Tannat : la dégustation

Voici un compte rendu de la singulière séance Vertivinus sur les expressions du cépage Tannat le 8 février 2007.

Dégustation en aveugle, vins ouverts dès le matin puis carafés (transvasés deux fois) vers 19h

 

Purs Tannat

Madiran Domaine Berthoumieu Charles de Batz 2001 (Didier Barré) : (17€  – L’Orée des Vignes Vertou)

Boisé marqué, amertume prononcée, bouche jeune, tanins souples mais pas très mûrs, pas une extrême finesse en bouche. Au deuxième tour, le vin était réévalué plus positivement. Mais l’impression de jeunesse et d’une vinification « nouveau monde » perdurait. Ce premier vin a flingué nos représentations…

 

Madiran Château Bouscassé Vielles Vignes 1999 (Alain Brumont) – (21,35€ vin procuré par la Cave de Pascal Luneau – Vertou)

Nez classique, viandé, cuir, guigne, tanins plus durs, pas très long en bouche.

 

Uruguay Canelones Bouza Parcella Unico 2004 : (29,80€ procuré chez www.bremerwein.de)

Nez de guimauve, de mure, de viandox, aromatiquement intéressant, soupçons de micro-oxygenation et de chêne américain (à la sud-africaine), belle attaque, bien fait, riche, long, travaillé… indéniablement plus flatteur…

 

Uruguay Canelones Stagnari Tannat Premier 2005 : (6,90€ procuré chez www.bremerwein.de)

Nez d’huître, d’algues vertes, sapin, coco : indéniablement, il y a un défaut dans le vin… un défaut bizarre, mais un défaut quand même. Pb de bouchon ?

 

VDP côtes de Gascognes Domaine des Mages 2001 (Tariquet) : (7€ – L’Orée des Vignes Vertou)

Robe évoluée. Nez intéressant de cassis, arnica, menthol, garrigue, thym. Par contre bouche décevante courte et maigre.

 

Tannat + Cabernet (+Merlot)

Madiran Château Montus 2000 (Alain Brumont) : (env.17€ – Leclerc Rezé Océane)

Nez complexe de menthol, terre, sous-bois, bouche remarquable, attaque fraîche, harmonieux, équilibré. C’est le vin que les dégustateurs présents ont préféré.

Uruguay Canelones Pizzorno Tinto Reserve 2004 : (13,20€ procuré chez www.bremerwein.de)

Nez camphré, lacté, tanins fins, très souples par rapport aux autres. Soupçons de micro-oxygenation.

Douceur

VdP Domaine Laplace Château d’Aydie Maydie 2003 : (13€  l’Orée des Vignes)

Nez de pruneau, bouche sucrée, bien pleine, tannique et puissant, acidité bien présente, très bel équilibre. Beau vin (et doublement « beau vin » puisqu’il y a une vache sur l’étiquette).

 

Partager l’article !   Tannat : la dégustation: Voici un compte rendu de la singulière séance Vertivinus sur les expressions du cépage Tannat le 8 f&ea …

3 réflexions sur « Tannat : la dégustation »

  1. Domage de ne pas avoir rajouter un Tursan, Tannat-Cabernet. Les progrès de cette appellation sont énormes et les vins bien plus fins que leur cousin Madiranais.

  2. Bonjour,

    Vous avez un nom bien landais… vous ne seriez pas juge et partie dans votre suggestion…? par hasard…

    Cela dit, nous avons bien sûr pensé à Tursan… mais le Tursan est rare en région nantaise…

  3. Non je suis bordelais pure souche (chacun ces défauts) et mon nom est basque. Par contre c’est vrai que je suis un peu concerné… ayant travaillé 3 ans à la cave de Tursan. Par contre c’est vraiment en toute honneteté que je pense que les progrès ont été considérables (en partant d’assez baspeut être) et que ce sont des vins très interessants justement par leur différence par rapport aux autres tannat. Je précise que je travaillé comme responsable du vignoble principalement et non pas directement en production, et je me permets donc d’être un tout petit peu juge.

Répondre à Jocelyn Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *