Compte-rendu de séance Châteauneuf du Pape

L’appellation est à la mode : ce n’est pas la première séance sur ce thème : ce ne sera pas la dernière. Je crains toujours dans ces séances d’avoir trop de cuvées boisées, lourdes… force est de constater que cela n’est pas trop le cas. Si les rapports qualité-prix ne sont pas bons, il faut bien avouer que la qualité moyenne est bonne… et plus homogène que sur les petites appellations périphériques : il y en a pour tout les goûts mais rien n’est à jeter.

Châteauneuf du Pape, Domaine de l’Arnesque, cuvée Capelane 2010
Un premier nez assez floral, cacaoté, l’attaque ronde, la tanin ferme, assez vif, rétro-olfaction de cacao amer. Une vinification qui semble assez classique et éloigné des cuvées parkerisées. Tout cela offre un effet un peu saccadé en bouche qui devrait se fondre mais qui n’est clairement pas prêt aujourd’hui. Très Bien (1 point)

Châteauneuf du Pape, Château de Beaucastel 2010
Le nez est assez mur, un peu fermé, en rétro-olfaction on ressent quelques notes de vanille, de charbon. La bouche est charnue et offre une qualité de tanin si fin et si serré qu’il en est soyeux. On ressent aussi une vivacité qui devrait bien se fondre avec le vin… là aussi un vin qui n’est pas prêt : un vin de grande garde. Très bien + à ce jour certainement mieux demain (4 points)

Châteauneuf du Pape, Xavier vins, Cuvée Anonyme 2009
Nez de fruits cuits qui souligne une évidente maturité, laurier. La bouche est enrobante, ronde, un beau tanin bien dessiné et une légère sucrosité. Un vin plus parkerisé du coup mais avenant et gourmand dès aujourd’hui. Très Bien + (2 points)

Châteauneuf du Pape, La Mordorée, Reine des Bois 2009
Nez assez ouvert presque pâtissier, salivant, c’est un vin puissant, assez chaud. Un tanin fin, assez présent et légèrement collant qui souligne une extraction un peu plus poussée. Un très joli vin. Très Bien ++ (14 points)

Châteauneuf du Pape, Les Cailloux (Brunel) 2006
Hélas la présence d’un goût de bouchon ne nous facilite pas la chose. Quoiqu’il en soit on peut discerner une chair et une salinité inédite. Non noté…

Châteauneuf du Pape, Clos des Cailloux, Les Safres 2005
Un nez plus tertiaire, légèrement animal. La bouche est bien charnue, le tanin ferme, strict, puissant. Du cacao en finale et un je ne sais caractère un peu sanguin-ferreux en fin de bouche qui en fait un vin vraiment complexe. Très Bien ++ (10 points)

Châteauneuf du Pape Clos du Mont Olivet 2005
Le nez est beaucoup plus évolué que le précédent vin : il cacaote, chocolate, et sent le tabac. Il a moins de chair que le vin qui a précédé. Effluves de pot pourri, de prune et d’orange séchée en rétro-olfaction. Bien ++ / Très Bien (5 points)

Châteauneuf du Pape, Domaine de Beaurenard 1990
Un vin qui sent le thym et la garrigue. Dès la mise en bouche on sent qu’on a affaire à une vinification des années 90… le vin est parfaitement sec… ce qui contraste après coup avec les vins qui ont précédé. Le tanin est très ferme, janséniste… comme ont pouvait le faire avec les extractions des années 90. Palette aromatique très longue en bouche. Très Bien + (4 points)

Châteauneuf du Pape, Château Maucoil, Réserve Suzeraine, (années 60 – année non identifié – mélange de millésimes ?)
C’est quitte ou double avec ces vins de qui dépassent les 50 ans… et cette fois ci c’est plutôt double… le nez est très ouvert. Animal, cuir, mais aussi étrangement singulièrement fruité : grenade, cerise, orange… presque muscaté (as-t-ton autorisé le Muscat dans le Châteauneuf du Pape rouge à une période ?). Les tanins sont naturellement des tanins de raisins non égrappé un peu sévère mais la bouche suit bien : pas de décharnement. La rétro-olfaction est naturellement d’une longueur terrible… pour moi c’est Très bien +/ Très Bien ++ ( 3 points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *