Compte rendu : séance Cahors

Séance dédiée au vignoble de Cahors… aussi surprenant que cela paraisse, Vertivin n’avait jamais fait de séance dédiée au vignoble de Cahors. A vrai dire, C’est quand on se traite l’appellation que l’on s’aperçoit que celle-ci est vaste et les domaines de qualité nombreux. Cahors est une appellation en mutation. Après la grande étude terroir démarré dans les années 90 et terminée  début 2000, les vignerons avaient voté « non » à la mise en place d’une démarche de premier cru. Le temps passe, les têtes changent et le projet revoit le jour. La commission d’enquête de l’INAO met en exergue les deux terroirs très distincts de Cahors à partir de l’enquête terroir  :

  • les terroirs calcaires de Causses
  • les terrasses sédimentaires issues des glaciations du quaternaires de la vallée du Lot

La délimitation de l’AOC Cahors est vaste : plus de 21 000 hectares : ce qui correspond à la moitié du vignoble autrichien… certes à Cahors l’AOC est loin d’être entièrement plantée de vigne (uniquement 3 500 hectares revendiqués en AOC Cahors) mais ce genre de délimitation est peu compatible avec des notions d’appellations communales. La commission suggère à l’Organisme de Gestion de l’appellation de commencer à séparer ces deux terroirs pour créer une hiérarchie intermédiaire avant d’identifier les parcelles aptes à produire des crus sur chaque terroir. Causses et Terrasses ne relèvent pas uniquement de différences de terroirs mais aussi de vignerons. Dans les terrasses, on retrouve les domaines historiques de Cahors, tandis que les Causses sont particulièrement constituées de jeunes vignerons dont beaucoup ont opté pour l’agriculture biologique.

Différence de terroir, différence de hiérarchie… tout aurait du concourir à n’appréhender Cahors que sous un seul angle. Cela aurait permis d’être plus exhaustif sur chaque terroir car malgré une dégustation particulièrement fournie, nombre de domaines intéressants n’ont pas pu être goûtés.

4 vins bouchonnés ont étayé la soirée heureusement que nous avons 2 bouteilles de chaque vin mais hélas, certains bouchons ont été identifiés sur le tard ce qui n’a pas permis à tout le groupe de déguster dans des conditions optimales.

Cahors, Château Crozes de Pys 2010

Voilà un Cahors fruité et aimable au parfum de prune. Une structure intermédiaire ni trop léger ni trop dense, légèrement vif. Un tanin un peu séchant mais sans excès. Un bon vin d’entrée de gamme. Bien ++ (3 points)

Cahors, Combel la Serre, Cœur de Cuvée 2010

Nez terrien, légèrement vanillé en bouche. Bouche bien structure. Tanins de bois encore présents un peu séchant ici encore, amers de maturité. Bien +/ ++ (6 points)

Cahors, Mas del Perié, Amphore, 2014

C’est un vin très nature que nous avons là. Au nez et en rétro-olfaction, les Brettanomyces sont très présents rendant le vin compliqué à goûter malgré une matière et un grain de tanin intéressant. Moyen (0 points)

Cahors, Château de Lacapelle Cabanac, L’Original 2014

Nez aromatique forestier, fruité, terrien. Bouche gourmande, ronde fruitée, enrobée. Un très joli vin agréable au tanin soyeux bien enrobé. J’aime cet équilibre… de l’intérêt de vinifier du Malbec en cuve béton. Très Bien ++… mais un vin bouchonné sur la 2e bouteille n’a pas permis à la deuxième partie du groupe de goûter ce vin aussi sereinement qu’on l’aurait souhaité (4 points).

Cahors, Clos Triguedina 2013

Un nez très « Merlot réducteur » (qui ne représente pourtant qu’une faible partie de ce vin. Il sonne très Rive Droite bordelaise à mon nez : Truffier, Thym. La bouche est charnue et puissante. Très structurée et bien faîte. Un vin de garde. Très Bien + (1 point)

Cahors Clos du Chêne, 100% Malbec 2009

Nez légèrement évolué de prune patinée. C’est un vin rond, gourmand au tanin mur et enrobé. Pas très long plus léger que le précédent mais tout en chair et en gourmandise. De l’intérêt de vinifier de Malbec en cuve Béton 2. Très Bien + (14 points Dauphin du groupe)

Cahors, Clos de Gamot 2008

Nez tertiaire, feuille, humus. La bouche est assez digeste, le tanin un peu haché en dent de scie. C’est un Cahors assez traditionnel, assez vif. Bien ++ (3 points)

Cahors, Cosse-Maisonneuve, Les Laquets 2011

Beau nez franc de prune et de cerise, bouche large, séveuse et élégante. Notes de boisé de qualité, tanin fin, bien serrés, bien équilibrés accompagné d’une légère sucrosité (fût ?). un ensemble très agréable. Très Bien ++/ Excellent (15 points – vainqueur du collectif ce soir).

20160325_191629

Cahors Château Lamartine Expression 2012

Nez très boisé ; bouche très dominée par le bois, tanin ferme, serré… c’est pas mal ; c’est trop  tôt pour être bu. Aujourd’hui c’est un peu trop fardé… Bien ++ (9 points)

Cahors Clos du Chêne, le Pêché 2009

Nez assez évolué de sous bois, de feuilles mais frais et légèrement menthé. La bouche est souple, la matière assez consistante, agréable. Le tanin est ferme et élégant. Très Bien + (5 points)

Cahors, Le Cèdre 2011

Nez assez torréfié de cèdre fraichement coupé. C’est un vin sec, richement élevé avec une bouche très large, riche. Le tanin est ferme et soyeux. Très Bien + (9 points)

Cahors, Cosse Maisonneuve, Le Sid 2003

Beau nez évolué, très mur. Le tanin est rude, très serré. Aucune trace d’acidité pour soulager la finale… tellement 2003. C’est un vin puissant, très propre mais… très 2003. Très Bien + (2 points)

Cahors, Château Pineraie 1990

Nez complexe et très tertiaire de cuir de vachette et de cacao. Les tanins lissés par le temps. La bouche se tient bien mais des notes un peu aqueuses dénotent une certaine fin de vie. La rétro-olfaction de cerise (à l’eau de vie) est complexe. Aromatiquement, très intéressant même si la bouche est un peu en fin de vie. Très Bien (0 points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *