Voyage en Anjou – Yves Gueignard (Domaine de la Bergerie) – Christophe Daviau (Domaine de Bablut)

Le 26 mars, nous étions en Anjou pour une balade dans nos deux minibus de compétition chez Yves Guegniard du Domaine de la Bergerie et Christophe Daviau du Domaine de Bablut.

  P1000974

Allez hop attachez vos ceintures et en voiture.

 

Le matin chez Yves Guegniard, nous avons trouvé un vigneron doux et discret (ça change des grandes gueules). qui nous explique posément ses choix et l’évolution de ses choix.

  Yves Gueignard

Yves Guegniard

 

Il y a un air de famille avec les vins de ses amis, des vins de vignerons de la même génération : VIncent Ogereau ou Claude Papin (Château Pierre Bise). Personellement j’y vois beaucoup de similutudes avec Claude Papin (dans la perception de l’alcool et du bois, dans la texture). La gamme de vins est marquée par une précision sans faille et par la jouissance immédiate que l’on peut en tirer (très aromatiques et très gourmands).

 

Les blancs sont certainement les vins à retenir chez lui. Le premier Anjou blanc sous la Tonelle 2009 vif et fruité n’est pas très représentatif de la gamme mais dès l’Anjou blanc “Les Pierre Girard” 2008, on entre dans le registre aromatique des fortes maturités avec beaucoup de douceur (nez très aromatique de bananes mures, danette vanille, mangue très mure, bouche crémeuse – Bien++) vous ne trouverez pas grand monde qui crache dessus : à 7,50€ au domaine c’est une affaire. Le Savennières Clos Grand Beaupréau 2008 plus retenu évoque la poire tapée, la crème vanille. Dense, onctueux, bel amer et finale miellée (TB+). Indéniablement dans le haut du panier des Savennières 2008.

  Degustation Gueignard

Les rouges 2008 sont aromatiques, assez classiques avec des tanins appuyés qui auraient gagné à offrir un peu plus de densité… mais 2008 n’était pas une année facile.

 

Parmi la gamme des Layons, la cuvée générique Clos de la Bergerie 2009 est très précise et offre une plaisante fraîcheur aromatique. Le Côteau du Layon Rablay Clos de la Girardière 2009 est aujourd’hui un peu engoncé dans son caramel mais il faut bien reconnaître que le Quart de Chaume 2007 est une petite bombe : écorce d’orange confite au nez, du rôti, superbe acidité. 230g de SR qui passent comme une lettre à la poste (Excellent – 30€). Les liquoreux n’ont toutefois pas le rapport qualité-prix des vins du Château Pierre Bise ou du domaine du Petit Métris.

  Domaine de la Bergerie

Excellent déjeuner à la Table de la Bergerie ou le Beau-Fils d’Yves Gueignard, David Guitton sert un déjeuner empreint de légereté. L’entrée : un Saumon mi fumé, mi-rôti, blinis de blé noir et poireau vinaigrette m’a marqué et même si l’accord met-vin n’était pas extraordinaire, il tenait la route (un vin plus oxydatif serait sans doute mieux passé). Le “Riz au lait très crémeux et sa glace au Granny Smith” nous donnera l’occasion de goûter au Crémant de Loire du domaine qui mérite qu’on s’y attarde : dans un style assez dosé, mur mais sans amertume, une bulle très élégante (B++). très bon accord met-vin en revanche : la légereté du riz au lait et sa juste sucrosité sont bien adaptées au plat.

 

L’après-midi nous sommes passé de la vallée du Layon à la vallée de l’Aubance : à Brissac,-Quincé au domaine de Bablut.

 

ChristopheDaviau

Christophe Daviau

 

Christophe Daviau nous attend avec son pull tricoté en laine de chèvre du Larzac (quoi ce n’est pas ça ? mince j’ai rien compris ! ce n’est pas possible !). Bref non : l’un des Anges-vins les plus discrets s’avère un vrai pipelette quand il est tout seul. Biodynamiste-pragmatique, (si si, ça existe), il nous détaille ses choix à la vigne (alors que chez Yves Gueignard nous nous sommes d’avatage attardés sur les choix au chai… ce n’est pas un hasard).

 

En blanc, l’Anjou Petit Princé 2009 bouche juteuse, poire bien mure (B++) est à ressortir cet été. L’exercice est très bien maîtrisé. Ordovicien 2006 est sur la réserve : beurre et bouche très enrobée (B++).

 

En rouge, l’Anjou Brissac Bablut 2006, fruité, offre des tanins arrondis et une finale un peu pruneau cuit à boire vite B++). Viennent les cuvées avec 24 jours de macération… Rocca Nigra 2006 offre un nez animal et un tanin très brut. Petra Alba 2006 m’a bien plu : bouche structurée plus enrobée, tanin reste très marqué mais plus souple rétro de fruits compoté (TB). Petra Alba 2005 au cassis camphré offre une structure particulièrement puissante, un tanin envahissant mais très poudreux (Très Bien dans un style qui déchire un peu).

 degustation Bablut

La Cabernet d’Anjou est intéressant : fruité, mur et joli matière cohérente avec le sucre… le sucre ne se promène pas tout seul comme trop souvent. (B+)

 

Les Côteaux de l’Aubance 2005 et 1997 que nous avons goûté offrent des bouches davantage construit sur le volume que sur la tension. Mais c’est aussi la tendance de ces millésimes. Les Côteaux de l’Aubance “Noble” 2005 et 1997 ont des liqueurs remarquables. Le gras de l’âge apporte la texture en bouche des grands liquoreux au 1997 (Excellent).

 

bablut en fleur

 

Partager l’article !   Voyage en Anjou – Yves Gueignard (Domaine de la Bergerie) – Christophe Daviau (Domaine de Bablut): Le 26 mars, nous étions en Anjou pour une bal …

3 réflexions sur « Voyage en Anjou – Yves Gueignard (Domaine de la Bergerie) – Christophe Daviau (Domaine de Bablut) »

  1. bonjour,

    j’aurai bien aimé être de la partie, domaine de la bergerie je ne connais pas mais christophe daviau oui, je l’ai rencontré lors des anges vins l’année dernière.

     

  2. j’avais bien vu la pub sur le blog, mais malheureusement ce jour là j’avais autre chose de prévu.

    ce sera pour la prochaine fois!!!!!

Répondre à fabien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *