Verticale de Bourgueil de Pierre Caslot (Domaine de la Chevalerie)

J’ai retrouvé mes notes de dégustation de la verticale de Bourgueil du domaine de la Chevalerie – Pierre Caslot. Séance Vertivinus du 31 janvier 2008.

 

Faîtes une expérience : prenez deux cl de sirop de fraise. Mais attention pas n’importe lequel : un sirop de fraise Marat des bois de la Fraiseraie à Pornic : un vrai sirop de fraise, quoi ! Complétez votre verre par du lait frais. Humez. Vous aurez une composante aromatique essentielle de certains Bourgueils de Pierre Caslot. Ce sont des arômes qui provoquent chez moi un poussée de salive. 
 

Verticale des cuvées Galichet, Chevalerie et Busardières de Bourgueils de Pierre Caslot – Domaine de la Chevalerie

 

Galichet 2006 : Nez aromatique un peu végétal de lierre, de poivron vert, concentration importante en bouche, tanins un peu rustiques aujourd’hui. Acidité bien présente également. Correct.

 

Chevalerie 2005 : nez intense de lait fraise, attaque franche, ronde, petite trame tannique très serrées. Excellent.

 

Busardières 2005 : robe dense, nez sur des aromes de mure et de banane mure, bouche concentrée très intense finale sur des notes d’iris. Très grande classe. Excellent.

 

19 heures 2003 : Nez flatteur de banane, l’alcool, en bouche les tanins sont effacés, lissés avec un poil de sucre. Un vin fait pour flatter. Bien.

 

Chevalerie 2001 : Nez assez floral, rhubarbe, (géranium) et animal (cuir). Tanins un peu rustiques à ce jour. Bien.

 

Chevalerie 2000 : Bouchonné.

 

Busardières 1998 : Nez assez complexe floral, poivré. Les tanins sont encore un peu accrocheurs. Il est jeune finalement. A garder encore. Bien à Très Bien.

 

Busardières 1997 : Beaux nez de fruits noirs précis. Un nez qui pinote légèrement, une bouche bien équilibrée et soyeuse. Excellent.

 

Galichet 1996 : Nez floral (Colchique ©R. Mayet), cuir, relativement peu de gras par rapport à celui qui l’a précédé et des tanins plus acérés. Bien.

 

Busardières 1996 : Nez intense de fruits noirs: on entre dans la profondeur d’un grand cabernet, profond, encore des notes de lait fraise, de menthol, tanins subtilement fondus, bouche magistrale d’équilibre, finale raffinée, élégante, florale. Une bouteille mythique. Excellentissime. *****

 

Galichet 1995 : nez toujours avec une dominante florale un peu viandée. Acidité bien présente qui ne rend pas les comparaisons faciles.  Super bien conservée en tout cas. Bien.

 

Chevalerie 1995 : nez intense, fruits cuit, confiture de mure. Structure tannique encore bien présente, longue finale reglissée. Excellent

 

Busardières 1995 : nez sur des notes de lait fraise, de fruits noirs et je ne sais plus comment était la bouche, je n’ai plus rien noté. J’ai savouré et j’ai glissé sous la table.

 

Partager l’article !   Verticale de Bourgueil de Pierre Caslot (Domaine de la Chevalerie): J’ai retrouvé mes notes de dégustation de la verticale de Bourgueil du do …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *