Compte-rendu : le Pays Basque espagnol

Compte-rendu d’une séance dédiée au Pays Basque espagnol.

De quoi parlons-nous ici ? Nous parlons de 3 petites DOC espagnoles situées sur la bordure : un vignoble qui borde la commune de Getaria (la plus grosses des trois DOC) et deux vignobles éparpillés dans deux des provinces du Pays Basque : Biscaye et Alava. Nous parlons de vins dont l’origine remontrait au moyen-âge qu’on appelle localement des Txakoli. Et comme le basque s’accorde, un Txakoli de Getaria se lit : Getariako Txakolina. Ce sont… des vins issus d’erreurs œnologiques mais comme l’œnologie et la chimie n’avaient pas cour au moyen-âge peut on vraiment parler d’erreur : à la base ce sont des vins issues essentiellement du cépage Hondarrabi Zuri, cépage autochtone, originellement récolté à sous-maturité, (climat océanique oblige) que l’on vinifiait dans de grands foudres, non collé, non filtrés, troubles, récoltés sur lie, ces vins gardaient un perlant vivifiant en bouche. A l’origine cela devait ressembler à du “cidre de vin” en quelle que somme.
Pour accéder à la DOC, les vignerons basques ont du moderniser leurs pratiques et leurs chais… chose assez aisée puisque le phylloxera avait fait table rase des vignes basques pendant environ 100 ans… autant repartir d’une case blanche.
La dégustation a globalement montré des vins beaucoup plus soignés oenologiquement que devait être leurs ancêtres. La dégustation a pu montrer aussi des vins parfois très dilués… issues de DOC espagnoles peu coercitive (rendement maxi 93 hl/ha pour Getariako Txakolina). Le perlant originel cherche à être conservé dans ces vins embouteillées dans des flutes vert-bouteille. Un perlant beaucoup plus intense que notre Muscadet, on dirait presque parfois des pétillants naturels et les bouchons s’élargissent côté vin comme dans des bouteilles d’Asti. Comment font-ils pour garder autant de gaz ? Cuve close ? Injection de CO² ? Mystère… la recherche de la conservation de ce gaz induit aussi des sulfitages un peu appuyés sur certaines cuvées.

Getariako Txakolina, Txomin Etxaniz 2013
Ce vin offre un nez très fruité, citronné ; un très léger perlant, une bouche assez dense, un perlant assez intense qui offre une bulle bien fine, de puissant amers de peau d’orange en finale, vif. Assez salin selon certains de mes voisins. Bien ++/Très Bien (18 points – vainqueur du collectif)

Getariako Txakolina , Rezabal 2013
Nez assez piquant, atone, bouche vive très diluée assez plate, vif. Moyen (0 pt)

Getariako Txakolina, Ameztoi Primus 2013
Nez assez intéressant, herbe médicinale, anis, thym. Perlant intense. Assez long, bien tendu. Bien ++ (3 points)

Bizkaiko Txakolina, Bodega Itsas Mendi 2013
Réducteur au premier abord puis s’ouvre progressivement sur des notes fruitées aguichantes. Assez peu perlant, bouche soignée. Très moderne… pas très structuré mais irréprochable oenologiquement… le genre de vin qu’on trouve assez facilement dans les hôtels des Baléares. Propre et sans aspérités… sorte de Tariquet espagnol… Bien+ (12 points)

Getariako Txakolina, Arginano, K5 2013
Une belle étiquette moderne qui offre un vin finalement assez tradi… nez un peu champignonné. Perlant, assez simple, matière un peu fluide. Bien (0 points)

Bizkaiko Txakolina, Bodega Virgen de Lorea,  Txakoli Aretxaga 2012
Différence de bouteilles : sur le premier vin le nez est prématurément évolué. Sur la seconde le nez est plus en place. Plus atone aussi. Le perlant est parti (ou n’est jamais arrivé). Assez tapissant. Pas inintéressant. Bien +

Bizkaiko Txakolina, Itsas mendi 7 2011
Changement de registre pour un vin au nez intense et fruité, agrumes, un nez très droit. Une bouche dense, mure et tapissante. Finale aromatique. Joli vin. Très Bien + (11 points)

Bizkaiko Txakolina, Itsas Mendi Eklipse 2011
La Bodega Itsas Mendi a indéniablement investi dans un œnologue chevronné. Les vins et les vinifs sont particulièrement propres… un style très nouveau-monde.  Le nez de ce pinot noir pinote… comme de bien entendu ; un léger grillé, une bouche marquée par une extraction assez notable. Des amers d’extractions comme des pinot noirs sud-africains… Bien ++ (5 points)

Rioja Alavesa, Telmo Rodriguez, LZ, 2013
Le nez est presque évolué sur la cerise cuite et le viandox. La bouche est enrobante, mure. Un tanin fin assez propre bien qu’un peu collant.  Très Bien (0 points)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *