Compte-rendu de dégustation : séance Ombrie.

Dans ce qu’on peut lire dans les livres, l’Ombrie est une région oenologiquement retardée, utilisant des méthodes culturales et de vinification d’un autre temps. Un vignoble paysan que l’Italie semble vouloir faire muter alors qu’en France, un militantisme effréné vise à faire renaître la paysannerie disparue dans les vignobles : à chaque pays ses convictions.

Dans ce qu’on voit des domaines de bonnes réputations que nous avons goûté, nous voyons des démarches eonotouristiques dynamiques, des chais modernes et stupéfiants, des vignerons stars sur des plateaux de TV. Bref, tout porte à croire que l’Ombrie est un vignoble très dichotomisé entre paysans et entrepreneurs.

La dégustation s’est très bien passée, (merci) : grâce à l’Enoteca Lombardi d’Assise, nous avons pu goûter une formidable sélection de vins d’Ombrie : jugez plutôt : 7 tre bicchierri au Gambero rosso sur 10 vins goûtés.

L’Ombrie vit dans l’ombre (jeu de mot un peu trop facile, j’en conviens) de la Toscane voisine et le Sangiovese a tendance à prendre une forte place dans les jolies cuvées ombriennes. Deux cépages tentent toutefois de percer : le clone local de l’Ugni s’appelle ici Trebbiano Spoletino et le cépage « le plus tannique du monde » (assertion marketing qui méritera d’être vérifiée) : le Sagrantino. Ce dernier offre effectivement une palette organoleptique plus qu’intéressante.

DOC Spoleto, Perticaia, Trebbiano Spoletino, 2018
Voici un premier vin fruité (pêche), une bouche aromatique assez gourmande, un peu chaude, légèrement amère qui file un peu vite en bouche. Bien + (3 points)

IGT Umbria, Tabarrini, Adarmando 2015
Oh qu’il est cocasse ce vin là : Nez puissant de truffe et de mangue cuite qui ne peut pas laisser indifférent. Une approche de type oxydative. La bouche est très large, gros volume mais devient vite courte ce qui me semble correspondre à une singularité du cépage ?. Bref c’est suffisamment bizarre pour que j’adore. Très Bien ++ (2 points)

IGT Umbria, Roccafiore, Fiorfiore Grechetto 2016
Nez réducteur, méthane, laurier. Bouche vive, précise et élégante. Bien fait. Bien++ (2 points)

Orvieto Classico Superiore DOC Decugnano dei Barbi “Il Bianco”  2017
Nez de pèche de vigne, de sucre roux, fruité, bouche assez large, mure, homogène, longue rétroolfaction, amers persistants. Très Bien + (16 points)

Colli Altotiberini DOC, Vigneti de Santis, Boscolo 2017
Nez fruité, indeniablement pas français, bouche assez tannique, amers un peu marqués, pas très consistant en bouche. Bien

Montefalco Rosso DOC, Tenuta Castelbuono (Tenute Lunelli) Ziggurat 2017
Nez très typé Chianti, boisé discret et bien fondu. Bouche travaillée, attaque ronde (un peu de sucre traînant ?), bouche précise et juste. Pas trop cher en plus (13€) Très Bien + (16 points)

Montefalco Rosso Riserva DOC, Cantina Signae di Cesarini Sartori 2014
Encore une fois un nez très toscan un peu truffé. Le tanin est puissant et accrocheur, plus anguleux, plus rustique : moins travaillé (plus sec aussi) que le précédent vin mais bien très fait. Très Bien + (17 points – gagnant du collectif de la dégustation de ce soir)

Montefalco Sagrantino DOCG, Fratelli Pardi, «Sacrantino» DOCG 2015
Nez floral, fraise, iris, pollen, bouche puissante, assez chaude, tanin puissant, un peu brutaux mais gras et bien dessiné. Finale sur de puissants amers et l’alcool de noyau de cerise. Une expression originale entre le Madiran, le Fronton et l’Amarone Très Bien ++ (12 points)

Résultat de recherche d'images pour "Fratelli Pardi, Sagrantino"

Sagrantino di Montefalco DOCG Arnaldo Caprai, Collepiano 2014
Nez de cuir ou nage l’ascescence de la colle scotch. L’attaque est facile et souple puis viennent les tanins brutaux du Sagrantino. Un Sagrantino moins précis que le vin qui a précédé. Bien + (6 points)

Torgiano rosso Riserva DOCG, Lungarotti, Rubesco, Vigna Monticchio DOCG 2012
Un nez tertiaire sur la prune, la truffe et le sous-bois. L’attaque est souple et sèche (pas sucré du tout). La bouche, bien structurée,  offre une sensation de jus de viande très sapide. Le tanin est assez puissant ; il invite à la garde. La rétro-olfaction est longue et assez complexe. Très Bien +/++ (4 points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *