Compte-rendu : Verticale chez Michel Luneau et Fils

Grosse verticale au Domaine Michel Luneau et Fils de la parcelle l’Ânerie à Mouzillon. Une parcelle qui ne paie pas nécessairement de mine mais qui envoie sévère. Nous sommes sur cette parcelle situé sur une faille géologique : plutôt sur du Gabbro avec quelques incursions granitiques. Malgré des vins que j’ai tendance à considérer comme les plus belles réussites du Muscadet, on ne peut pas dire que le domaine brille par son approche marketing : De tels vins mériteraient un emballage soigné, une lisibilité de la gamme, la mise en valeur des parcelles…un bon négoce haut de gamme pourrait s’emparer des bouteilles non étiquetées et faire fureur chez Taillevent ; une conversion en bio ferait passer le cap des 15€ à ces bouteilles, ferait s’enflammer les critiques et contribuerait à la renommée générale des vins de Mouzillon. Un choix différent est fait… don’t act. Il se respecte.

Stephane-Luneau1.jpg

Stéphane Luneau mangeant un Petit Mouzillon (sorte de petit beurre nantais sans beurre en plus épais à grande capacité d’absorbtion de la salive – on a arrété d’en donner aux poules, elles s’étranglaient avec.)

 

Il y a deux séries de vins qui s’entrecroisent : “Vin de Mouzillon” désigne les vins issus de la parcelle l’Ânerie et  la “Tradition Stanislas” qui sélectionne un petit triangle de vignes âgées de l’Ânerie sur lesquels les rendements sont mesurés, l’élevage rallongé long,  afin de produire un cru communal certaines années. Il en résulte une supériorité assez nette du cru communal et des millésimes de l’Ânerie qui limitent naturellement les rendements (les années chaudes ou les étés indiens offrent les plus belles réussites.) ; enfin les grosses fermetures les cinq premières années après la mise et les réductions intempestives lors de la dégustation pourraient inciter à se poser la question d’une limitation légère des doses de SO²…même si ce n’est pas le domaine le moins scrupuleux en la matière.

Stéphane Luneau nous a sorti  20 millésimes… autant le buveur se réjouit, autant  le rédacteur de commentaire recule le moment du CR depuis plusieurs semaines. voilà pourquoi vous n’aviez pas trop eu de mes nouvelles.

Au-travail.jpg

Au travail !

 

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2009
Légèrement vanillé, discret… assez atone aujourd’hui , gras, assez peu amer aujourd’hui. Bien

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2007
Joli nez frais, un peu coco-noisette pour l’instant, la bouche offre des caractéristiques fumées, nerveux, vive, bien citronnée. Bien + pour les bulots de Noël

Muscadet de Sèvre et Maine, Cru Communal Mouzillon-Tillière (Ex Rubis de la Sanguèze) , Michel Luneau et Fils, “Tradition Stanislas ” 2007

Fermé, réduit tendance farine de meunier, amande, la bouche offre une solide épaisseur, de beaux amers bien définis ; une vivacité bien ciselée bref un gros potentiel d’avenir. À revoir ; Très Bien+

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2006
Nez de bonbon Krema, pétrole. Bouche un peu courte. Moyen/Bien

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2005
Nez un peu animal / coco léger Krema-fraise. La bouche est bien nappante, l’amer structurant. Bien++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2004
Ananas, poire, sauge séchée, fleurs séchées. La bouche est très perlante. Belle longueur, aromatique en rétro-olfaction. Bien++/Très Bien. On regrette énormément l’absence de cru communal du 2004

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2003
Joli nez complexe, basilic-gingembre, vanille, herbes séchées, bouche avec de jolis amers, notes de rhum-raisin Très Bien

Muscadet de Sèvre et Maine, Cru Communal Mouzillon-Tillière (Ex Rubis de la Sanguèze) , Michel Luneau et Fils, “Tradition Stanislas ” 2003
Nez moins expressif, vanille, notes de Kréma, bouche très tapissante, épaisse, très gourmande.(ce coup de coeur au Hachette est en vente au domaine) Très bien ++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 2002
Nez ultra réduit (chou, gaz et autres qualificatifs de réduction)… bien tendu mais bouche un peu fluette… Bien

Muscadet de Sèvre et Maine, Cru Communal Mouzillon-Tillière (Ex Rubis de la Sanguèze) , Michel Luneau et Fils, “Tradition Stanislas ” 2002
C’est le jour et la nuit par rapport au précédent du même millésime. Nez très complexe, vanille, crème aux œufs, bouche mure, charnue superbe tension acidulée sur l’ananas. Que ne réduisez vous les rendements sur toutes les cuvées Excellent

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1999
nez plus oxydatif de Pâte de Coing, thym, champignon ; peu d’acidité un peu décharné fait âgé mais après réflexion…. sans doute présence de bouchon. À  revoir

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1997
Nez très complexe, frais, papaye confite, agrumes, vanille rhum-raisin. Jolie bouche douce, ample et bien allongée. Notes de cires. Excellent.

Muscadet de Sèvre et Maine, Michel Luneau et Fils, “Tradition Stanislas ” 1996
1er nez réduit boîte de camembert (sans le camembert) au premier nez, puis devient balsamique mais peine à s’affirmer ; il faut le carafer. La bouche en revanche est très belle : joliment arrondie par sa texture, de beaux amers, d’agréables notes cirées et une vivacité avenante. (un millésime actuellement en vente au domaine 16,50€ le Magnum… à ce prix là, c’est indécent). Très bien +

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1993
Nez sur le citron vert, la cire, peau de pamplemousse ; la bouche offre une palette aromatique extrêmement complexe sur l’arnica, la résine. Un vin vif, très long superbement tendue par son acidité. Très Bien++/Excellent

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1991
Année du gel… un vin rare… au nez réduit mais à la bouche douce, riche et mure; touches de rhum-raisin, charnu comme si l’on croquait dans une pêche jaune à parfaite maturité. Très bien +/ Très bien++

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1987
Pétrolé ; peau de citron. Bouche bien portée par son acidité. Bien ++ (actuellement en vente au domaine)

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1989
premier nez très pétrolé, terpène (j’allais dire diesel mais ce n’est pas péjoratif en ma bouche). Puis viennent des notes d’agrume et de citron vert tel un beau Riesling évolué. La bouche est toute particulièrement pimpante, intense, tendue… c’est même un modèle de tension. Prenez en de la graine, vignerons. (actuellement en vente en magnum à la propriété) Excellent.

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1980
Vraisemblablement bouchonné; bouche ultra saline, citron confit au sel… surprenant non noté

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” 1976
Remarquable nez très complexe de réglisse et de truffe ; touches de noisette fraîche. Un nez très jeune. Bouche impressionnante de complexité, dense en première bouche, léger caramel en filigrane puis deuxième vague en bouche d’une grande pureté, fraîcheur époustouflante, notes confites ; amer complexe et puissant, tension magistrale. Mythique. Des vins en deux vagues de bouche comme ça on en croise guère quelques une sur de très très grands Bourgognes… c’est un Grand Vin

1996.jpg

Le mythe absolu ! (je parle de la bouteille)

 

Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie, Michel Luneau et Fils, “Vins de Mouzillon” (sans doute 1977)
Encore un joli nez citronné, camphré, une bouche suave, arrondie, grasse, amer, complexe, rétro-olfaction cirée, peau de pamplemousse. Excellent.

Ouf c’est fini… 4,5 “excellent”, 1 grand vin… je n’ai pas fait beaucoup de verticales de domaines en Muscadet de ce niveau. Le terrain de l’ânerie fait partie des premières catégories… et cela fait longremps que le domaine travaille bien.

 

Partager l’article !   Compte-rendu : Verticale chez Michel Luneau et Fils: Grosse verticale au Domaine Michel Luneau et Fils de la parcelle l’Ânerie à Mouzillon. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *