Compte-rendu, séance Moulin-à-Vent

Séance Moulin à Vent à Vertivingstone en ce jeudi 17 février.

L’occasion de vérifier que ce vignoble dispose toujours de rapports qualité-prix époustouflants… mais en doutions nous un seul instant. C’est aussi et encore l’occasion de vérifier une chose… c’est que les cépages (Gamay, Carignan) naturellement productifs que le viticulteur et le terroir contraignent, donnent finalement à mon sens, d’aussi beaux résultats qu’un cépage naturellement plus qualitatif.

 

Moulin à Vent Domaine Barrod 2008 Fumé, fruité, cerise. Apreté un peu verte, acidité un peu dure. Pas de gros défaut mais Moyen+ (0points)

 

Moulin à Vent, Domaine de Rochemure, Philippe Vermorel 2009 Fruité, pruneau, fumé, léger hydrocarbure, bouche ronde léger CO², structure ferme… encore un peu fermé. Bien + (5 points)

 

Moulin à vent, Piron-Lameloire (Dominique Piron), Vieilles Vignes 2009 Nez mur, graphite, floral, rose, Bouche bien structurée, puissante, arrondie grains de tanin bien serré. Très Bien (6 points)

 

Moulin à Vent, Domaine du Vissoux, Les Trois Roches, 2008 Framboise, frais, rétro très fruitée. Bouche assez souple. Pas très dense mais jovial, coulant, très juteux. Bien ++/Très Bien (4 points)

 

Moulin à Vent, Domaine du Vissoux, Les Trois Roches, 2009 Pointe de réduction, fumé. Bouche très légèrement sucrée, particulièrement dense mais le tanin reste souple, travaillé, enrobant, soyeux. Ça plait beaucoup ce soir. Très bien (11 points)

 

Moulin à Vent, Les Terres Dorées, Jean-Paul Brun 2008 L’effet de succession ne joue pas en sa faveur. Fruité, légèrement hydrocarburé. Bouche agréable, léger CO². Plus court que les derniers vins goûtés toutefois… Bien ++ (2 points)

 

Moulin à Vent, Jean-Georges et Fils, 2008 Nez fermé, fumé, abricot frais. Attaque intense, compacte, tendu, acidulé. Une impression de grande précision en bouche. J’aime beaucoup cet équilibre. Très Bien + (4 points)

 

Moulin à Vent, Château du Moulin à Vent, Champ du Cour, 2008 Nez marqué par un « fût bourguignon » torréfié, résine. Bouche très proche de la structure d’un Pinot Noir. L’attaque est riche, belle mâche, grosse matière, acidulé, tendu très allongé. Indéniablement la plus belle structure en bouche de la soirée. Dense et super long. Très Bien ++ (15 points – vainqueur de la soirée)

 

Moulin à Vent, Domaine Janin, Clos du Tremblay 2007 Nez étrangement réduit (Pétard, poudre à canon) qui s’ouvre avec l’aération vers des notes florales (Iris, Pivoine). La bouche est bien intense en attaque, tanins fondus et enrobés. L’équilibre est très différent du précédent… moins d’acidité. Très Bien + (7 points)

 

Moulin à Vent, Domaine de l’Ancestra, Cyril Alonso, Donc Y Choc 2006 Sensations trigéminales qui nous orientent vers des vinifications moins protégées. Camphre, réglisse, herbes (ciboulette), un peu faisandé. La bouche est souple, ronde, un poil sucrée. Efficace. Ça change… c’est sûr, mais ce n’est pas déplaisant du tout. Donc y Choc pas tant que ça. Bien + (4 points)

 

Moulin à Vent, Domaine Janin, Séduction 2003 Caramel dominant et senteurs plus oxydatives, plus évoluées, légèrement champignonnées. La bouche est très intense, compacte, légèrement moelleuse. Fine acidité bienvenue au milieu de ce caramel. Finale sur le pruneau cuit et particulièrement amère. Ce « grenache de 10 ans d’âge » n’était pas consensuel. Une table en a raffolé, une autre l’a rejetée, la troisième était partagée. Bien ++ (13 points).

 

Partager l’article !   Compte-rendu, séance Moulin-à-Vent: Séance Moulin à Vent à Vertivingstone en ce jeudi 17 février. L’occasion de vérifier que ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *