Flower power’s CR

Le principe : Séance du groupe Salivertivin sur la thématique des arômes floraux. Autant dire de suite qu’il n’a pas toujours été évident de les trouver dans les vins dégustés et particulièrement dans les rouges. Peut-être que la séance d’échauffement avec différents échantillons de senteurs amenés par les participants avait ruiné nos capacités sensorielles?
 

Les blancs


Vin de pays d’Oc 2008, Mas Sauvaire
Le nez assez complexe et intense présente des notes florales d’aubépine et de rose ainsi que de beaux arômes fruités de litchi et de pêche de vigne ce qui nous oriente vers le Nord Est de la France…. L’attaque est franche, d’une belle tension mais la finale végétale dominée par des amers un peu trop présent sgâche un peu l’ensemble. Bien.

Vin de table fe France, coucou blanc 2006 Elian da Ros
Une belle robe dorée. Le nez est masqué par le bois. On ne décèle que quelques notes fumées et éthèrées (noix). La bouche est chaude, alcooleuse et manque d’équilibre; seules quelques notes exotiques viennent relever l’ensemble. Moyen.

Jasnière, domaine de Bellivière, les Rosiers 2007
Un nez intense et très séduisant de litchi, de rose et de curry (un arôme que j’adore et que je retrouve rarement dans un vin). L’attaque est dense sur des notes épicées. Le vin est très tranchant avec une forte tension mais la finale saline équilibre joliment l’ensemble. Excellent.

Vin de table de France, Antoine Arena 2007
Le nez est végétal (mais dans le sens positif du terme) avec des notes de fougères, de musc, d’épices douces. En bouche, le vin présente une grosse matière et s’exprime dans la largeure en attaque puis se prolonge sur une finale très longue sur des notes noisetées. Excellent.

Coteaux du Languedoc, Château de Lascaux 2004
Des arômes originaux d’encaustique, de cire d’abeille (un vieil Alsace ?), puis des notes toastées et épicées à l’aération. La bouche est écrasée par le bois et la finale est assez courte. Une impression d’être devant un vin brouillon ou pas en place actuellement. Moyen


Les rouges


Vin de Paus des collines rhodaniennes, domaine des Amphores, cuvée des Iris 2008
Un nez très giboyeux, animal masquant quelques subtiles notes de pivoine. La bouche est assez maigre, très (trop) épicée, poivrée. La finale est végétale sur le poivron vert. Moyen.

Saint Chinian, domaine du Pin des Marguerites 2007
Le nez présente des notes épicées et fruitées (fruits rouges, surreau). En bouche le vin est rond avec des tanins polissés. Un légère sucrosité assez agréable en finale. Un vin qui a fait débat : style moderne sans personnalité ou plus probablement un vin destiné à un marché de jeunes non initiés aux plaisirs bacchiques…. Assez bien.

Coteaux du Languedoc Montpeyroux, la Jasse Castel 2007
Le nez est réduit (humidité/moisi), puis viennent quelques notes de bourgeon de cassis à l’aération. En bouche, il y a beaucoup de matière (un peu trop?) et la finale est chaude. Un défaut de bouteille? vin non noté.

Côte Rotie, domaine Corps de Loup, cuvée marions les 2007
Nez intense de guarrigue, de tabac, de cuir et de belles notes florales (vanille et fleur d’oranger). La bouche est dense et présente une agréable sucrosité sur des notes d’abricot et de noix de coco. L’ensemble est très harmonieux et la finale très longue ne gâche rien. Le vin est probablement un peu jeune mais quel potentiel ! Excellent.

Fronton, domaine du Roc 2006
Le nez est poivré, torréfié, avec quelques notes de violette. En bouche, il y a beaucoup de matière avec des tanins un peu accrocheurs. A noter une belle rétro sur le cuir et la boite à cigare. La finale est un peu astringeante, séchante. Un vin traditionnel ou surextrait ? Assez bien.

Vin de pays du Gard, domaine Combe La Belle, cuvée Nova 2005
Le nez associe des notes viandées à des arômes de laurier, d’eucalyptus et de chanvre. En bouche, le vin étonne puisqu’après une attaque légère, le milieu de bouche est très ferme avant de terminer sur une finale assez sèche. Un vin déroutant que je n’ai pas trop compris. Assez bien pour le nez.

Gevrey Chambertin, domaine Marc Roy vieilles vignes 2002
Nez intense et complexe sur des arômes d’aubépine et de fleurs séchées (roses). Le touché de bouche est très délicat.  Un vin bien équilibré qui joue le registre de la finesse et de la sensualité . Un très beau bourgogne qui souffre un peu de passer en fin de séance. Excellent.

Vin de Savoie, Mondeuse 1985 de Marc Vullien.
La robe est trouble.  Le nez réduit développe quelques notes animales et réglissées à l’aération. En bouche, le vin est clairement sur le déclin. Seule l’acidité s’exprime et tout cela tourne au vinaigre. Non noté.


Greg.

 

Partager l’article !   Flower power’s CR: Le principe : Séance du groupe Salivertivin sur la thématique des arômes floraux. Autant dire de suite qu’il n’a pas to …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *