2011/2012 Soirée Salivertivin du 06 décembre 2011 Vins mutés / Vins de liqueur

 

 

Introduction

 

La dégustation de ce soir avait pour but d’explorer le domaine souvent méconnu des Vin mutés ou Vin doux naturels (VDN) et des vins de liqueur (VDL) ou mistelles.

Ces deux types de vins bénéficient d’un ajout d’alcool au court de leur élaboration, souvent un alcool vinique « neutre » pour les VDN et un alcool « aromatique » du même terroir pour les VDL (cognac pour le pineau, armagnac pour le floc).

Autre différence, l’ajout d’alcool bloque une fermentation alcoolique déjà entamée pour les VDN mais est réalisé sur du moût avant toute fermentation pour les VDL.

La dégustation a été menée à l’aveugle en 3 série.

 

 

Dégustation (à l’aveugle)

 

Première série

 

Premier vin

Rasteau VDN

Domaine des Escaravailles

R : Teinte jaune moyenne.

N : Alcool de mutage dominant au nez.

B : Ronde, alcool fondu. Persistance aromatique correcte sur d’harmonieux amers. Type plutôt VDN.

Note : Moyen +

Nombre de points : 0

Prix moyen : 15.30 euros

 

Second vin

Ratafia de Bourgogne VDL

Guy Bussière

 

DSCF7218


R : Rosée, discrète turbidité.

N : Type macvin (moût), notes poussiéreuses. Alcool de poire ?

B : Alcool et tanicité dés l’attaque. Persistance sur les tannins.

Note : Particulier Non noté

Nombre de points : 0

Prix moyen : 16 euros

 

DSCF7221


Troisième vin

Muscat de Saint Jean de Minervois 2008 VDN

Domaine de Barrubio ; Cuvée Dieuvaille 

 

DSCF7234


R : Jaune claire limpide.

N : Beau, net, fruité fin.

B : Très rond, alcool à peine perceptible. Persistance aromatique un peu courte.

Note : Très bien +

Nombre de points : 0

Prix moyen : 13 euros

 

Quatrième vin

Vin Moldave 2004 VDN

Impérial vin ; Spécial doux de dessert

 

DSCF7219

 

R : Chargée, bronze claire.

N : Acescents, cire encaustique.

B : Evanescent, court. Peut il se compléxifier et s’harmoniser avec l’âge ?

Note : Moyen +

Nombre de points : 0

Prix moyen : 10.50 euros

 

DSCF7220

 

Seconde série

 

Premier vin

Carthagène dorée VDL

Domaine Mirletant 

 

DSCF7236


R : Très légère, rosé soutenue.

N : Type VDL. Notes de kirsch, de Guignolet.

B : Très rond, enrobé mais court.

Note : Bien –

Nombre de points : 0

Prix moyen : 9.70 euros

 

Second vin

MacVin du Jura Trousseau VDL

Domaine Trousseau 

 

DSCF7225


R : Rouge assez soutenue.

N : Rafle mais aussi florale pivoine.

B : Tannique et … aromatique. Pas très harmonieux. Spécial.

Note : Bien

Nombre de points : 0

Prix moyen : 19.50 euros

 

DSCF7226


Troisième vin

Carthagène de grenache noir VDL

Domaine de la tour Pénédes 

 

DSCF7222

 

R : Trouble, évaluée, légère.

N : Nez de cire, vieux meuble mais évoluant étonnamment fruité et complexe +++ à l’aération.

B : Dissocié mais tannicité fondue. Alcool perceptible.

Note : Un style

Nombre de points : 5 points

Prix moyen : 24 euros

 

Quatrième vin

2008 VDN/ VDL

Maydie; Tannat Vintage

 

DSCF7223

 

R : Très noire, très dense, très jeune.

N : Entre un fruité très dense de mûre et des notes de suie.

B : Très gourmand, fruité explosif, tannicité tapissante.

Note : Très bien à Excellent

Nombre de points : 7

Prix moyen : 13.50 euros

 

DSCF7224

 

Troisième série

 

Premier vin

Moscatel de Sétubal 1999 (muté à l’Armagnac) VDN 

José Maria da Fonseca ; Domingos Soares Franco ; Colecçao privada

 

DSCF7230

 

N : Cire, encaustique, intense.

B : Harmonieux, rétro olfaction fruité.

Note : Très bien à excellent

Nombre de points : 8 points

Prix moyen : 18 euros

 

Second vin

Pineau des Charentes vieux VDL

Maxime Trijol 

N : Réduit… Défectueux

B : Non gouté.

Note : Non noté

Nombre de points : 0

Prix moyen : 25 euros

 

Troisième vin

Pineau des Charentes Extra-Vieux VDL

Raymond Bossis 

 

DSCF7227

 

R : Bronze.

N : Notes réduites dominante mais accessible.

B : Bouche fine, attaque crémeuse. Alcool en finale. Persistance aromatique très longue sur la crème d’amande.

Dommage que le nez…

Note : Très bien

Nombre de points : 5 points

Prix moyen : 20 euros

 

Quatrième vin

Rivesaltes 1979  VDN

Domaine Brial

 

DSCF7232


R : Bronze brillant, vieil or.

N : Superbe, discrètement acescent.

B : Attaque fine, discret creux en milieu de bouche. Belle longueur mais un peu simple. Moins de volume que le précédent, plus de finesse ?

Note : Très bien –

Nombre de points : 2 points

Prix moyen : 36.90 euros

 

DSCF7233


Conclusion

 

Chaque dégustateur présent avait trois points à attribuer à ces vins préférés.

Le « classement » de ce soir est donc :

         1° ex æquo : 8 points

Moscatel de Sétubal (muté à l’Armagnac) 1999 VDN

Domingos Soares Franco ; Colecçao Privada

– Pineau des Charentes Extra-Vieux VDL

Raymond Bossis

              Troisième : 7 points

Vin de Liqueur Tannat Vintage 2008

Maydie

         Quatrième : 5 points

Carthagène de grenache noir VDL

Domaine de la tour Penedesses

  –         Cinquième : 2 points

Rivesaltes ambré 1979  VDN

Domaine Brial


Une dégustation un peu déroutante, l’expérience de ce type de vin de la majorité du groupe étant bien moins importante qu’en vins secs et les modes d’élaboration ne nous aidant pas à nous y retrouver. Maydie par exemple est un VDL probablement pour des raisons administrative alors que son mode d’élaboration est celui d’un VDN ????!!!!!!

Certaines identifications VDN VDL se font cependant sans trop de difficulté car nous sommes proche de standard connu (Maydie), d’autres plus troublantes (Moscatel de Sétubal). Une bien belle expérience 

 

 

Partager l’article !   2011/2012 Soirée Salivertivin du 06 décembre 2011 Vins mutés / Vins de liqueur:     Introduction &nbsp …

5 réflexions sur « 2011/2012 Soirée Salivertivin du 06 décembre 2011 Vins mutés / Vins de liqueur »

  1. J’ai quand même de sérieux doutes qu’un Pineau qui ait passé 6 ans en fût puisse avoir des notes réductrices. Je comprend ce que tu exprimes dans cette odeur un peu animale que l’on peut avoir dans certains vieux Pineau mais j’ai des doutes sur la rédoc.

  2. Je comprend le bien fondé de ta remarque et son bon sens. J’ai d’ailleurs été tenté de recorriger le CR. Cependant à mon humble avis le registre aromatique était franchement défectueux.

    J’ai modifié, peut être à tort, mes notes manuscrites pour rester poli.

    Maintenant le CR actuel n’est peut être pas faux :

    1. les pineaux sont élevés en fûts, souvent usagés (entretien difficile, hygiène délicate, quid de l’échange au travers des douelles sur ces fûts ayant élevé de nombreux vins…)… Autant de facteurs de “faux goût”s et/ou réduction.

    2. Certes ils passent six ans en fûts mais soit le fût est ouillé soit il est bonde de coté. Le milieu est donc possiblement réducteur, d’autant plus que la question de la micro-porosité du bois sur des fûts âgés reste pour moi une question en suspend.

    3. Six ans, c’est long, c’est trés long… La vigilance du viticulteur a d’autant plus de risque d’être prise en défaut, par exemple sur un défaut de dosage de SO2 (en excés pour être tranquille (risque d’apparition de mercaptant et de réduction) ou en défaut).

    4. Les bouteilles des pineaux sont souvent blanches donc à risque de “goût de lumière” (Réduction en bouteille avec formation là encore de mercaptan ?)

    N’ayant pas eu de pièce de cuivre lors de la dégustation pour trancher le débat, un homme de l’art lisant ce blog pourrait il nous faire partager ses connaissances, que la prochaine fois je n’amalgame pas “pas propre, mais vraiment trés sale” et “réduit, trés trés réduit”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *