Vins d’Autriche, la dégustation.

Voici mes notes de dégustation sur la dégustation des vins d’Autriche. Nous avons accueilli avec plaisir Philippe Rapiteau lors de cette séance qui nous a apporté deux jolies bouteilles. On trouvera d’ailleurs le même CR réalisé par ses soins sur http://pipette.canalblog.com/archives/2007/05/13/4925474.html . Les vins blancs étaient malheureusement un peu jeunes ; ce qui les a cantonnés dans un registre un peu fermentaires (nous n’avons pas vraiment retrouvé la typicité poivrée du Grüner Veltliner par exemple). Pour les vins rouges, la mode autrichienne est indéniablement au style compoté assez lourd avec du bois neuf.

A la fin de chaque commentaire, on trouvera les notes des dégustateurs qui se sont exprimés (sur 20) et la note du guide Gault et Millau Autriche (GM sur 20)

 

 

Welschriesling Alte Rebel de chez Sattlerhof (Styrie du sud) 2006 (www.rotweissrot.com – 8.30+frais de ports). Robe très limpide presque transparente ; Nez de fruits exotiques, de pèche, de poire pelée (caprylate d’éthyl ?), bouche très classique et marquée par le gaz carbonique, un vin court et manquant de profondeur.  (10 ; 12 ;12 ; 03)

 

Roter Veltliner Wagramterrasen de la maison Joseph Fritz (Donauland) 2006 (www.rotweissrot.com – 8.20+frais de ports). Nez floral, amande, pamplemousse, bouche grasse et ample. Un vin très intéressant mais peut-être un peu court. (15 ;12 ;12 ; 16 ; GM 15)

 

Grüner Veltliner Kamptal Terrassen de la maison Bründlmayer (Kamptal) 2006 (www.belvini.de). Nez marqué par la fougère, l’herbe fraîche et la pèche, très gras, un peu d’amertume ; se gardera bien. (16 ; 14 ; 15 ; 13)

 

Grüner Veltliner Loiserberg de chez Jurtschitsch (Kamptal) 2006 (www.rotweissrot.com – 9.49+frais de ports). Nez frais, iodé, bouche équilibrée, épais, sensation de chaleur. Toucher de bouche superbe… trop jeune encore une fois…  (16 ; 14,5 ; 18 ; GM 15)

 

Riesling Heiligenstein, du Schloss Gobelsburg, (Kamptal – env.12 eur HT) 2004. Nez minéral, d’ananas, de sève de pin, odeurs d’imprimerie, de laurier, bouche  complexe, riche, acidulée, finale sur l’orange. Un excellent rapport qualité-prix et une très belle bouteille. (16 ; 17 ; 18 ; 19 ; 18 ; GM 18)

 

Riesling Achleiten Smaragd de la maison Prager (Wachau) 2002 (www.rotweissrot.com – 23.90+frais de ports). Nez bien pétrolé, bouche marquée par un peu de gaz carbonique, très gras, amertume et alcool marqué. Retro-olfaction sur des notes torréfiées. (17 ; 17 ; 12 ; 18 ; GM 18)

 

Saint Laurent Selection de chez Juris (Neusiedlersee) 2005 (www.belvini.de). Robe sombre, nez de café frais, concentré, aucune aspérité en bouche, tanins entièrement fondus. Un vin marqué par le bois neuf. (16 ; 15 ; 15)

50% Zweigelt, 50% Blaufränkisch  Blend 2, Illmitz, de chez Alois Kracher (Neusiedlersee) 2003. Robe sombre, Le nez animal nous évoque la Syrah. Gras, rond, sucré et concentré, finale sur des notes cacaotées. (18 ; 13 ; 13 ; 16 ; 15 GM 17)

Zweigelt Donnervogel de la maison Glatzer (Carnuntum) 2005 (www.rotweissrot.com  13.90+frais de ports). Robe sombre, nez poivré (épices, maniguette), souple, rond, concentré, légère amertume en bouche. (16 ; 10 ; 16 ; GM 18)

Blaufränkisch Creitzer de chez Gesellmann (Mittelburgenland) 2003 (www.rotweissrot.com  16.50+frais de ports). Robe sombre, Nez épicé, bouche ronde, concentrée, fondue. Un peu plus d’acidité en bouche que ses collègues. Du potentiel (18 ;16 ; 14 ; 12 ; GM 18)

 

 

 

Partager l’article !   Vins d’Autriche, la dégustation.: Voici mes notes de dégustation sur la dégustation des vins d’Autriche. Nous avons accueilli avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *