Soirée Vertivictuailles à la Raffinerie

 

 

Après la 1ere soirée du groupe Vertivictuailles sur le thème des accords vins et chocolat, la 2e soirée a été l’occasion de donner carte blanche au chef Nicolas Bourget de la Raffinerie.

La soirée  était placée sous le thème du cochon, des épices …et des vins non sulfités tant le chef a pris l’habitude de servir ce type de vin:

Mise en bouche : Rillettes de maquereau
– Gaz de Schistes de Roches Sèches 2014
Anjou, Layon, 15 hectares de vignes en bio depuis 2010, pétillant naturel de chardonnay, => Un raison bien mur et gourmand associé à un sol mettant en valeur l’acidité…de quoi aiguiser les papilles…

Jarret de cochon au foie gras, pickles de saison
– Folle blanche de Jerome Bretaudeau, Domaine de Bellevue…un voisin
– Soif du mal Blanc du Domaine les Foulards rouges, 1/3 de muscat petit grain pour l’aromatique, 1/3 de macabeu pour la mache, et 1/3 de grenache blanc pour la structure.
=> C’est l’accord avec ce dernier qui emporte les préférences, une richesse déstabilisante qui va bien avec le gras du cochon et du foie gras

Echine, purée de céleri aux épices d’Asie
– Pirouette 2013 du domaine Fontedicto, Cécile et Bernard Bellahsen
Domaine du languedoc de 3ha d’un seul tenant, carignan en macération, sans sulfite, Bio biodynamique nature, sol calcaire constellé de roches volcaniques, exposé au Nord, à 150 mètres d’altitude, rendement moyen 20 hl/ha, pas de sulfites ajoutés
– Sierra du sud 2014 du domaine Gramenon, Michèle Aubéry-Laurent
Cotes du Rhone sur 26 ha, depuis 1978, en bio et biodynamie et nature,  syrah, vendange manuelle avec tri. Macération de 12 jours. Éraflée. Levures indigènes. Élevage d’une partie en cuve et de l’autre partie en barriques pendant 7 mois.
– Cuvée tradition  2008 du Domaine Leon Barral a Faugères, vin nature sur sols schisteux
=> Superbe plat. Viande douce comme une caresse. Fond très riche (curry, gingembre, coriandre..). Avis partagés quant à l’accord : 7 voix pour la gourmandise de Gramenon, 5 pour la structure du carignan, 2 pour la profondeur du Mourvèdre. Le plat reste le grand vainqueur !

Tartelette aux poires cacahuètes et sorbet clou de girofle
Gewurztraminer 2012 de Binner
Le nez aux épices multiples et complexes du Gewurtz se fond avec les épices de cette tartelette. C’est un vin totalement sec, ce qui étonne, et lui fait finalement perdre un peu de sa gourmandise. Deux produits assez proches qui ne discutent pas tant que cela entre eux, pas grave, ils sont tous les 2 très bons et complexes…chacun de leur côté !

 

 

 

 

Au final des plats succulents, des vins étonnants et non déviants, et de joyeux plaisirs !

Prochain RDV avec la cuisine asiatique en compagnie de Fred Niger si tout va bien puis chez Ose Mets Vins avec les vins du domaine Delesvaux (qui sera présent au salon les Vertivinies).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *