Compte rendu : divers Muscadets lors de la séance « les pressoirs à longs fûts »

Groupe Verticadet : séance du 15 septembre 2015 :

Cette première séance de l’année pour le groupe Verticadet avait pour thématique un élément du patrimoine viticole en pays de muscadet : le pressoir à long fût.

Le groupe était accueilli par le propriétaire du château de l’Aulnaye à Vertou, qui abrite un des plus imposant spécimen de pressoir à long fût. Dans un premier temps avec un diaporama à l’appui, Jean-Pierre MAILLARD, président de l’association Forum et auteur de l’ouvrage Inventaire des pressoirs anciens du vignoble nantais, est intervenu pour nous présenter le fruit de son étude débutée en mai 2013.

PressoirLongFût

La séance s’est poursuivie par la dégustation d’un échantillon de muscadets de cru et millésimes divers.

– Domaine de Bellevue, Gétigné, J. Bretaudeau, granit 2014

Nez agréable, légèrement fumé, aux notes d’agrumes, d’iode, de fruits blancs ; jeune mais pas fermentaire. Belle matière en bouche, avec de beaux amers. Un Muscadet déjà joli bien qu’il ne soit pas encore à maturité. Bien ++/Très bien (2 points)

– Domaine Vincent Caillé, Vieilles vignes 2013

Nez complexe, amande amère et fruit sec, un peu phénolé. En bouche, un peu de CO2 à l’attaque, puis sur le fruit (abricot), vin puissant, peu nuancé ; finale un peu chaude. Bien + (0 point)

– Domaine de l’Ecu, Le Landreau, G. Bossard et F Niger Van Herck, Gneiss 2013

Nez riche, sur les fruits blancs (poire), notes racinaires, melon, gentiane, notes iodées, registre d’agrumes. en bouche, l’attaque est grasse, la matière est dense, et on retrouve les notes de gentiane et pomme verte. Ce vin, encore un peu fermé, est très homogène et équilibré. finale très longue sur des arômes d’agrumes. Très bien + (4 points)

– Branger, Maisdon/sèvre, terroir les gras moutons 2012

Beau nez, sur le fruit blanc et jaune (pêche de vigne, nectarine,…). En bouche, très léger perlant à l’attaque, développement aromatique puissant sur le fruit avec bel équilibre acidité/amertume. Un vin qui en a encore sous la pédale. Très bien (4 points)

– Domaine Guindon, coteaux de la Loire, Tradition 2011

Vin bouchonné. Dommage !

– Château de l’Aulnaye, famille Lieubeau, démarche cru Château-Thébaud 2010

Nez d’abord fermé, puis sur des aromes de fruits blancs (coing) à l’aération. Attaque en bouche un peu perlant et  sucrée, puis aromes de fruits exotiques (fruit de la passion) et fruits jaunes. Vin gras, mûr, peu acide (un peu de malo ?). Bien ++/Très bien (7 points)

– Domaine des Hautes Noëlles, Côtes de Grandlieu,  les Moineries 2010

Au nez, aromes de fruit à chaire blanche, pomme, miel. Bouche grasse, d’abord sur des amers et notes racinaires, qui se développe en s’élargissant sur le fruit. Vin pur et droit. Bien++/Très bien (3 points)

– Château de la Chauvinière, J. Huchet, granit de château Thébaud 2008

Beau nez fin, qui ne dévie pas. Attaque en bouche sur des amers, puis grosse acidité. Vin gras, mais un peu plat au niveau aromatique. Avec mon voisin, on se demande si la bouteille n’a pas eu un défaut et s’il  n’y aurait pas un léger bouchon. Bien ++ (0 point)

– Château de la Ferré, Vallet, Jérome Sécher, Vallet 2009

Pas pris de notes sur le nez (ce n’est pas bien !). En bouche, un peu chaud à l’attaque et présence de CO2. Ça pète bien ! Aromes de fruits du début à la fin ; avec une finale qui marque. Il y a peu de développement aromatique : ce vin est jeune et prometteur et mérite de s’assagir avec le temps. Bien++/Très bien (6 points)

– Domaine de la Pépière, Maisdon /Sèvre, Ollivier-Branger-Croix, cuvée 3 – 2009

Nez peu expressif, puis s’ouvrant sur des notes de pierre à fusil et de tilleul, puis citronnées et mentholées. En bouche c’est salin, avec des beaux amers et une très grosse acidité ; pour le moment la trame aromatique est très discrète et on distingue seulement des notes empyreumatiques (fumées). Ce vin aurait sans doute mérité un bon carafage. Gros potentiel à suivre. Bien++/Très bien (1 point)

– Château de la Preuille, St Hilaire de Loulay, famille Dumortier,  tête de cuvée 2005

Nez expressif sur le coing. En bouche c’est très mûr avec une sensation de sucre résiduel, sur des aromes de fruits exotiques qui commencent à tirer vers le rhum dilué. Bien++ (0 point)

– Domaine de la Poitevinière, Gorges, V. Rineau, 2004

Nez très évolué avec des notes d’armoire à pharmacie et de champignon. En bouche on retrouve cette impression avec un arome de colle. Mauvaises conditions de vieillissement ? Un problème de bouchon ? (0 point)

– Domaine de la Louveterie, la Haye Fouassière, Jo Landron, 2004

Nez d’abord fermé, puis notes balsamiques (thérébenthine) et enfin sur les agrumes. En bouche cela se tient, tout est en place. Ce vin, d’une belle tension, a gardé toute sa fraicheur. Finale sur de beaux amers. Très bien + (1 point)

– Château du Coing, St-Fiacre, famille Chereau-Ghunter, Comte de St-Hubert 1997

Point notable, la robe est très jeune (reflets verts).

Beau nez sur le fruit blanc confituré (pêche de vigne et poire), le zest confit et la propolis. A l’attaque on sent encore un peu de CO2 ; la bouche est ample, grasse avec un très bel équilibre acides/amers. Ce vin a gardé une certaine minéralité et on retrouve les saveurs d’agrumes ; final miellé. Très bien ++ (14 points, vainqueur du collectif)

Eric Guicheteau pour Verticadet

1 réflexion sur « Compte rendu : divers Muscadets lors de la séance « les pressoirs à longs fûts » »

  1. merci Eric
    Il y a quelqu’un parmi nous qui a raflé toutes les bouteilles du 97 qui restaient chez le caviste.
    Qu’il se denonce pour qu’on fasse une soirée chez lui 😉
    Trés beau vin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *