Compte-rendu : séance Naoussa (Grèce)

Séance dédié au vignoble de Naoussa en Grèce. Ce sont les collègues du Club Alsacien AOC qui m’avaient donné envie d’organiser une telle session. Il est obligatoire d’acheter directement en Grèce pour avoir une séance complète. Merci au très bon site et boutique d’Athènes Kylix.gr pour son excellente offre en vins grecs.
En résumé, ce fut une séance vraiment intéressante. C’est une région qui ne manque pas de bons rapports qualité-prix. Ma séance a été dominée par des arômes de truffe comme celle de Lalande de Pomerol. Mais le groupe n’est pas nécessairement aussi sensible que moi à l’arome de truffe.  Le Xinomavro est un cépage réputé pour ses tanins, son acidité. Mais ce cépage est aussi doté d’une complexité aromatique inédite et intéressante.

Naoussa, Karida, Xynomavro 2010
Nez dominé par la truffe. La bouche est souple, le tanin ferme et assez serré, une acidité claquante. Des notes de coriandre (huile essentielle de coriandre) en finale.  Entrée en matière intéressante. Très Bien (7 points)

Naoussa, Diamantikos, Xinomavro 2009
Parfums lourds toujours assez truffiers. Bouche plus mure, moins vive mais mais plus légère. Le tanin est assez fin. Plus amer… plus mur. Bien ++ (1 point)

Naoussa, Kyr Yanni, Ramnista 2009
Fruits cuits, cerise cuite. La bouche est onctueuse, le tenin ferme et serré. Vif, l’acidité prolonge la bouche du vin : très belle tension. Une bouche très homogène avec un je ne sais quoi de Châteauneuf du Pape en finale. Classe. Très Bien + / Très Bien ++ (10 points)

Naoussa, Founti, 2008
Nez un peu réducteur (boîte de camembert vide) qui s’ouvre sur du thym et de la garrigue. La bouche est plus légère, aqueuse, le tanin un peu plus grossier que d’autres vins. Moyen/Bien (8 points)

Naoussa, Boutari Grande Réserve 2008
Bois fumé, truffe, charbon, cuir. La bouche est légèrement oxydative pas necessairement très extraite ni très mure mais le tanin est à la fois discret et persistant. Amer, très vif, on retrouve des notes de fruit macéré et d’amande en fin de bouche. Cela forme un ensemble complexe très intéressant. Très Bien + (7 points)

Naoussa, Thymiopoulos, Terre et Ciel 2008 (en Magnum)
La robe est plus sombre, dotée d’un nez très aromatique de cassis, de truffe, de fumée. En bouche le tanin et très présent, très serré. Une vivacité bien intégrée dans le vin. Une sensation un peu alcooleuse, impression de maturité générale en bouche (plus d’amers). La rétro-olfaction est élégante. Un ensemble un peu plus brutal mais très bien fait. Très Bien (17 points)

Naoussa, Dalamara, Vignes Franches 2012
Nez fruité plus primaire que les précédents vins… c’est le jeu de mettre un jeune vin en dernier.La bouche est nette offre un volume assez impressionnant… mais aussi une sucrosité (vinification en levures indigènes ?) et des rétro-olfactions très florales. Le tanin est très serré. La rétro est longue. Comme le prédisait Cyril : paradoxalement, le plus atypique sera le plus consensuel. Très Bien ++ (21 points – vainqueur du collectif)

photo Eryck Ponseel

 

1 réflexion sur « Compte-rendu : séance Naoussa (Grèce) »

  1. Merci pour ce CR. Oui, tu as raison de la dire, cette région offre de bons rapports prix plaisir (je pense en particulier à la cuvée de Kyr Yianni et de Boutari). Cela donne envie d’aller plus loin dans la découverte des vins de ces pays.

    Avis aux heureux qui partent en vacances dans le coin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *