Compte-rendu : les rouges « autochtones » (ou presque) du pays Nantais.

Dans le vignoble nantais, on trouve des vins produits avec des raisins rouges qu’on ne retrouve guère ailleurs. Merci à Alain Poulard : ancien responsable de l’antenne nantaise de l’IFV de nous avoir accompagnés pour la découverte de ces cépages.

4 cépages sont assez originaux en pays nantais. Dans l’ordre d’apparition en pays nantais :

  • Le Berligou
  • L’Abouriou
  • L’Egiodola
  • Le Melon R

Le Berligou tout d’abord : c’est un clone du pinot noir implanté en pays nantais depuis le moyen âge. Les caractéristiques de ce clone ont un peu évolué par rapport au Pinot noir originel d’où une identité particulière. Toutefois la génétique a parlé, il s’agit bien du même cépage. Berligou est le nom d’une parcelle de vigne sur l’ancienne commune de Couëron (qui englobait celle de St Herblain). La légende raconte que le plan de vigne aurait été offert par Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne à François II, duc de Bretagne. Il n’existe aucun document attestant ce don ; même si ce genre de don s’est déjà produit entre ducs. Les premiers présidents des vignerons de l’appellation du Muscadet, Jean de Camiran le premier d’entre eux, étaient prompts à inventer de belles histoires aptes à séduire l’INAO des usages loyaux et constants de l’appellation. Les historiens tentent aujourd’hui de détricoter certaines de ces fables… Il est en effet plus vraisemblable que le cépage Pinot Noir ait descendu la Loire par le truchement des marchands antérieurement à François II. Le cépage a failli se perdre pendant les épisodes du phylloxera. En un siècle, la production de raisin à Couëron est passé de 365 à 19h en 1935. Les cépages hybrides ont été planté à la place du Berligou. Le cépage a failli se perdre. Sauvé par de Camiran à partir de plans trouvés à St Herblain puis par un vigneron de St Fiacre nommé Picot, il est réimplanté depuis peu par un groupe de vignerons du Sèvre et Maine.
Les plantations des 4 vignerons sont récentes ; les vignes sont jeunes. Elles font plutôt encore aujourd’hui des vins souples et assez légers. On verra quand les vignes auront 10 ans d’âge, nous pourrons regarder leur capacité à faire de grands vins ?

L’Abouriou est un cépage du Sud-Ouest. Il est très présent dans les côtes du Marmandais et descend de la Magdeleine Noire des Charentes. Son arrivée dans le vignoble nantais est récente. Dans les années 80, les vignerons cherchaient un cépage rouge, gros producteur, rustique, pas trop compliqué à travailler… L’IFV, leur a présenté l’Abouriou qui correspondait à ces caractéristiques. Il n’est plus planté aujourd’hui : les anciens ceps disparaîtront progressivement. Des trois cépages, ce fut la dégustation la plus compliquée pour les dégustateurs : le cépage est effectivement rustique et gros producteur.

L’Egiodola est un cépage récent : il est un croisement de l’Abouriou et du Tinta Negra Mole de Madère. Il offre un vin puissamment aromatique et de ce fait est plutôt utilisé en rosé.

Le Melon R est une mutation du Melon B : notre cépage du Muscadet. Il a été isolé, planté puis bouturé dans un domaine viticole du Landreau : celui de Jean-Luc Viaud. Il est moins acide que le Melon B, peu coloré, assez précoce. Il est actuellement vinifié en pétillant. Il est le dernier arrivé des rouges autochtones du pays nantais.

Melon :

Vin mousseux rosé, Domaine Jean-Luc Viaud, Rubigène
C’est un joli vin grillé à la bouche nagréable, la bulle fine et crémeuse. Cela fait toujours partie des 2-3 vins pétillants du Muscadet que je recommande les yeux fermés. Très Bien /Très Bien +

Rubigène : une jolie bulle nantaise

Berligou :

Vin mousseux rosé, Poiron Dabin, Berligou
Nez assez fruité, floral, fraise. La bulle est un peu envahissante en revanche. Bien

IGP Val de Loire, Domaine de Guérande, Marcel Jussiaume 2018
Nez jeune, pinot, fruité, poivron. Fruité en bouche léger amer fumé. Bien ++ (2 points)

IGP Val de Loire, Domaine Jean Bosseau 2018
Nez assez aromatique, qui pinote, cerise, fruité, jeune, bouche souple, digeste, léger amer : cela s’achète ma foi ! Très Bien (4 points)

IGP Val de Loire, Domaine Jean-Luc Viaud 2018
Nez très expressif de framboise, légèrement boisé. Le tanin est un peu rèche et fait penser à un Irancy. Bien + (2 points)

IGP Val de Loire, Domaine Poiron Dabin, Berligou 2018
Nez très boisé. La bouche est souple, de la matière mais un tanin de bois un peu sec. Trop boisé pour notre table, le vin semble avoir été apprécié à l’autre table. Moyen/Bien (7 points)

Egiodola

Vin mousseux rosé, Domaine Michel Brégeon, Cavodix
Problème de goût de souris un peu envahissant. A revoir.

IGP Val de Loire, Domaine Marchais, Egiodola rouge 2016
 Nez extrêmement aromatique de sirop de fraise, sirop de canneberge très entêtant. Bouche assez légère. Un peu aqueuse. Bien.

IGP Val de Loire, Nouet Frères, Egiodola 2018
Nez très aromatique, grenadine, framboise, un vin fruité mais pas trop putassier. Le tanin est un peu agrippeur. Il y a un peu de chair. Pas mal. Bien ++ (5 points)

IGP Val de Loire, Domaine de la Noë (Drouard), Egiodola 2018
Sirop de mure, yaourt à la myrtille au nez. En bouche, il y a du tanin, de la mâche, de la matière, le tanin est accrocheur. Bien + (8 points)

Abouriou

IGP Val de Loire, Philippe Marchais, Abouriou rosé. 2018
Joli rosé fruité, juteux, du gras en bouche. Très Bien (4 points)

IGP Val de Loire, Domaine de l’Aujardière (la Rémaudière) 2018
Nez réducteur, pique le nez, limite mercaptan, notes de framboise et de cassis, bouche rude, vive, un peu rapeuse. Curieux… Moyen/Bien

VDFrance, Domaine du Haut Planty, Abouriou Nature 2018
Nez foxé, animal, bouche perlante, tannique, vert, très accrocheur… peut être un vin un peu trop pressé. Rude. Moyen + (1 point)

IGP Val de Loire, Domaine du Grand Logis (Olivier Lebrin) 2018

Nez fruité, agréable, bouche dominée par un tanin très puissant. « Un excellent vin d’assemblage » mais qui malheureusement pas assemblé. Bien (1 point)

IGP Val de Loire, Domaine Delaunay (Vertou) 2018
Nez agréable, fruitée, bouche souple, un peu diluée/légère. Léger piquant en bouche. Moyen/Bien (4 points)

IGP Val de Loire, Domaine de l’Aujardière, LM 2016
Couleur légère, arômes de cassis, de barrique, bouche fluette. Moyen (4 points)

IGP Val de Loire, Domaine Jean-Luc Viaud, Abouriou (cuvée barrique) 2016
Nez assez fin, boisé léger, bouche tannique, vif, pas trop mal équilibré mais pas super mûr non plus. Bien/Bien+ (1 point)

IGP Val de Loire, Domaine Jean-Luc Viaud, Abouriou (cuvée en cuve) 2015
Nez assez fin, , fruité, camphré. La bouche est assez bien équilibrée. Un Abouriou à recommander. Bien++/Très Bien (1 point)

IGP Val de Loire, Christian Gautier, Abouriou 2015
Nez fruité, cassis, très « petit bordeaux », assez finement boisé. Bien équlibré. Assez agréable Bien++/très Bien (11 points)

2 réflexions sur « Compte-rendu : les rouges « autochtones » (ou presque) du pays Nantais. »

  1. Bonjour Messieurs , Dames , on vient de me faire découvrir votre site , ou apparait un commentaire pas très élogieux de mon Abouriou ! je vous invite à venir au Landreau , pour le redéguster car c ‘ est bien la première que l ‘ on critique cette cuvée d ‘ une aussi mauvaise façon , alors que je le vends en France et à l’ export , à 90 % avec des professionnels cavistes , bar à vins et importateurs ! Autant dire que s ‘ ils l ‘ apprécient comme vous le décrivez , j ‘ aurais un peu plus de mal à vendre cette production Bio , sans soufre ajouté , pour un volume d ‘ environ 6/7000 cols / an . Au plaisir , alain .06.69.62.42.76.

Répondre à jocelyn GOMBAULT Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *