Compte-rendu Vertivingstone séance Chinon

Séance Chinon sur la séance Vertivingstone de ce 28 janvier 2010.

Malgré la proximité géographique, c’est une séance curieusement un peu compliquée à organiser parce que 70% des cavistes ont les mêmes vins du même domaine. Bernard Baudry par ci, Bernard Baudry par là… Je connais bien le domaine comme tout oenophile qui se respecte, j’y suis allé y faire un pèlerinage en son temps. L’homme est charmant, les vins sont très bons, mais je ne vous cache pas que j’avais les oreilles qui commençaient à siffler du Bernard Baudry … premier dans tous les concours, dans tous les guides, dans toutes les dégustations plus ou moins cachées chez tous les dégustateurs (qui n’ont goûté le plus souvent que Baudry à Chinon). D’autant qu’on apprend insidieusement que les dudits vins permettent de faire des marges très confortables pour un caviste et sont aisément trouvables chez le grossiste du coin… l’objectivité de toute la chaîne de distribution et de recommandation s’avérant suspecte, c’était l’occasion de remettre notre dudit Baudry à sa vrai place… 11 Chinon donc.

 

Séance compliquée quand on le nez bouché comme c’était mon cas ce soir… ce qui m’a permis de mieux me concentrer sur la structure des bouches de d’habitude… Mais ma caractérisation des nez n’est pas très fiable…

 

Chinon Domaine Gouron cuvée tradition 2008 (Cave de l’inattendu, Vertou – 6,20€)

Moyennement aromatique sur la framboise. Bouche ronde gourmande qui reste fraîche (floral, poivronné). Un vin d’été simple et efficace sur la grillade. Bien + (5 points)

 

Chinon Domaine Nicolas Grosbois Vieilles Vignes 2009 (don de Nicolas Grobois)

Nez mur un peu viandé. Belle bouche bien dense. Tanin fin bien encore très présent mais de qualité. Fin de bouche un peu charcutière. Bien ++ (4 points)

 

Chinon Domaine Philippe Alliet, Côteau de Noiré 2008 (Cave Privée.com – 20€)

Nez très boisé; Bouche souple, fraîche, acidité assez conséquente qui tend assez bien le vin. Tanin assez poudreux intéressant bien que marqué par le bois… un peu décevant en l’état. Curieux équilibre recherché en tout cas.  Bien+ (à revoir 5 points)

 

Chinon, Domaine Bernard Baudry, La Croix Boissée 2007 (lemeilleurduvin.com – 17,50€)

Beau nez élégant fruité et floral. Belle attaque tapissante. Tanin à la fois fondant et diablement structuré. Très Bien + (11 points)

 

Chinon, Catherine et Pierre Breton, Beaumont 2006 (LevertetleVin.com – 10€)

Nez un peu marqué par le sparadrap, volatile. Bouche coupée en deux : attaque souple et derrière, un tanin puissant. Extrait. Un vin un peu difficile. Moyen +/ Bien (0 points)

 

Chinon, Domaine des Chesnaies, Pascal Lambert, Harmonie 2006 (Cave Pascal Luneau, Vertou – 24,90€)

Eucalyptus, menthe-chocolat, after-eight. Un eucalyptus qui marque une vinification certes plus oxydative mais qui ne manque pas de précision. Bouche terriblement concentrée, extraite puissante, dense, tanin démonstratif intense et précis. Impressionnant. Je ne sais pas qui en aveugle peut le placer à Chinon… mais impressionnant. Très Bien+ (17 points et le vin le plus consensuel ce soir, Chimène qui l’eu cru)

 

Chinon, Château La Grille, Baudry Dutour 2005 (Leclerc – 30,85€ en Magnum)

Torréfié, épicé, très extrait, finale un peu sèche et un peu courte. Joli pied de lampe nonobstant. Bien + (2 points)

 

Chinon, Domaine Olga Raffault, Les Picasses 2005 (vinsFinsdelaCrau – 12,75€)

Nez très typé brett : étable, andouille (un peu fécal). La bouche offre en revanche une belle structure, dense, le tanin un peu brut mais honorable. Bien (1 point)

 

Chinon, Domaine Millerand Vielles Vignes 2005 (Cave de l’inattendu Vertou – 26€ en Magnum)

Sous-bois, frais, un peu terreux. Bouche souple, fruitée, nette et gourmande (léger picoti d’un reste de CO²). Rétro très légèrement charcutière. Un Chinon (un vrai ce coup ci) à boire à grandes goulées. Très Bien (3 points)

 

Chinon, Bernard Baudry, Clos Guillot 2003 (Cave Privée.com – 16€)

Moyennement aromatique, pruneau, fruits cuits, attaque joliment tapissante, structurée, longue en bouche et tendue par une élégante acidité qu’il fallait aller chercher en 2003 ! Très bien ++ (16 points) Guillot.jpg

 

Chinon, Couly-Dutheil, Clos de l’Echo 1996 (VinMalin.com – 31€ en Magnum)

Menthe poivrée, feuille de menthe, feuille de tomate (copyright de ma voisine), humus. Bouche enrobée, tanin présent assez persistant. Belle acidité. Fin. Un Chinon de tradition d’une insolente jeunesse. Très Bien + (9 points)

 

En conclusion… il faut bien admettre que les critiques ne se sont pas trop plantés. Les vins de Bernard Baudry se sont distingués par un volume en attaque et une précision gustative sans chercher la surrextraction ni le bois : des caractéristiques qui les distinguent des autres vins dans une dégustation. Des pratiques culturales et de vinification qui ne doivent pas grand chose au hasard. Mais comme dans de nombreux vignobles, d’autres vignerons sur d’autres équilibres sont largement capables de nous bluffer. Nicolas Grosbois et Pascal Lambert semblent des vignerons particulièrement à suivre. Et puis si parmi les effets de modes on a envie de revenir au Chinon de Gargantua… les VV du Domaine Millerand me semblent hautement recommandables. Et je regrette de n’avoir pas pu placer dans cette dégustation Laure Dozon ou Patrick Corbineau… pour voir… il y a encore tellement à voir finalement.

 

 

Partager l’article !   Compte-rendu Vertivingstone séance Chinon: Séance Chinon sur la séance Vertivingstone de ce 28 janvier 2010. Malgré la proximit …

2 réflexions sur « Compte-rendu Vertivingstone séance Chinon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *