Compte rendu : Verticale chez Damien Rineau – Muscadet – Gorges

Nous sommes à Gorges sur sous-sols de gabbros donc. Direction chez Damien Rineau : un petit (moins d’1m60 en tout cas) vigneron discret, gentil, qui fait son bonhomme de chemin. Les effets de modes sont regardés avec méfiance, la conviction de faire le vin qui lui plaise anime ses choix… Un vigneron qui évolue, qui essaie discrètement ce qui convient le mieux au vin qu’il aime produire ; sans tout bouleverser il pilote doucement sa barque.

2014-01-21-21.58.44.jpg
Nous sommes à Gorges, disais-je, sous la zone d’influence de Michel Brégeon dont les convictions se retrouvent dans les choix personnels de ces 5 vignerons en particulier et du cru Gorges en général ; à savoir :
–    une vendange en légère sous-maturité (selon les standards actuels en tout cas) afin de conserver les acidités les plus importantes du vignoble : une acidité qui tient les vins… Quand Damien Rineau parle de ses cuvées les plus acides, il dit qu’ils ont une forte structure. Il s’excuserait presque quand le millésime est trop ensoleillé.
–    Un élevage long… 3, 4, 5, 10 ans chez Damien Rineau. Il faut savoir être patient.
–    Des élevages et des vins élevés sous atmosphère réductrice.
Un équilibre totalement en dehors des standards internationaux : et c’est sans doute ce qui fait la force du cru Gorges. Il est unique au monde.

Le terrain qui fait le Gorges chez Rineau est proche de celui de Brégeon : ce sont des terrains de gabbros émiettés dominés par une bonne couche d’argile sur les pentes qui dominent la Sèvre (enfin les pentes…. des inclinaisons quoi…). Des terrains assez fertiles, peu soumis au stress hydrique et qu’il faut savoir contrôler pour faire des raisins de qualités. Comme Michel Brégeon, Damien Rineau laisse facilement un peu d’herbe pousser entre les rangs. Damien Rineau essaie aussi un peu de labour mais ce sont des terrains très compliqués pour le travail du sol : pour peu qu’il pleuve, l’embourbement guette, pour peu qu’il fasse trop beau, les argiles forment un socle incassable. C’est peut-être plus le « gratouillage » qui trouve plus sa place que le vrai labour dans ces endroits.

A 51 ans, Damien Rineau est à la fois un vigneron connu et inconnu. Il se débarrasse progressivement du négoce qui représente encore 50% de sa production. Il n’a pas de démarche commerciale vraiment structurée mais se fait connaître petit à petit, profitant des événementiels d’Interloire, il est au final, référencé chez plus de la moitié des étoilés Michelins de Bretagne. Son Gorges 2005 est vin des « Folles Journées » de Nantes de cette année.
Bref, un vigneron qui prend son temps tant commercialement qu’oenologiquement. On l’a bien perçu au cours de cette balade de 22 vins (pfff aucune pitié pour ceux qui écrivent les compte-rendu)… qui s’est terminé vers 1h du matin.

La gamme se décline en trois vins : Tour de Gallus (la cuvée Domaine), Fleur de Gabbro (une sélection de cuve) et le Gorges/Gorgeois… les meilleures années bien sûr.

En cuve : millésime 2013 (sans doute la future Tour de Gallus) : nez fruité, naturellement un peu fermentaire, fumé, assez ample, vif, amer présent. Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, La Tour de Gallus 2012
Nez fumé fromager, réduit puis s’ouvre vers le fruit à l’aération. Bouche assez enrobante, bien tendue, un équilibre assez savoureux. Bien++

En Cuve : futur éventuel Cru Gorges 2012
1er nez sur le champignon blanc puis vient un nez très floral de camomille, de honeybush. Bouche intense, dense, grasse, superbement saline remarquablement bien tendue ; sapide et savoureux. Ça va être de la bombe ce truc là. Très Bien ++/Excellent.

En cuve : futur éventuel cru Gorges 2010
Le nez offre la fougère classique d’un Gorges bien nez. on pourrait dire aussi chevrefeuille comme dit Damien Rineau, menthe. La bouche est grasse, riche, amère, assez vif, bien tendu, sensation tactile de chaleur. Fumé en fin de bouche. Gorges quoi. Très Bien.

En cuve : cuvée non identifiée 2010
Nez très vert puissante fougère-menthe-fenouil, deuxième nez sur de la peau de pamplemousse jaune. Bouche ronde, amer puissant. Moins long que le précédent vin. Bien+

Muscadet de Sèvre et Maine Gorges 2009
Nez de menthe fraîche, fruité, bouche assez « moelleuse » au sens de son épaisseur. Jolie vivacité, belle tension, amer de peau de pomelos et je ne sais quoi d’une sensation légèrement caramélisée. Très Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Tour de Gallus 2008
Nez plus neutre, une bouche souple et ronde… étrangement peu vif. Bien.

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Tour de Gallus 2007
Nez plus évolué, tertiaire, champignon blanc, cire, confit, vif et structuré sur « épaisseur de l’age », il a de la mâche comme on disait autrefois. Très Bien dans un style plus tertiaire.

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Cuvée Tour de Gallus 2006
Premier nez marin, puis évolue sur des notes plus évoluées : agrume, orange, citron, abricot, bouche ronde, souple, assez vive, de gros amers. Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine Gorges 2005
Nez menthé, discrète et élégante fougère-fenouil. L’attaque en bouche est presque cuite mais vive, bien tendue. Une belle longueur. Assez complexe. Touche de curry en fin de bouche note Jean-Baptiste. Très Bien + /Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Fleur de Gabbro 2003
Nez plus atone, grillé, mangue cuite. On retrouve un peu de fougère en bouche qui est marquée par une épaisseur qui caramélise presque. Gros amer. Bref un vin large. Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Fleur de Gabbro 2004 (en cuve… sisi c’est encore en cuve)
Premier nez réduit champignon blanc puis le nez s’ouvre sur de la clémentine mure, de la frangipane, de l’eau de fleur d’oranger. La bouche est très fine, dotée d’une tension remarquable. Très Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Fleur de Gabbro 1999
Nez évolué, marin, bouche cirée en attaque et en rétro ; bouche marquée par une vivacité percutante (il est « très marqué par sa structure » dit Damien Rineau. Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine, Gorgeois 1997
Nez floral, miel, camphre, infusion… un registre plus oxydatif qui n’est pas pour me déplaire. La bouche est très dissociée entre une attaque assez ronde, assez cuite et une vivacité mordante. Très Bien + pour le nez Bien + pour la Bouche… Très Bien.

Muscadet de Sèvre et Maine, Gorgeois 1996
Nez confit, orange cuite, empyreumatique, attaque ronde mure puis férocement tranchante : un vin structuré sur son acidité… On n’en fait plus de nos jours des acidités comme ça… J’aime mais je ne saurais jamais trouver la personne avec qui le boire. Très Bien +.

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie, Tour de Gallus 1994
Nez assez gourmand, réducteur sur des notes d’huitre, minéral-réduit, bouche légèrement creuse mais assez enrobant. Une vivacité plus maîtrisée… Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine sur lie, Tour de Gallus 1993
Nez marin, réducteur, épicé, bouche ronde, souple et vive ; une belle structures en bouche très cohérente. Très Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Tour de Gallus 1992
Nez très sardinier, une bouche plus oxydative, ronde, enrobée par l’âge, un vin droit, cohérent, bien fait. Très Bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Tour de Gallus 1991
Nez sur des notes d’orange, bouche très complexe : sur une trame très verticale, une attaque citronnée, texturée, enrobée par l’âge, jolie vivacité ; finale gourmande sur l’orange, la fleur d’oranger, la crème patissière. Très Bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Tour de Gallus, 1990 (2e bouteille)
Retour sur une nez réducteur, marin, grillé, thym. Bien enrobé, bien tendu… encore une très belle bouche. Très Bien +/++

Damien Rineau fait sans doute bien partie des big 5 : les 5 vignerons de Gorges qui ressortiront systématiquement dans une dégustation en aveugle face aux autres Gorges avec Frédéric Lallier/Michel Brégeon, Gilles Luneau, Christophe Boucher et Denis Charbonneau.

 

20140121 visitevertivin damien rineau

Groupe Verticadet, presque pas fatigué, en vadrouille chez Damien Rineau

 

Partager l’article !   Compte rendu : Verticale chez Damien Rineau – Muscadet – Gorges: Nous sommes à Gorges sur sous-sols de gabbros donc. Direction chez Damien Rin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *