Compte-rendu Séance Gaillac

C’est parti pour la saison de 6 de Vertivingstone. La pause estivale m’a permis de prendre contact avec MarcG du forum www.degustateurs.com, éminent spécialiste du vignoble de Gaillac. Celui-ci m’a conseillé un certain nombre de domaines avec la ou les couleurs ou chaque domaine réussissaient le mieux. Le fournisseur de vins de la séance fut essentiellement Laurent Cazottes… distillateur-grossiste-vigneron-et- j’en-passe qui se trouve avoir l’offre locale la plus variée : une adresse à retenir.

Mine de rien Gaillac c’est 16 cépages mais aussi un type de déclinaisons de vins autorisés absolument hallucinants. Des bulles, des blancs secs, des blancs avec petit perlant genre Muscadet de base, des moelleux, des rouges primeurs genre Beaujolais Nouveau, des rouges costaud, des vins de voiles, parmi les bulles de la MT et de la MA, sans compter qu’une colonie de bios élargit largement la palette des types de vins du plus oxydatif au plus réduit… connaissez-vous l’AOC Gaillac première-côte ?. Bref… bienheureux celui qui sait ce qu’on va lui servir quand on lui amène un Gaillac sur la table.

Un tiers de vins porte le logo “Interdit aux blaireaux” à côté du logo “femme enceinte verboten”. Logo que je découvrais… ma foi, si effectivement cela peut nous sensibiliser sur la nécessité de prendre nos propres responsabilités… pourquoi pas.

http://www.causse-marines.com/wp-content/themes/twentyten/images/footer_etiquette.png
Les trois premiers vins sont blancs et… sont oxydatifs. Au début, ça surprend un peu l’amateur de Muscadet-réduit comme la salle est habituée… comme pour la séance “Slovénie”, j’ai vu des crispations dans la salle. Qu’à cela ne tienne c’est parti.
 
Gaillac, Domaine de Gineste, Cuvée Aurore 2007
Nez assez oxydatif qui ne manque pas de complexité : pomme au four, frangipane, thym, badiane et bois/résine. La bouche est bien mure, amer assez marqué, mais ne tombe pas dans la sur maturité avec une bonne vivacité. J’aime bien ce type de vins. Très bien+ (2 points – et je suis d’ailleurs quasiment le seul. Pas grave j’assume. Et je dirais même vu le prix : j’en rachèterais bien.)

Gaillac, Michel Issaly, Cavailles Bas 2009
Agrume, thé, pamplemousse chinois, frangipane. La palette aromatique est intéressante mais très volatile. La bouche est très oxydative ; levurien ; peu d’acidité, peu de matière : un peu décharné par l’oxydation. Hou…  bon… moyen (6 points)

 

Domaine de Brin, Les Pierres Blanches 2011
Nez très réduit farine de moulin au premier nez. Après agitation, une bouche de pomme, d’agrumes assez tendue. La finale laisse une sensation boisée. Un vin à la fois oxydatif mais réduit par la recherche de protection d’un milieu réducteur. Dans 6 mois, ce sera Bien++ (12 points). Belle étiquette sobre et efficace.

IGP côtes du Tarn, Cave de Labastide, Vin de Cunac, Terrane, Terre du Tarn 2011
Nez très fruité. Framboise et violette… je soupçonne une macération semi-carbonique. La bouche est simple… gouleyante comme un jus de fruit… Bien (1 point)

 

Gaillac, Domaine Robert et Bernard Plageoles, Le Duras 2010
Nez poivré, épicé, cuir, venaison, fleurs à l’aération. La bouche est souple bien enrobante, charnue. L’ami du rôti de bœuf froid par excellence. Très agréable et bien maîtrisé Très Bien (15 points)

Gaillac Domaine Rotier, Renaissance rouge 2008
Nez sur la viande fumée, la viande des grisons, le viandox. La bouche est encore marquée par le fût. Le tanin est ferme assez concentré ; à garder encore 3 ans. Bien++/Très Bien (8 points)

Gaillac, Domaine du Moulin, Florentin 2008
Boisé très présent au nez. Beaucoup de vanille au nez ; un peu de prune/pruneau caché.La bouche est très fermée, le tanin encore rude mais la finale est fraîche : il garde une acidité assez réjouissante. Un équilibre intéressant mais un vin encore caché derrière son fût. À revoir mais devrait être Très Bien (18 points)

Gailac doux, Domaine Vayssette, Cuvée Maxime 2010
Nez pimpant, miel liquide et verveine. La bouche est moelleuse et grasse : un équilibre horizontal qui n’est pas pour me déplaire. Poire et confiture de mirabelle en fin de bouche. Bien++ / Très Bien (4 points)

Gaillac doux, Domaine Rotier, renaissance 2006
Très acescent, fumé, melon caramélisé selon l’ami Ottmar, camphre. La bouche est liquoreuse avec une acidité qui contrebalance le vin. Liquoreux du sud ouest classique et bien fait.  Bien++ (3 points)

Gaillac doux, Domaines des Causses Marines, Délire d’automne 2002.
Nez très complexe de pomme au four, caramel brulé au four, tabac, tilleul séché, verveine. Chaque nez sur le verre fait ressortir un nouvel arôme. La bouche est très extrême. Le niveau de sucre évoque à mon entourage un Pedro Ximenez… liqueur puissantes, palettes oxydatives complexes  en finale… figues, noix… assez décoiffant. Très Bien++/Excellent (18 points)http://www.causse-marines.com/wp-content/files_flutter/1281098670causse_delires_automne.jpg

 

Partager l’article !   Compte-rendu Séance Gaillac: C’est parti pour la saison de 6 de Vertivingstone. La pause estivale m’a permis de prendre contact avec MarcG du fo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *