Deuxième séance Vertivingstone : le vignoble de Savoie

 Pour cette deuxième séance de ce groupe Vertivingstone, nous partions en Savoie. Pour tous ceux qui souhaitent retrouver des informations sur les vins de Savoie, je vous invite à faire un tour sur le site http://www.vin-de-savoie.fr/ où vous retrouverez tout ce qu’il faut connaître ou savoir sur le vignoble.

Fonctionnnement habituel : les participants disposent de 3 points à attribuer aux 3 vins parmi les 9 présentés ce soir qu’ils ont préférés.

 

 

Bugey Montagnieu, Bonnard et Fils (2006 7,90€ lemeilleurduvin.com)

Foin coupé, fleur de pissenlit, jolie bouche ronde et miellée. Bulle sympa. Bien + (8 points)

 

Vin de Savoie – Chignin Vielles Vignes, Domaine Bertholier 2008 (9€ – cave l’Orée des Vignes, Vertou)

Nez parfumé, le fruité pimpant (pomme, fleurs), bouche mure tendue et saline Bien ++ (4 points)

 

Vin de Savoie, Fréderic Giachino Monfarina 2008 (7€, Le Vert et le Vin)

Nez végétal, Lierre, bouche assez dense, plus acide, finale fumée. Moins consensuel, moins mûr mais c’est un style que je respecte. Bien (2 points)

 

Roussette de Savoie, Domaine Vullien 2009 (7€ – Cave Jules Verne)

Nez beurré, crème fraîche, gras, noisette ; finale un peu plate. Moyen + (3 points)

 

Roussette de Savoie Marestel, Domaine Dupasquier « Aimavigne », 2005 (11,40€ – lemeilleurduvin.com)

Nez aromatique et précis, agrumes et citron vert, bouche riche, miellée, mure et salivaire (légère salinité). Dieu que c’est bon. Excellent (24 points)

 

 

Vin de Savoie –Chignin Bergeron, André et Michel Quénard, Les Terrasses 2008 (10,90€ lemeilleurduvin.com)

Nez moyennement aromatique. Pas encore ouvert (fruits jaunes, brugnons), bouche mure légerement sucrée, finale acidulée. Bien tendu. Très bien (14 points)

 

Vin de Savoie –Chignin Bergeron, Gilles Berlioz 2005 (21€ www.lemeilleurduvin.com)

Nez oxydatif, blet… j’ai entendu des grommelots de « serpillière » et autres joyeusetés. Très belle attaque massive qui envoie lourd. Creux en milieu de bouche ;  finale un peu saline. Vu l’intensité de la bouche je peux difficilement mettre moins que « Très Bien »… malgré tout un vin qui se goûte très mal à ce jour. Nez très difficile même après aération. (9 point)

Les deux bouteilles étaient globalement dans le même état mais l’une d’entre elle avait un nez encore plus désagréable que l’autre.

 

 Vin de Savoie Chautagne, Jacques Maillet (Gamay) 2008 (7.35€, le Vert et le Vin)

Nez net sur de la cerise, fraise, aromatique et fruité en diable, facile à engloutir, juteux, finale queue de cerise. Pas très complexe mais on en boirait des litres. Bien ++ (1 point)

 

Vin de Savoie Arbin Mondeuse, Les fils de Charles Trosset, Prestige des Arpents, 2008 (15€ – L’orée des Vignes)

Nez sanguin, poivré, floral. Beau jus rond, concentré, finale florale/noyau. Très Bien ++ (3 points)

 

Domaine du Prieuré Saint Christophe, Mondeuse Prestige 2004 (30€ – le Vert et le Vin)

Nez de prune mure, bois de santal. Bouche suave, peu de tanins, sans grand relief. Finale très persistante en revanche : très florale sur des notes de pot pourri. Bien++ intrinsèquement mais décevant vu le prix. (13 points)

 

Partager l’article !   Deuxième séance Vertivingstone : le vignoble de Savoie:  Pour cette deuxième séance de ce groupe Vertivingstone, nous partions en Savoie …

2 réflexions sur « Deuxième séance Vertivingstone : le vignoble de Savoie »

  1. Petite réflexion inspirée par le commentaire sur la mondeuse du Prieuré-St-Christophe: Les prix pratiqués sur mon site sont ceux du vigneron pour les particuliers départ cave. Je ne peux que regretter moi aussi ces tarifs un peu élevés.

    D’autre part, j’ai aussi très mal gouté le Chignin-Bergeron 2005 de Gilles Berlioz, cet été. C’est d’autant plus incompréhensible que ses millésimes suivants sont remarquablement nets et précis… Avec une tendresse toute particulière pour “Les Filles” 2009. Dans tous les sens du terme, d’ailleurs…

  2. Je n’ai de reproche à te faire… je connais les tarifs de Michel Grisard et tes tarifs sont raisonnables. J’ai beaucoup aimé la Mondeuse Tradition 2003 mais bon… je m’attendais à une structure plus pouffante.

    Pour Berlioz, il semble que ce vin se soit mieux goûté  il y a un an et demi que maintenant http://www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=15541&KW=berlioz. Parfois cela m’inquiète sur la vie de vins qui sont vinifiés de manière assez semblables de ceux de Gilles Berlioz ; que j’adore aujourd’hui (Richard Leroy 2008, Mélaric 2008…) Mais que vont ils devenir dans 5 ans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *