Compte-rendu : Grüner Veltliner du Wachau

Séance Vertivingstone du 21 janvier consacrée aux vins du cépage Grüner Veltliner de la vallée du Wachau autrichienne. Les vins proviennent de la vinothèque Wein und Wachau. Aux prix affiché, il faut rajouter le port depuis l’Autriche (environ 3€/bouteilles)


Wachau, Mariushof Gritsch, Singerriedel, Grüner Veltliner Smaragd 2007
(15.90€)

Aromatique. Poivre, cédrat, pèche cuite, craie au nez, ample et gras. Structuré sur l’amer. Rétro sur des notes de pèche cuite. Séduisant. Bien++

 

Wachau, Prager, Achleiten, Grüner Veltliner, Smaragd 2006 (25.90€)

Nez plus discret mais plus puissant dans le sens de parfums plus lourds, plus confits. Peau de citron confit, feuille de citronnier, Superbe bouche complexe ample très bien tendue à la fois par une acidité/acidulée et un juste amer. Belle allonge, belles « vagues » en bouche. Très Bien++/Excellent

 

Wachau, Leo Alzinger, Loibner Loibenberg, Grüner Veltliner Smaragd 2003 (18.30€)

Nez fermé un peu crayeux mais qui donne une sensation fraîche. Structuré sur le gras et l’amer. Peu d’acidité sur ce millésime. Légère noisette en rétro. Très fermé, il est assez difficile de se prononcer en l’état.

 

Wachau, FX Pichler, „M“ (parcelle Loibner Loibenberg) Grüner Veltliner, Smaragd 2003 (34,90€)

Joli nez très complexe, fruité et frais, des notes de gentiane, de cardamone et quelques parfums de parfumerie que j’ai du mal à bien identifier. En bouche, là, il faut bien reconnaître que le matos est impressionnant. « Généreux » dit ma voisine… c’est sûr qu’il y a du raisin dans la bouteille. La bouche est extrêmement tapissante, presque compacte. Une finale entièrement structuré sur l’amertume ; Un amer très puissant qui réussit à emporter, à tendre le vin comme l’acidité peut le faire sur d’autres vins. Chapeau Maestro. Excellent

 http://farm3.static.flickr.com/2561/4229268289_747753ec0b_m.jpg


Wachau, Knoll, Loibner Loibenberg, Riesling, Smaragd 2003
(20,50€)

Une erreur d’empaquetage du caviste autrichien et Me revoilà avec un Riesling à la place du Grüner Veltliner. Riesling dont les arômes sont presque brutaux comparé à douce sagesse du GrüVe (comme disent les britanniques). Mandarine et essence d’orange marquent ce nez très parfumé. Toujours un équilibre élégant sur l’amer. Finale fine et parfumée. Un beau Riesling. Très Bien

 

Wachau, Rudi Pichler, Köllmutz, Grüner Veltliner, Smaragd 2000 (18.20€)

Moyennement aromatique, il m’évoque un registre charcutier : foie gras, mousse de foie de canard, de l’andouille à ma gauche ; des effluves maritimes chez d’autres. Une bouche élégante, plus évoluée. Un amer moins marqué. Agréable. Bien ++

 

Wachau, Högl, Schön, Grüner Veltliner, Smaragd 1999 (13.80€)

Nez pur, poivré, pleins d’arômes de début de pluie : humus, goudron mouillé (pétrole/hydrocarbure). Une acidité renforce cette sensation de fraîcheur sur une bouche plus évoluée. Une fin de bouche un peu « feuille morte ». Très Bien ++

 

Wachau, Jäger, Achleiten, Grüner Veltliner, Smaragd 1999 (11.40€)

Nez plus réservé sur des palettes aromatiques plus confites. Mangue cuite, un fruité confit/cuit, plus lourd. En bouche on retrouve un gras charcutier, une texture mousse de canard, un amer et une acidité convenable. Un bon équilibre. Très Bien +

 

Partager l’article !   Compte-rendu : Grüner Veltliner du Wachau: Séance Vertivingstone du 21 janvier consacrée aux vins du cépage Grüner Veltliner de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *