Compte-rendu : Le cépage Godello sur les appellations Bierzo et Valdeorras

 

Ah la belle séance que voilà. Cela fait longtemps que je n’avais pas fait pareille découverte d’un cépage et de son terroir de prédilection. Cela fait aussi longtemps qu’une appellation espagnole ne m’a donné autant de plaisir. Comment décrirais-je ce cépage… et bien à mi-chemin entre le riesling et le chardonnay. Il n’est pas si inerte arômatiquement qu’on peut le lire de droite et de gauche. Sont-ce les vinifications modernes qui permettent d’exprimer l’inexprimable ? Ce n’est pas à exclure. Au demeurant, le cépage semble avoir des phases de fermetures autour de 3-4 ans. Quoiqu’il en soit les palettes aromatiques s’expriment plutôt sur des registres d’agrume citronné pour les jeunes vins, l’élevage en foudre ou barrique fera ressortir des arômes plus orangés. Du chardonnay, la Godello a souvent son épaisseur en attaque comme à Pouilly-Fuissé. Son acidité, peut être percutante ; elle semble parfois être atténuée par des malos bien maîtrisées. Les usages semblent être variés en matière de types d’élevage (Barriques, grosses barriques, foudres, acier) pourtant je n’ai jamais eu l’impression d’élevages insupportables. Les vins sont globalement bien vinifiés : des vins bien propres.

 

Bierzo, Casar de Bulbia, Casar Godello 2011

Nez aromatique, citron, fruits blancs. Une sensation un peu coquille d’huître comme dans de beaux Chablis. Bouche grasse, une belle attaque. Un peu court en bouche mais une vinification globalement très bien maîtrisée. Bien ++ (1 point)

 

Valdeorras, Telmo Rodriguez, Gaba do Xil Godello 2012

Nez amylique, fermentaire, bonbon, glycérine… bref un nez pas en place. Mais l’arôme bonbonnier plait au groupe semble-t-il. Belle bouche, attaque mure, tension convenable, riche. Un poil court aromatiquement encore mais vinif toujours impeccable. Bien ++ (14 points)

 

Valdeorras, Rafael Palacios, Louro do Bolo 2012

Nez assez complexe de cédrat, kumkat. Très épais en attaque, tension élégante, très léger perlant léger grillé en rétro-olfaction. Ça commence à être Très Bien (10 points)

 

Bierzo, Soto del Vicario, Go de Godello 2009

Citron vert, pomme verte selon mon voisin, grillé léger. De façon générale des arômes plus évolués, plus oxygénés (pour ne pas dire oxydatifs). Une bouche bien tendue, plus longue arômatiquement que les précédents vins. Bien ++ (2 points)

 

Bierzo, Mengoba, Godello 2009

Nez très aromatique, typé Riesling, citron cuit, confiture de citron, bouche mure très élégante bien tendue et même assez vive, amer de maturité. Bien long, bien tendu. Impeccable. Très Bien+ (3 points)

 

Valdeorras, Pezas da Portelo 2010

Nez très pur, précis, moins disert : discret citron. L’attaque est très enrobante, crémeuse, vive, acidulée. Une tension particulièrement remarquable. Après quelques années de cave quand le nez dira des choses, cela promettra ! Très Bien ++ (16 points)

 

Bierzo, Gotin del Risc, Godello Lias 2008

Miellé, balsamique, citron confit, confiture d’orange. Attaque en bouche épaisse laissant une sensation légèrement plus lourde que le précédent vin alors même que cette attaque est suivie par une finale très vive pour produire un vin globalement assez vertical et pourtant successif en bouche (effet gras/acide successif et non intégrée). Très long, très tendu. Très Bien + (6 points)

 

Valdeorras, Jorge Ordronez, Avanthia Godello 2011

Nez discret, précis… des caractéristiques déjà rencontrées sur Pezas da Portelo. Par contre, une bouche assez explosive : très tout – épaisseur intense, tension portée par une acidité terrible de fraîcheur, une amertume de peau d’orange mâchonnée. Un tempérament qui ne fait pas dans la demi-mesure. Très Bien ++/Excellent (17 points et juste vainqueur du collectif)

 http://ilovevinoblog.files.wordpress.com/2011/10/avanthiagodellolabelnonvintage.jpg

Valdeorras, Rafael Palacios, As Sortes 2011

Le vin « culte » local ne déçoit pas… même si on aurait envie de le revoir dans 10 ans. Le nez offre des palettes aromatiques assez cuites : orange cuite, épices, citronnelle. L’attaque est encore très crémeuse, très tapissante, un acidulé très « Clisson » très bien maîtrisée. Très jolie tension. (on dirait un Muscadet dit mon voisin de gauche… c’est dire le compliment). Très Bien ++ (15 points)

 

Partager l’article !   Compte-rendu : Le cépage Godello sur les appellations Bierzo et Valdeorras:   Ah la belle séance que voilà. Cela fai …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *