Salivertivin en aveugle

  Contexte: Mardi 22 septembre, Château de la Frémoire à Vertou. 14 dégustateurs sont réunis par un beau temps de début d’autômne pour notre première séance du groupe Salivertivin dédié à la dégustation. (Voir aussi http://passionvin.hostblog.fr/2009/09/24/salivertivin-seance-1/)

   Principe de la soirée: les dégustateurs sont séparés en 2 tables pour goûter 3 bouteilles en aveugle. Chaque dégustateur décrit les vins et tente de les identifier, puis bouteilles et commentaires psont échangés avec ceux des autres tables.

Saumur blanc : Frédéric Mabileau chenin blanc 2007 (13€ à la propriété)
Une belle robe jaune paille. Alors que le premier nez est très marqué par des arômes fermentaires, à l’aération le vin évolue vers des notes torréfiées, toastées. L’attaque est ample et riche suivie d’une finale très vive, tranchante. Du potentiel. Excellent.

Saumur blanc :Château de Beauregard “cuvée Guy” 2006 (7€ à la propriété)
Une robe jaune pâle avec quelques reflets verts. Le nez associe des arômes fermentaires, éthérés (beurre, yaourt) à des notes fruitées de pomme et de mirabelle. L’attaque est vive mais la finale un peu trop marquée par les amers. Correct. Beaucoup ont pensé à un riesling.

Saumur blanc : Domaine de la Paleine Scherzo 2008 (8€ à la propriété)
Une robe jaune pâle. Le nez est déjà complexe associant des arômes de fleurs blanches à des notes briochées. En bouche, le vin est riche et tendre (un demi-sec?) et bien équilibré. Un beau vin de gastronomie. Très bien. Beaucoup ont pensé à un Vouvray ou à un Montlouis.

A noter que sur cette série, personne n’a évoquée l’appellation Saumur alors que les trois vins en proviennent.

Willi Brundlmayer Kamptal Grüner Veltiner Berg Vogelsang 2007 (13,39€ Vinexus.de)
Le nez est assez éthéré, beurré. En bouche le vin est dense dès l’attaque mais l’ensemble reste encore brouillon. Encore trop jeune ou en phase de fermeture? Assez bien.

Clos Capitoro Ajaccio blanc 2007 (9€ à la propriété)
Un joli nez mêlant des senteures florales et empyreumatique d’amande grillée. Un vin qui s’exprime plus en longueur par une belle tension, ce qui, associé à la matière, peut nous laisser penser que le vin a du potentiel. Bien.

Mexique Viognier LA Cetto 2007 (8,50€ Cave de l’inattendu)
Un nez intense sur des arômes floraux et de fruits exotiques. Un vin un peu sur la retenue en attaque mais la finale saline associée à de légers amers est très agréable. Bien.

Série très difficile à décrypter car les vins étaient assez atypiques pour beaucoup d’entre nous.

Porto Andersen Colheita 1997 (25,50€ Casa Vino à Pornic)
Une robe brique qui pourrait faire penser à un vieux Bordeaux. lL nez est d’une belle complexité avec des arômes torréfiés et épicés. La bouche est très riche avec beaucoup de sucre résiduel. Un peu trop pour moi.

Jerez Amontillado Tio diégo Valdespino (20,25€ l’Orée des Vignes à Vertou)
Une belle robe tuilée, caramel. Le nez est sur l’eau de vie, la poire william. Je trouve la bouche assez maigre et la finale un peu séchante.

Rasteau VDN Escaravailles 2006 (14,80€ Cave de l’inattendu)
Belle robe pourpre. Le nez est très marqué par le jus de viande, le viandox. La bouche est très riche, l’attaque est dense mais les tanins sont un peu séchants en finale.

A noter que ces trois vins ont été facilement reconnu en raison de leur robe significative.
Je n’ai pas mis d’appréciation car je ne suis pas amateur de ce type de vins (pour l’instant…). Une expérience à retenter en fin de repas sur un bon gâteau au chocolat?


Sauternes Clos Haut Peyraguey 1999 (29,90€ FAV Auchan)
Une robe jaune or peu évoluée. Le nez présente des arômes de fruits exotiques et de coing ainsi que de subtiles senteurs de thé vert. En bouche le vin est très riche, peut-être un peu trop? Cela manque d’acidité pour équilibrer l’ensemble. Bien.

Sauternes Filhot 2001 (19,90€ FAV)
Une robe jaune or peu évoluée. Le nez développe des senteurs d’ananas, de fruits confits et de cire d’abeille. Un vin bien équilibré avec une matière onctueuse qui tapisse le palais. Il manque juste un peu de complexité mais le vin est jeune pour ce millésime exceptionnel. Très bien.

Côteaux du Layon Faye Domaine de Juchepie “les quarts de Juchepie” 2004 (17,50€ propriété/salon)
Une robe déjà évoluée sur des teintes caramel, orangées. Le nez est très complexe sur des arômes floraux. On pense rapidement à un liquoreux du val de Loire.  En bouche, le vin est dense et vigoureux. Malgré sa grande richesse, le vin se laisse boire très facilement. A noter, une très légère note acétique ou oxydative en finale. Très bien.

Cette série est celle où le pourcentage de réussite en terme de découverte à été le plus élevé. Il faut dire que l’on commençait à être chaud.

   Conclusion: Cette belle soirée se termine sur la programmation des prochaines séances, jusque assez tard et à la belle étoile pour les plus téméraires d’entre nous. Rendez-vous le 6 Octobre.

Greg


 

 

Partager l’article !   Salivertivin en aveugle:   Contexte: Mardi 22 septembre, Château de la Frémoire à Vertou. 14 dégustateurs sont réunis par un beau temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *