CR Découvertivin : les pratiques en viticulture

Voici un petit compte-rendu de la séance Découvertivin sur les terroirs consacré aux pratiques culturales. Une exploration de Savennières à partir des pratiques à la vigne de ses vignerons et des premières côtes de Blaye à travers 3 rendements à l’hectare.

 

Savennières 2006 Domaine Jo Pithon, la Croix Picot (18,75€ Cave de Pascal Luneau)

Tabac blond, boisé, bouche ample, grasse, juste amertume d’un vin de garde. Très bien

 

Savennières 2006 Nicolas Joly Vieux Clos (20€ Propriété)

Nez dominé par des arômes de pomme jaune et de poire, éthéré. Sensation d’alcool au nez. Nettement moins grasse que la Croix Picot de Jo Pithon, la bouche est marquée par des sensations cidrières qui marquent la vinification oxydative. Arrière goût fumé. Bien (j’ai vu pire finalement)

 

Savennières 2005 Damien Laureau Les Genêts.(13,35€ Cave de Longchamp)

Un débat a eu lieu sur l’intensité de l’arôme. Je l’ai trouvé moyennement expressif mais d’autres l’ont trouvé plutôt expressif. Arômes floraux. La bouche est dense et élégante mais j’ai la sensation d’un vin en train de rentrer dans une période de fermeture. Bien (à revoir).

 

Savennières-Roche-aux-Moines 2001 Château de Chamboureau Pierre Soulez Cuvée d’Avant. (7,95€ FAV)

Nez confit résolument balsamique (miel, cire, cédrat) avec un beau rôti qui semble marquer une vendange sans doute en partie botrytisé. Tout le monde s’attend à un moelleux mais c’est la bouche d’un vin sec, racé, puissant et élégant doté encore une fois d’un bel amer. Excellent. Superbe rapport qualité/prix.

 

Savennières-Roche-Aux-Moines 1989 Domaine Aux Moines (12€ particulier)

Nez dominé par l’alcool à bruler, l’éthanal. La bouche est simple avec une début de dissociation (sensation alcooleuse à l’attaque). Un vin en fin de vie. Moyen.

 

Savennières Coulée de Serrant 1990 Clos de la Coulée de Serrant Nicolas Joly. (30€ particulier)

Nez complexe d’où ressort à la fois une impression torréfiée (café) et un côté très « terrien » (humus, terre après la pluie, crottin de chèvre séché) et peut être une finale un peu citronnée. Bouche correcte assez élégante, encore assez puissante. Assez surprenant dans l’ensemble mais sans déviance. Bien / Très Bien.

 

Première Côtes de Blaye 2005 Château Bertinerie (7,51€ Propriété achat groupé)

Notes de jambon fumé, souple, facile. Bien

 

Première Côtes de Blaye 2005 Château Haut-Bertinerie (10,36€ Propriété achat groupé)

Nez de fruits noirs légèrement « terreux », Bouche charnue, gourmande doté de jolis amers et de superbes tanins d’une belle densité. Très Bien ++

 

Première Côtes de Blaye 2005  Château Haut-Bertinerie « Landreau » (13,40€ Propriété achat groupé)

Un nez encore trop dominé par son boisé d’élevage pour être réellement passionnant. Bouche d’une rare élégance… Bouche minérale, « assaisonnée ». Jolie mâche. Structure des tanins dense et particulièrement persistante. Vin de grande garde. Bel hommage au Merlot. Très bien aujourd’hui. Excellent voire plus, demain.

 

 

Partager l’article !   CR Découvertivin : les pratiques en viticulture: Voici un petit compte-rendu de la séance Découvertivin sur les terroirs consacré au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *