Compte-rendu : nouvelles appellations du Languedoc

Tout le monde l’attendait, voici le compte rendu de Romain de la séance Vertivingstone sur les “nouvelles appellations du Languedoc” du jeudi 27 novembre 2008. C’est l’occasion de se promener dans l’offre étendue des cavistes locaux sur ce thème.

 

Picpoul Pinet

Coteaux du Languedoc Château Saint Martin la Garrigue 2006 (9,80€ L’orée des Vignes – Vertou)

Nez: léger réduit sur le premier nez, puis le nez s’ouvre sur des odeurs florales, de buis, de genêt.

Bouche : relativement épaisse puis on observe l’émergence d’une trame acide assez marquée avec un gaz notable. La finale sur des notes d’amande et de noisette reste tout de même un peu courte.

Correct

     

Coteaux du Languedoc – Grès de Montpellier

Domaine Faurmarie. Cuvée Mathildes 2007 (7,90€ la Cave de l’Inattendu – Vertou)

Nez : très fruits rouges frais, fraise, cassis avec un coté croquant.

Bouche : légère et aérée, on retrouve ces notes de fruits rouges très frais avec des notes de cuir, les tannins sont légers et discrets. La finale évoque les herbes aromatiques avec un pointe d’acidité. Un vin assez moderne.

Correct

 

Coteaux du Languedoc – Saint Georges d’Orques

Château de Caunelles. Grand Venant 2007 (8,90€ – la Cave de l’Inattendu – Vertou)

Nez :réduit dans un premier temps puis qui s’ouvre sur des variations de crème de cassis, des notes assez animale, cuir, confiture de mûre.

Bouche : on reste sur la même structure aromatique avec beaucoup de rondeur et de légèreté mais la réduction reste perceptible.

Moyen

 

Coteaux du Languedoc – Pic Saint Loup

Coopérative des Vignerons du Pic – La tour du Roc 2006 (3,50€ – Foires Aux Vins Leclerc)

Nez: assez fermé mais on note quelques arômes de fruits rouges, de banane, de fraise des bois, presque primeur.

Bouche : la structure s’avère légère malgré un tannin plutôt présent et une finale qui évoque la garrigue. Assez générique.

Moyen

 

Coteaux du Languedoc – Pézenas

Domaine Pech Rome. « Florens » 2006 (Cave de Longchamp – Nantes)

Nez: intense sur des notes de violette, réglisse (bonbon) et de barbe à papa, assez étonnant.

Bouche : très tranchante sur l’attaque, la structure se remarque par un tannin vif et serré très typé grenache. La finale laisse une impression de café et noyau de cerise.

Pas très long mais jolie structure. Rustique selon certain.

Bien+

 

Coteaux du Languedoc – Terrasse du Larzac

La réserve d’O 2005 (11€ – la Cave de l’Inattendu – Vertou)

Nez : discret, floral avec des notes de jasmin et de cerise.

Bouche : marquée par une acidité pointue alors que le tannin est de belle facture. La finale se caractérise par une pointe d’amertume et une rétro-olfaction sur le cacao.

Correct

 

Coteaux du Languedoc – Saint Christol

Domaine Guinand 2005 (Le Petit Sommelier – Pornic)

Nez : fermé avec tout de même des notes de violette et de cèdre.

Bouche : marquée par la griotte sur l’attaque, on trouve ensuite des arômes floraux et de cuir. La tannin s’avère assez torréfié avec une finale sur la fraise cuite. Un bel équilibre malgré une persistance réduite.

Bien

 

Coteaux du Languedoc – Grès de Montpellier

Château Bas d’Aumelas « L’égérie » 2006 (17,80€ – Cave de Pascal Luneau Vertou)

Nez : torréfié avec des notes de café, vanille, boisé et un coté cuir animal.

Bouche : marquée par le bois (vanille, tannin du chêne).

Décevant

 

Coteaux du Languedoc – Pézenas

Prieuré Saint Jean de Bebian 2002 (20€ – FAV Géant)

Nez : marqué des nuances animales, de cuir, sous bois, humus, vanille et girofle. Assez austère mais complexe.

Bouche : très épaisse sur l’attaque, les tannins se montrent ronds et serrés, la rétro-olfaction dénote des arômes de marc de café, cuir, bâton de réglisse et une finale sur des nuances fumées. Peut être un peu court mais très bel équilibre.

Bien++

 

Coteaux du Languedoc Pic saint Loup

Château de Cazeneuve. Le Roc des Mates 2005 (20€ – Le Petit Sommelier – Pornic)

Nez : intense et très marqué syrah concentrée et mure. Avec l’aération, on retrouve des nuances florale (jasmin), puis de cuir, d’encens (cade, oliban) et de tabac.

Bouche : un attaque particulièrement riche avec un touché très compact, très marqué par l’encens et le tabac. La structure tannique s’avère très dense, tapissante, puissante et encore jeune mais contrebalancée par beaucoup de fraîcheur aromatique. Une finale sur le noyau de cerise, le cacao maigre et légèrement camphrée. Un vin très riche qui appelle à la garde.

Excellent

 

 

 

Partager l’article !   Compte-rendu : nouvelles appellations du Languedoc: Tout le monde l’attendait, voici le compte rendu de Romain de la séance Vertivingstone sur l …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *