Dîner de fin d’année

36 adhérents de Vertivin était encore une fois rassemblés ce 18 juin pour le désormais traditionnel repas accord mets-vins de fin d’année chez Minute Papill’on, incontournable lieu de débauche de Château-Thébaud.

Apéritif :
Champagne Déhu Grande Réserve
 Un champagne doté d’un nez de fruit sec légèrement végétal assez fortement dosé pour un brut semble-t-il et doté bulle assez fine et d’une texture assez crémeuse témoin d’un vieillissement sur latte assez poussé. Bien

Post-Apéritif
Muscadet de Sèvre et Maine Domaine de la Chauvinière Jérémie Huchet – Granit de Château-Thébaud 2004
Nez minéral (poussière de carrière), chèvrefeuille, qui orienteront mes compagnons de table vers un Chardonnay puis à l’aération vient des notes de fruits jaunes, de pêche vanillée et le fenouil n’est pas loin. En bouche une délicieuse texture dense… un gros volume très délicatement salin qui orientera les plus fins d’entre nous vers un 2005.
Raté ! C’était le vin du gars qui fait du 2005 avec du 2004.  Très bien ++/Excellent.

Entrée :Queues de gambas flambées au Noilly-Prat en cassolette

Saint-Joseph ; Yves Cuilleron “Saint-Pierre” 2000
Forte variabilité selon les bouteilles. Mon échantillon était très nettement oxydatif ou (oxydé) alors que d’autres semblaient avoir un côté boisé très prononcé. Donc plutôt ici des flaveurs de chenin âgé et une fin de bouche sur la noix/noisette. [je ne me prononce pas sur la qualité de ce vin]

Riesling Grand Cru Goldert Domaine Ernest Burn Clos Saint-Imer Cuvée La Chapelle 1995

Discret à l’ouverture, il s’ouvrira doucement au fur et à mesure de l’entrée jusqu’ à dévoiler un superbe nez de mangue, sirop de pêche soutenu par de fines notes de thym :  mûr et frais en même temps. La bouche comporte du sucre superbement équilibrée par son acidité… en aveugle, certains se hasardent à citer un Coteau du Layon… c’est dire le compliment : un Alsace qui ressemble à un vin de Loire . Excellent. [24.50€ – www.20dalsace.com]

Sur l’alliance, ma foi, il faut dire que les deux vins ne sont pas à leur aise. Si les participants ont largement voté pour le second vin, c’est plus pour ses qualités intrinsèques que pour l’alliance en elle-même. Mon St Joseph étant oxy, les notes de noix, noisettes ne font pas mal avec la sauce crémée… mais de là à parler d’alliance.

Plat : Pavé de Kangourou sauce aux airelles et Gratin dauphinois maison.

Vin de Pays du Mont Baudille, Domaine de l’Aiguelière, Grenat 1998 (pure Grenache)
Un beau nez de vieux Bourgogne (miracle de la dégustation en aveugle), prune, prunelle, c’est floral (violette), finement mentholé, légèrement champignoné. la bouche est marquée par son évolution, fine acidité. Très bien++

Rasteau Domaine Gourt de Mautens 2003
Nez confit très enrobé de caramel au beurre salé, confiture de mure, cacao qui évoquera à de nombreuses personnes un VDN de Maury ou de Rivesaltes. La bouche est extrêmement dense, petit tanin doté d’une trame très fine… beaucoup d’alcool en revanche… c’est très chaud. Un vin qui tape d’abord et qui s’explique après Bien + [25,60€ http://www.vins-independance.com/]

Sur l’accord, plebiscite pour l’Aiguelière : Malgré la puissance du Kangourou et la robustesse de Gourt de Mautens ce dernier s’effondre face au Kangourou : il devient court, amer et l’alcool ressortent violemment. La sélection de Minute Papillon (l’Aiguelière) est en revanche délicieusement équilibrée.

Dessert : Soufflé gratiné citroné à l’abricot

Moscatto d’Asti La Spinetta – Bricco Quaglia 2007
“ça sent le Kir Pêche” ais-je entendu… effectivement, ça n’en n’est pas loin… un nez entêtant muscaté très typé. En revanche très belle bouche avec une texture crémeuse, une bulle très fine, sucrée, gourmande. Très Bien [16,25€ http://www.vins-independance.com/]

Vin de Table (Anjou) – La Tour Grise – Ze Bulle – Zéro Pointé 
Extrêmement réduit à l’ouverture… “Vieux placard poussiereux de maison de vacances”… Derrière un peu de volatile on y trouvera aussi un peu de fleur blanche. Bouche oxydative… bon ; c’est bio, ça c’est sûr, mais ce n’est vraiment pas terrible. L’équilibre acide/sucre est intéressant en revanche. Moyen

Le Muscat d’Asti gagne d’une courte tête l’alliance… Le côté entêtant de l’Asti a heurté certaines sensibilités. Avec l’abricot l’alliance avec l’Asti est intéressante mais avec le soufflé assez sucré, le Muscat part un peu tout seul à côté du plat.

 

Partager l’article !   Dîner de fin d’année: 36 adhérents de Vertivin était encore une fois rassemblés ce 18 juin pour le désormais traditionnel repas accord mets-vins …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *