Vertivingstone : séance Bandol

Séance Bandol chez Vertivin grace à l’excellente Oenothèque des vins de Bandol www.maisondesvins-bandol.com qui permet un choix bien sympa.
Les vins de 2001 et de 2004 ont été carafés 5h.

Globalement : un très beau niveau d’ensemble

Bandol Domaine Le Galantin 2006 (10.50€)
Nez marqué par le cuir, la fumée, l’anchois. La bouche est fruitée, gourmande, souple, les tanins doux, un peu d’alcool, pas mal d’amer. Très Bien

Bandol Moulin de la Roque – Domaine de la Nartette 2004 (12,50€)
Nez très fruité. Confiture de cerise, poire, bâton de réglisse. Belle mâche en bouche, tanins fermes et persistants.
Très Bien

Bandol, La Bégude 2004 (24€)
Nez puissant, animal. J’ai une sensation d’acidité volatile au nez qui me donne une impression de déviance. L’attaque est bien fruitée en bouche, les tanins sont très sérrés, la bouche est longue sur de beaux arômes fruités. Au final, Bien++/Très bien même si je n’ai pas très bien compris ce qu’ils cherchaient à faire… (en tout cas je pense qu’il faut éviter de trop carafer La Bégude 2004… )

Bandol Domaines Bunan, Moulin des Costes, Charriage 2004 (26€)
Un peu fermé après le précédent. Mais de jolis arômes fruités et gourmand, fraise écrasée. La bouche est bien tendue, les tanins sont fins. Menthol en bouche. Belle longueur. Super bien fait dans un style flatteur. 
Très Bien ++/Excellent


Bandol Pibarnon 2004 (26.50€)
Terriblement fermé. Un peu de tabac au nez. La bouche est aussi fermée que le nez. Des tanins compacts, denses, ramassés mais d’une remarquable tendresse ce qui rend dors et déjà la bouche très agréable. Dans 5-10 ans, ce sera de la bombe. Très bien pour l’instant. Certainement mieux plus tard.

Bandol Suffrene 2001 (17€)
Bienvenue à Bandol. A partir de ce vin, on a perdu une partie du groupe et on a gardé les tarés. Nez complexe très aromatique : tapenade, gibier, terre. Texture un peu granuleuse genre NC/NF. Pas une très grosse densité. Tanins fins et très persistants. Champignon en fin de bouche. I like it. Très Bien ++.

Bandol Jean-Pierre Gaussen, Longue Garde 2001 (24€)
Un nez, il faut bien le dire assez violent ou pour moi domine le goemond/huître (un qualificatif que peu de provencaux doivent utiliser… que n’ont ils de marées basses), un nez aussi très animal (un mélange de cuir, de pied et de gibier) ou on peut aussi distinguer une sensation sucrée. La bouche est puissante (c’est le moins qu’on puisse dire) dotée d’une des plus belles matières de la soirée. Une belle mâche. De beaux tanins concentrés. Le seul bémol pour ma part concerne une sensation de chaleur/alcool un peu appuyée. Un style assez extrême qui ne saurait laisser indifférent. Très Bien ++/Exc.

Image : www.chateauloisel.com

Bandol Vannières 1988.  (47€)
Un nez rare (Copyright Elsa), puissant ou je distingue du Munster, de la croûte de Reblochon et des arômes de boîte de camembert vide. une attaque assez douce suit une bouche très structurée dotée de tanins anguleux et persistants qui le rend très austère. Long arôme de sous bois en fin de bouche. Très Bien +

 

Partager l’article !   Vertivingstone : séance Bandol: Séance Bandol chez Vertivin grace à l’excellente Oenothèque des vins de Bandol www.maisondesvins-bandol.com q …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *