Compte rendu : le millésime 2004 en Muscadet

2004 en Muscadet fut un faux mauvais millésime. La fin d’été a été pluvieuse : la dernière quinzaine d’août particulièrement. Le banc des vendanges a été déclaré le 8 septembre. Du 10 au 15 septembre, la pluie s’invite encore à la fête… et puis du 15 au 30 septembre des températures chaudes et sèches s’installent définitivement. Ceux qui ont attendus s’en sont bien sorti… très bien sortis même. Les Mouzillons ont envoyé du feu cette année là… mais nous n’en n’avions hélas pas à la dégustation… mais nous avions d’excellentes choses toutefois.
La dégustation s’est déroulée en aveugle total, les notes collectives et individuelles ont été attribuées à l’aveugle. Pour la note collective, chacun était libre d’utiliser 0, 1 ou 2 points à chaque vin sans limitations…

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie Domaine de la Poitevinière, Vincent Rineau 2004
Léger grillé, mangue, bouche assez grasse, moelleuse, tendue, vive. Pain grillé réducteur en finale. Bien ++/ Très Bien (9 points) ça commence bien.

Muscadet de Sèvre et Maine, Gilles Luneau, Gorges 2004
Couleur claire, nez de fougère, caillou mouillé, très droit, plus de volume que dans le précédent, des amers et une vivacité très présente Très Bien + (7 points)

Muscadet, Domaine Michel Brégeon 2004
Joli nez de champignon blanc au départ puis qui s’ouvre sur des touches de confiture de fruit, très vif mais qui acquière une belle patine due à l’âge, joli gras, superbe tension finale “tension de la soirée” qui allonge des arômes frais de menthe ciselée en bouche pendant longtemps. Très Bien ++/ Excellent (20 points – vainqueur du collectif).

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Chauvinière, Jérémie Huchet, Clos des Montys Vignes de 1914, 2004
Le registre aromatique change du tout au tout. Un nez tertiaire (pruneau selon Stephane). La bouche est mure, riche, du volume beaucoup de salinité. Rétro sur des notes de gâteau au Yaourt. Une palette aromatique un peu évoluée (évolution un peu prématurée de la bouteille ?) mais un ensemble qui ne manque toutefois pas de séduction. Très Bien (9 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Manoir de la Mottrie, Alain Gripon, Goulaine 2004
Fougère, herbe coupée au nez. Une bouche avec moins de volume que les visn qui ont précédé. Vif, finale assez verte bien tendue toutefois… un vin qui aurait gagné à être récolté un peu plus tard… cela dit sans avoir aucun connaissance de l’état sanitaire de la parcelle… peut-être fallait il se presser… Bien+ (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Château de la Cassemichère, Philippe Ganichaud 2004
Premier nez fermé puis cire, arômes évolués, prune, la bouche est un peu décevante. Plate sans beaucoup de relief… C’était un vin bouchonné en Nomacorc. Il est probable que cela favorise une oxydation prématurée. Bien (7 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie, Domaine de la Bareille, Philippe Delaunay, 2004
Joli nez doté d’une certaine complexité : Muscade, herbes médicinales, abricot, thym. La bouche offre un raisin bien mur, riche, très mur en bouche bien structuré, l’alcool est un peu marqué toutefois (chaleur en bouche). Très Bien (7 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie, Domaine de la Louvetrie, Jo Landron, Fief du Breil 2004
Premier nez très réduit, grillé. Un nez pas très expressif. La bouche offre un très beau  volume, une très jolie tension tout en restant un vin puissant. Un peu marqué par l’alcool. La finale tendu claque. Très Bien + (11 points)

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie, Christian Pineau, Olivier de Clisson 2004
Le nez fruité est masqué par un arôme terreux qui aura raison de nous. La bouche est intéressante pourtant. Il y a un bon fond. Moisi-terreux en rétro. Problème de bouteille ? Problème de vendange ? Moyen en l’état (1 point)

Muscadet de Sèvre et Maine, Pierre Luneau Papin, L d’Or 2004
Nez fruité de poire comice. Belle ampleur. Épaisseur et tension parfaitement entremêlée. Tension longue et large superlative. Excellent. (18 points 2e vin du collectif)

Muscadet de Sèvre et Maine, Michel Bedouet, Expression du Pallet 2004
Amande, frangipane et noisette au nez… bref un registre très empyreumatique. La bouche est super mure. Bouche puissante tout en sachant rester assez vive ce qui l’équilibre bien. Le côté un peu brulant en bouche l’emporte malgré tout. Bien ++/Très Bien (5 points)

Muscadet de Sèvre et Maine, Bruno Cormerais, Bruno, 7 ans, 2004
Je l’ai rarement aussi bien goûté que ce jour : nez complexe fumé, fruit mur, fruit cuit,. La bouche offre un large volume, rhum-raisin en rétro et fini par une très belle tension. Très Bien ++ (17 points – 3e vin du collectif)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *