Le millésime 1996 en Muscadet

C’est un millésime marqué par une sécheresse estivale ayant conduit à des blocages de maturité importants sur sols séchant (sur granit particulièrement). Ce sont les sols légèrement argileux qui semblent s’en être le mieux tiré sur ce millésime. De fait l’opinion des vignerons sur le millésime suit bien cette démarcation (de millésime « fabuleux » chez Stéphane Luneau (Domaine Michel Luneau et Fils), il est « à oublier » chez Marc Ollivier). La sécheresse a eu raison des maladies ; la vendange récoltée était saine sous un mois de septembre beau mais frais (« vendanges froides ») avec une semaine d’avance par rapport à la norme. 67hl/ha au comptage et 59hl/ha revendiqué… c’est une autre époque par rapport à aujourd’hui. Organoleptiquement, 1996 en Muscadet aura été marqué par une acidité assez prononcée… lié aux blocages de maturité.

 

Série de vins marquée par 3 bouteilles bouchonnées et une mal conservée.Globalement les robes des vins étaient très jeunes… aucun signe d’évolution dans les couleurs sauf sur le premier.

 

Victor Honoré et Fils, Domaine de l’Echasserie 1996

Nez balsamique, miel, vanille, caramel, encaustique ; bouche enrobée ; finale très vive, un peu oxydative. Saline. Bien ++

 

Château du Coing Saint Fiacre (Véronique Gunther Chereau), Comte de St Hubert 1996

Légèrement réduit en première bouche, puis amande, riz cuit, fruités divers qui s’expriment à l’aération jusqu’ à des arômes exotiques très murs… on parlera même de thiols de Sauvignon à l’aération. La bouche est enrobée, mure, riche : beaucoup d’épaisseur et de volume, puissant amer, très salin. Superbe vin. Très Bien ++

 http://avis-vin.lefigaro.fr/var/img/76/18873-640x480-etiquette-chateau-du-coing-de-saint-fiacre-comte-de-saint-hubert-blanc--muscadet-sevre-et-maine.png

Domaine de la Haute Févrie, (Claude Branger), Excellence 1996

Moyennement expressif en premier nez mais complexe : floral (fleurs séchées), vanillé. Vin très jeune en bouche (pointe de perlant). Attaque assez dense, très belle allonge et belle tension. Une vivacité de fin de bouche qui nous évoque la mandarine de Corse. Très Bien + / Très Bien ++

 

Domaine des Chausselières, (Jean Bosseau) 1996

Nez réduit façon Muscadet âgé (maritime/cire/pétard mouillé). La bouche est ample et mure, vive, tendue, légèrement tannique (vendange entière ?). Très Bien.

 

Michel Luneau et Fils, Tradition Stanislas 1996

Réduit, puis notes épicées et mentholées, la bouche offre une matière généreuse et une vivacité claquante en fin de bouche. Rétro-olfaction et finale très pâtissière (pâte d’amande). Très Bien +

 

Domaine des Cognettes (Frères Perraud) 1996

Nez de mousse au citron, crème pâtissière citronnée. Belle tension, enrobé, doux-acidulé. Très Bien

 

Domaine de la Grenouillère (Ollivier) 1996

Nez discret puis épicé, menthol, fruits secs, sensation de bouche assez mure en attaque mais très claquante en finale sans réussir à bien tendre la matière Bien ++

 

Domaine de la Pépière, Marc Ollivier, Clos Cormerais 1996

Réduit pas très expressif noisette. La bouche est douce, suave et pleine. Bien tendu. Finale tranchante. Très Bien

 

Bruno Cormerais, Vieilles Vignes 1996

Nez fascinant de miel, de fleurs, de fioul, de caramel, d’orange blette. Le caramel se retrouve en bouche : une bouche mure à l’acidité rare mais un vin qui n’est pas fatigué… Très Bien +

 

Domaine Pierre Luneau Papin, L d’Or 1996

Nez oxydatif. Tabac, tourbe. Mur et riche. Amertume puissante… mais soupçon de difficultés de conservation de la bouteille (oxydation).

 

 

Partager l’article !   Le millésime 1996 en Muscadet: C’est un millésime marqué par une sécheresse estivale ayant conduit à des blocages de maturité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *