2010/2011 Dernière soirée Salivertivin du 14 juin 2011 “Chablis”

En guise d’apéritif nous fût servi :

Schloss Proschwitz Pinot Rosé Brut Sachsen 2008

18 mois de vieillissement sur latte pour ce rosé de saignée effervescent produit en ex-Allemagne de l’Est dans le land du Freistaat Sachen (Dresde, Leipzig).

Effervescence fine.

R : Rosé saumon pâle pour une saigné… de pinot noir il est vrai.

N : Très fruité, mûr : agrumes, note exotique (mangue,…).

B : Un peu mou (dosage trop appuyé ?). Amer, persistance moyenne. Evolue fermé.

 

DSCF6694


Introduction

 

L’appellation Chablis s’étend sur le territoire de 17 communes.

Les Chablis Grands Crus couvrent 120 ha, le Chablis avec ou sans indication de climat 3600 ha dont 750 ha de premiers crus (40 lieux dits, 17 noms principaux). Le Petit Chablis couvre environ 500 ha.

L’introduction à surtout permis de préciser les conflits survenus lors de la délimitation de l’AOC Chablis entre 1920 et 1978. La base du conflit peut être considérée comme très moderne puisqu’elle repose sur le définition du sol spécifique du chablis à savoir le calcaire Kimméridgien renfermant les « fameux » fossile d’huître exogyra virgula… Ainsi entre 1919 et 1935 se sont succédés 8 jugements faisant évoluer la délimitation de l’appellation.

Les rendements maximums autorisés en grand cru et premier cru sont de 53 hl/ha contre 60 hl/ha en Chablis et Petit Chablis.

 

Dégustation (à l’aveugle)

 

Première série

 

Sont présentés trois vins du même producteur, le célèbre Vincent Dauvissat, sur le millésime 2008 en Petit Chablis, Chablis et Chablis Premier Cru Forest. Quel serait notre ordre de préférence… ?

 

Premier vin

 

R : Très pâle.

N : Vif. Amande amère, pain grillé. Agrumes très frais, pamplemousse.

B : Attaque fluide (fine ?). Volume moyen mais vin structuré et sapide. Bonne persistance.

Très bien

 

DSCF6684


Second vin

 

R : Idem.

N : Plus minéral. Registre à la fois fruité et floral. « Tension minéral » plus présente au nez.

B : Plus minérale, plus de volume mais moins stricte et plus amer. Finale plus courte. Moins tendu. Plus simple ?

Bien

 

DSCF6685


Troisième vin

 

R : Idem.

N : Note d’élevage (1° cru ou évolution ?). Plus gourmant, plus sur les fruits à coque.

B : Plus de volume mais aussi plus austère, donne l’impression d’être moins tendu par l’acidité.

Est-ce le plus évolué ou le plus marqué par l’élevage donc le mieux « classé » des trois… ?

Bien

 

DSCF6686


Premier vin : Petit Chablis

Second vin : Chablis

Troisième vin : Chablis Premier Cru « La Forest » 

 

DSCF6687


Seconde série

 

Sont présentés cinq vins du même producteur, William Fèvre, en Petit Chablis, Chablis et Chablis Premier Cru et deux Chablis Grand Cru et un vin pirate dans les millésime 2009, 2008 et 2007.

 

DSCF6690


Premier vin

 

R : Pâle.

N : Très exotique au premier nez (année mûre ?) évoluant sur des notes plus florales de chèvrefeuille.

B : Perception de maturité (sucrosité) assez marquée au détriment de la tension. Bonne persistance, beau volume. Bon équilibre, persistance sur l’amande et le nougat. La question du pirate s’est posée mais la rémanence est clairement chablisienne.

Assez bien –

 

Second vin

 

R : Nettement plus dorée.

N : Très, très exotique (ananas, poire passe-crassane).

B : Déstructuré, même registre un peu « péripatéticienne » à mon goût. Etrange, court… Finale sur la… banane (levurage aromatique ?)

Pirate !!! Moyen —

 

DSCF6692


Troisième vin

 

R : Plus doré que le premier vin de la série.

N : Très vif, beaucoup moins expressif.

B : Vin tendu et minéral mais manquant peut être un peu de complexité.

Bonne structure. Persistance moyenne.

Bien –

 

Quatrième vin

 

R : Très pâle.

N : Dense, mûr, « proche du raisin ». Notes grillées.

B : Très grand volume. De la mâche, bonne tension, sapide. Belle longueur.

Très bien. On tente un grand cru.

 

Cinquième vin

 

R : Dans la moyenne, pâle.

N : Notes acidulées de pomme granny-smith. Minéral, moyennement expressif.

B : Tendu mais plus léger.

Moyen –

 

Sixième vin

 

R : Un peu plus doré que le précédent.

N : Beau nez mûr. Nez miellé avec notes de noisettes.

B : Equilibre entre le gras, le coté miellé et la structure presque tannique.

Bonne persistance.

Bien ++

 

DSCF6691


Premier vin : Chablis 2009

Second vin : Vin de Pays du Val de Loire  

Domaine de Belle-Vue Chardonnay Les Trois Brigands

Troisième vin : Petit Chablis 2009

Quatrième vin : Chablis Grand Cru Les Preuses 2007

Cinquième vin : Chablis Premier Cru Vaillons 2008

Troisième vin : Chablis Grand Cru Bougros « Côte de Bouguerots » 2007

 

Pour finir et se quitter avant les vacances

 

Chambertin 2002

Domaine Rossignol-Trapet

 

R : Belle profondeur, limpide, début d’évolution.

N : Mûr, poivré, cachou…

B : Belle attaque, tannicité fine. Persistance sur les fruits à noyaux.

Très bien.

 

DSCF6695


Conclusion

 

Dans la première série, sur les vins de Vincent Dauvissat, certains dégustateurs, dont je fais parti ont été spontanément plus attiré par le coté vif, minéral et tendu du Petit Chablis. Le Chablis et encore plus le Premier Cru ayant un caractère certes plus gras mais aussi plus évolué (plus marqué par l’élevage ?) n’incitant pas, naturellement, à leur prédire une longévité supérieure (bien au contraire) ce qui pourtant devrait être la propre des grands terroirs. A suivre donc pour ceux qui ont la chance d’avoir les trois références en cave.

Dans la seconde série, le pirate… a joué le pirate et les grands crus ont dominé, en toute logique, les débats. A noté dans la gamme William Fèvre la différence à faire entre les vins de négoce, seule indication William Fèvre, et les vins de domaine « estampillés » Domaine William Fèvre.

 

Partager l’article !   2010/2011 Dernière soirée Salivertivin du 14 juin 2011 “Chablis”: En guise d’apéritif nous fût servi : Schloss Pr …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *