Compte-rendu : séance Monthélie

L’internaute perspicace verra sans doute que la sélection de cette série de vins de Monthélie n’est pas tout à fait aléatoire. Les travaux de Patrick Essa, sont une référence pour l’amateur de Bourgogne….

Bref… le vignoble de Monthélie, c’est un vignoble marqué par des tarifs deux fois plus doux que les Volnay voisins. Une valeur refuge en période d’inflation bourguignonne. C’est un vignoble qui n’a aucune difficultés à vendre, et donc, il est impossible de trouver 10 Monthélie différents chez nos cavistes on line ou off line. Il est donc impératif de se rendre sur place chez les vignerons pour les collecter (et encore à une période ou ils ont quelque chose à vendre…)… le risque étant bien sûr de collecter des vins qui ne sont pas nécessairement à la maturité optimale surtout chez les vignerons un peu tradi. A ce titre je tiens à remercier notre administratrice Valérie et son ami Franck qui ont pu faire du porte à porte auprès de tous les domaines. Le système de notation du groupe varie de l’habituel « un point attribué aux trois meilleurs vins » pour demander aux participants d’échelonner leurs 3 préférences (3 points au meilleur, 2 au second, 1 au 3e)… et puis toujours à côté, mes appréciations personnelles qui recoupent parfois le collectif… parfois moins…

 

Domaine Monthelie Douhairet Porcheret, Monthélie 1er cru les Duresses Blanc 2010

Premier nez assez marqué par la futaille (noisette, bois, café, grillé) ample et bien gras en attaque, jolie matière, vif en finale. Un vin qui mériterait quelques années avant de se mettre en place. Les composantes sont bien présente mais elles mériteraient de se fondre. A revoir. Bien ++ aujourd’hui sans doute mieux plus tard. (16 pts)

 

Domaine Gérard Doreau Monthélie 2004 rouge (r)

Démarrage des rouges sur un millésime pas facile. Nez moyennement expressif sur des notes de cerises, un peu brulé/grillé. La bouche est souple ; la finale en bouche est un peu décharnée avec un démarrage d’oxydation. Bouche vive, agréablement aromatique en finale. Ça se boit… mais bon… Bien (+) (0 pts)

 

Guy Dubuet Monthélie et Fils, Monthélie “Les longènes” r 2010

Joli nez sur des notes empyreumatiques de tabac coupé, de marc de café. La bouche est assez simple, souple marquée par des notes aromatiques de tabac, tanin léger ; Plus de chair n’aurait pas nuit. Rétro-olfaction sur des notes d’élevage. Un millésime plus mur doit lui apporter davantage de compacité. Bien++ (6 pts)

 

Domaine Sebastien Deschamps, Monthélie 1er cru Clous r 2010

Un nez discret, un peu fermé, sur le fruit, pinot, poivre. La bouche est dense, la matière élégante, jolie mâche mais le vin est très fermé en bouche. Un vin d’avenir, respectueux du fruit sans chercher l’appui d’élevages trop marqués… mais fermé. Très Bien+ à revoir. (5pts)

 

Guy Dubuet Monthélie et Fils, 1er cru Champ Fuillot r 2010 

Premier nez singulièrement réduit (chou) après aération léger grillé-café. Très belle bouche, ample en attaque, tanin ferme, un vin très joliment allongé ; tendu, salin en finale. Une bouche joliment complexe. Vraiment une bouche toute en finesse. Joli rapport qualité-prix. Très Bien ++. (17 pts)

 

Domaine Sebastien Deschamps, Monthélie 1er cru Champ Fulliot r 2010

Nez discret sur le fruit, le poivre. L’attaque est charnue, la bouche fruitée, le tanin est bien dessiné, il est compact et très fermé. La bouche est très intense mais courte à ce jour surtout comparativement au Dubuet–Monthélie tout en longueur. Joli rapport qualité-prix également. Très Bien + (31 pts)

 

Domaine Monthelie Douhairet Porcheret Monthélie 1er cru les Duresses r 2010

Nez profond, ouvert assez marquée par des notes de fût travaillé. La bouche est joliment charnue soulignée par un élevage grillé. Le tanin est moins dense que chez Sébastien Deschamps ; la bouche gourmande. De toute la série, c’est le vin le plus prêt, le plus ouvert ; il a été naturellement préféré par le groupe. Très Bien (52 pts)

 

Philippe Germain Monthélie 1er cru r 2009

L’un des vins était bouchonné ; l’autre s’exprimait curieusement (réduction / Marée). Sans doute des soucis de conservation de bouteille. (0 pts)

 

Gérard Doreau Monthélie 1er cru Barbières r 2009

Un premier nez très brulé (un poil de rédoc peut-être) puis à l’aération, expression d’un joli fruit et de notes de fleurs séchées : pivoine séchée, pavot séché ; la bouche est riche, les tanins sont denses et bien poudreux ; sans doute les plus beaux tanins de la série… la maturité phénolique d’un millésime chaud doit y être pour quelque chose. Le reste de la bouche est douce, mure. En corollaire, l’amertume est plus marquée ; la rétro-olfaction moins expressive que sur des vins longilignes. Très Bien + (23 pts)

 

Château de Monthélie, Domaine de Suremain, Monthélie 1er Cru “sur la Velle” r 2008

Le nez est plus évolué ; fruité avec quelques accents marins. La bouche est souple, agréable, vive et bien tendue. La rétro-olfaction est expressive et élégante. Bien ++ (25 pts)

 

http://www.bienpublic.com/fr/images/FF1306BA-BF08-41AC-8727-02DB15B0B0AD/LBP_03/les-viticulteurs-de-monthelie-mettent-un-point-d-honneur-a-accueillir-le-public-dans-une-ambiance-bo.jpg

Photo Marie Protet ; Le bien Public

 

Il est très amusant d’avoir ce parallèle entre Sebastien Deschamps et David Dubuet : entre le premier qui semble chercher un fruit net et des matières mures et denses qui semblent demander du temps pour s’exprimer et l’autre qui cherche à conserver des notes d’élevage (sans doute avec des fûts plus brulés) mais davantage de longilignité. Très intéressant. Dans la typologie de Patrick Essa, l’ensemble des domaines de Monthélie ou quasi sont de style classique. J’aurai tendance, uniquement par la dégustation et sans savoir comment travaille chaque domaine à considérer le domaine Douhairet-Porcheret comme tenant d’un style plus Intermédiaire que classique…

Les vins dégustés m’ont globalement surpris par la solidité de leur structure qui peuvent être encavés sans risques quelques temps… même issus de millésimes froids.

 

 

Partager l’article !   Compte-rendu : séance Monthélie: L’internaute perspicace verra sans doute que la sélection de cette série de vins de Monthélie n’est pas …

2 réflexions sur « Compte-rendu : séance Monthélie »

  1. bonjour et meilleurs voeux 2013,

    c’est l’oncle a ma copine ( fan de bourgogne) qui ma fait découvrir cette appellation

    pas vraiment connu, et surtout a des prix normaux. je me suis dit qu’il allait peut-être avoir dans votre dégustation le domaine que j’ai en appellation monthélie.

    bon bah cest pas grave, je vous ferai pas la gueule ( domaine dujardin entre

    autres.

    allez bonne continuation ( et en espérant faire une dégustation cette année avec vous).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *