voix)
– et leur jambon serrano (6 voix)
– sans parler de la belle Fourme d’Ambert (4 voix).

Vous pourrez retrouver ces vins et ces  bonnes choses au :
GARDE MANGER DE ST-FELIX
1, rue Sylvain Paris – 44000 Nantes (près de l’Erdre)
Tel : 02.40.35.45.36 / 07.86.79.16.87
Mail : gardemanger44 AT gmail .com
Ou virtuellement sur Facebook 

 

Prochain RDV Vertictuailles le 11 Décembre !
Si certains adhérents veulent nous rejoindre, qu’ils se fassent connaître
(une liste d’attente sera créée en attendant de savoir combien d’invités le restaurant peut recevoir)

Muscadet Verticale de Vieilles Vignes chez Bruno Cormerais

Qui ne connaît pas le domaine Bruno Cormerais n’est pas amateur de vin nantais. Le domaine fait partie des incontournables qui ont su proposer une autre approche de celle qui se faisait dans les années 90. Le domaine a réussi à convertir nombre d’amateurs fâchés avec le Muscadet.

Ce style c’est quoi ? D’abord c’est un terrain. Nous sommes sur les bords de la Maine sur des terrains de granit. Selon les terrains des Cormerais, les sols peut être soit très pauvre (granit affleurant en bord de Maine), soit assez riche (limons éoliens de plus en plus présent plus on s’enfonce sur le plateau). Cette présence limoneuse sur de nombreuses parcelles a conduit le domaine à récolter plus tard que sur le reste de la zone granitique de Clisson… et de fil en aiguille, la surmaturité (enfin… la maturité parmi les plus élevées du Muscadet) est devenue la norme dans l’ensemble de la gamme du domaine.

Granit limoneux, surmaturité, mais le style du domaine s’appuie aussi sur des élevages extrêmement longs. 52 mois minimum d’élevage sur le Clisson. Les autres vins du domaine comptent 15 mois d’élevage là ou un « sur lie » classique est plus proche de 6 mois. Le domaine tente de vinifier avec le moins de soufre possible. Bruno Cormerais est un des vignerons réputé en matière de vinification.

La commercialisation du domaine se fait essentiellement en direction des particuliers. Un peu d’export (20% environ) dont certains pays sont assez originaux pour l’export d’un domaine du Muscadet  (Côte d’Ivoire, Togo, Italie… d’autres sont plus classiques EU, Angleterre, Norvège, Suède Allemagne, Belgique)

Nous ferons une verticale de Vieilles Vignes : réalisé un terrain assez profond (limoneux-granitique) vendangé mécaniquement. Merci à Maxime Cormerais pour cette belle verticale. Dégustation effectué en juin 2018.

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2017 (brut de cuve)
Nez plein encore un peu fermentaire, fruité. Structure assez cuite en bouche, caramel, acidulé. (Vendange mure avec peu de débourbage, 5% de fermentation malolactique, vigne non gelée.)  Bien +

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2016 (brut de cuve)
Nez parfumé, bouche gourmande, enrobante, grasse, mure, large. (Vigne gelée, 20hl/ha, 12.5 nature, 3.89 d’acidité). Très Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2015
Nez un peu fermé, arômes végétaux (fougère) un peu terreux qui s’améliore à l’aération. Bouche vive et acidulée. Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2014
Arômes de raisin confit, raisin sec, sensation de pourriture noble. Bouche marqué par quelques notes herbeuses puis confites, fine acidité. Très « Cormerais ». Très Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2013
Nez floral, pâtissier, poire. Bouche acidulée. Beaux amers. La bouche n’est pas très dense mais bien équilibrée. Un équilibre plus classique sur un millésime pas évident.  Bien ++/Très Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2010
Première bouteille défectueuse ; deuxième bouteille sur des notes de caramel un peu cuit, bouche dense et mure. Bien ++

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2007
Nez précis, bouche souple, douce, mure. Très agréable : belle fluidité en bouche. Très Bien+ / Très bien++

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2003
Nez confit, cuit, mur…, Un peu chaud en bouche. Peu d’acidité mais une trame élégante parfaitement conservée. Très Bien +

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 2001
Nez un peu plus évolué, cartonné, cire. La bouche offre à la fois une texture gourmande et une belle vivacité bien marquée. Bien ++/Très Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 1995
Nez précis, intense, fruité, cierge. Un nez vraiment  superbe. Bouche gourmande, confite  un peu plus simple en fin de bouche. Très Bien/Très Bien +

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine,  Vieille Vignes 1992
Nez grillé, reducteur bouche grasse presque « moelleuse », cuite, précise. Nerveux en finale. Très Bien+ / Très Bien ++

Et pour finir :

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine Clisson 2007
Nez fruité, abricot mur, superbe acidité de peau d’abricot mâchonnée, frais, belle longueur aromatique. Sacré millésime chez les Cormerais. Très Bien ++/ Excellent

granite_clisson_2007_cormerais

Image empruntée sur le vieux site de Fred : https://passionvin.wordpress.com

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine Clisson 2005
Nez plus cuit, solaire, bouche caramélisée, mure, large. Un peu chaude. Bien ++/Très Bien

Domaine Bruno Cormerais, Muscadet de Sèvre et Maine, Maxime 2005
Joli nez élégant sur des notes d’agrume (citron cuit) citronnelle, bouche très opulente un peu chaude. Très Bien/ Très Bien +

Compte-rendu Porto LBV

Compte-rendu de la dégustation Porto LBV de Vertivinus de jeudi 27 septembre 2018 par Romain : Le groupe est ressorti emballé : il y a des styles, des vins qu’on préfère plus ou moins. Mais pas de défaut, pas de vins réellement mauvais

Porto LBV Quintas Das Carvalhas 2012 : Profil vraiment musclé, dense, note puissante d’amande amère et petit fruits noir. TB+ (3ème ex-æquo de la série)

Porto LBV Taylor’s 2012 : Beaucoup plus suave et délicat, il aurait fallu goûter dans l’autre sens. Acidité plus tranchante presque séchante. TB

Porto LBV Dow’s 2011 : nez assez classique (fruits noir, épice) mais bouche suave, équilibrée, un sucre très fondu, finale séveuse en menthé. Gagnant de la soirée pour le groupe. TB+

Porto LBV Krohn 2011 : Puissant, notes de sève et bois (cèdre), cacao. Puissant en bouche, coté jus de viande, cacao, tanin poudreux. B+

Porto LBV Vista Alegre 2011 : Note de viande, champignon, humus, fruits compotés. Bonche très dense, veloutée, nappante. Très beau jus de fruits noir, cerise, cassis, amande, chocolat amer. Excellent. Du potentiel. (3ème de la soirée)

Porto LBV Noval Unfiltred 2011 : Nez intense, pierre chaude, sous bois, bois sec, besoin d’ouverture. Bouche délicate et longue, eucalyptus,camphre, tanin doux et délicat, milieu de bouche plus fruité et épice douce. Finale sur l’orange amère, salivant. Très complexe, évolu en cours de dégustation et très long. Excellent. (2ème de la soirée)

Résultat de recherche d'images pour "noval unfiltered 2001"

Porto LBV Fonseca unfiltred 2011 : Nez intense, vineux, presque animal, réduit, humus, boisé. Bouche dense, tanin marqué, coté animal léger, nappant et puissant. Milieu de bouche poivré, pivoine, réglisse. Une version assez musclée, qui demande à s’affiner. TB+ (mais juste 1 point de la part du groupe). Celui-là appelle à avoir de quoi manger.

Porto LBV Andresen 2008: Nez assez intense, fruits noirs confit. Bouche suave, presque trop sucrée. Note de chocolat au fruits rouge, framboise. Moins complexe. Bien.

Porto LBV Warre’s 2004 : Nez intense, cèdre, sire, herbes aromatiques, menthol, sauge, fruits cuits. Bouche puissante, compacte, note de noyau, d’amande, prune rouge, prunille. Finale sauge et laurier, pierre chaude. TB+

Voici venu le temps des inscriptions.

La nouvelle saison arrive à grand pas. Il est temps de procéder à ses inscriptions pour les séances de Vertivin. L’été apporte souvent son lot d’annulation d’inscriptions : nouveaux jobs, mutations, bébé à venir… Il reste donc quelques places dans quasi tous les groupes sauf Vertivinus et Salivertivin y compris des groupes qui étaient complet durant l’été. Pour en profiter il suffit de compléter le formulaire situé derrière ce lien vous serez recontacté par le zélé Pierrick, secrétaire de l’association afin de finaliser votre inscription.

Naturellement vous pourrez également nous retrouver (mais je ne garantis pas qu’il reste des places dans tous les groupes) lors de la journée des associations pour régler vos inscriptions si ce n’est déjà fait, ou pour prendre les toutes dernières places disponibles. La journée des associations de la ville de Vertou c’est salle Sèvre et Maine de 9h30 à 16h30 le samedi 8 septembre 2018.

Enfin, nous allons ouvrir les inscriptions pour les ateliers libertivin : des ateliers « à la carte ». 5 Ateliers Libertivin (tarifs adhérent 15€ / non adhérent 20€ par atelier) sont ouverts cette année :

  • Les vins d’Abbaye par le monastique Jean-Yves Nougarède le 20 novembre 2018. Sous-titrage en latin sur demande.
  • Santenay 1er Cru par le pimpant Philippe Cabaz 15 janvier 2019. Sous-titrage en créole sur demande.
  • Vins prestigieux de la Rioja  par le sémillant Guy Saindrenan le 12 mars 2019. Sous-titrage en breton sur demande.
  • Saint Joseph par le gracile Patrick Audrain le 21 mai 2019.
  • Les grands Blancs : sud de la France face à nord de la France avec l’audacieux Greg le Roux le 4 juin 2019.

Les personnes pré-inscrites aux ateliers vont recevoir un mail de Pierrick vous expliquant les formalités d’inscriptions. Les autres pourront s’inscrire lors de la journée des associations le 8 septembre et sans doute après sur www.vertivin.fr s’il reste des places.