Compte rendu de dégustation : Muscadet des coteaux de la Loire, le projet Champtoceaux

Voici le compte rendu de la séance Verticadet dédié au projet de démarche de cru communal « Champtoceaux »du 26 novembre 2019.

La démarche de dénomination géographique complémentaire (dit cru communal dans le langage courant) se met gentiment en place. Toutefois le dossier n’a pas été officiellement déposé à l’INAO. Pour lors 13 domaines des coteaux de la Loire se sont associés pour travailler sur une délimitation des belles parcelles de chaque vigneron et sur un cahier des charges reprenant peu ou prou le même contenu que les précédentes DGC du Muscadet (18 mois d’élevage, 45hl/ha… etc…). Les vignerons se sont mis d’accord sur un nom : Champtoceaux (moi j’avais voté pour Liré : je trouvais que comme Du Bellay avait déjà fait la pub de l’endroit, c’aurait été plus facile à vendre. Bah tant pis. Champtoceaux c’est joli aussi)

Les particularités de la zone c’est une continuité géologique de part et d’autre de la Loire. Il s’agit du synclinal de Champtoceaux que composent les formes géologiques parmi les plus anciennes du Muscadet : micaschistes, gneiss, éclogite essentiellement. Ce sont donc des formats géologiques assez divers car la zone est vaste. Ce qui pourrait en revanche faire la particularité de la zone Champtoceaux, c’est le vent, comme pour les coteaux de la Loire. Le vent marin qui tempère, le vent d’est qui assèche : le vent qui s’engouffre sans contraintes dans la vallée de la Loire. La singularité du site, c’est aussi sa géographie avec ses superbes pentes qui tombent dans la Loire : certainement le vignoble le plus beau de la zone Muscadet.

Vous sentez bien que si la zone proche des bords de Loire se dessine naturellement pour en faire une unité de terroir, quid des vignobles les plus éloignés (Barbechat, Ligné, Carquefou ?).

En dégustation, nous avons été marqués par une homogénéité de couleurs assez marquée (jaune assez sombre) et par des vins assez faciles à boire aujourd’hui. Mais deux profil gustatifs assez distincts se font face : un profil mur et un profil plus tendu. Peut-être que les vignerons auraient intérêt à s’entendre sur le profil de vins qu’ils souhaitent faire sur cette zone… peut-être se sont-ils déjà entendus d’ailleurs depuis la production des vins que nous avons goûtés.

Dégustation et commentaire en aveugle; mes appréciations en clair, les notes du collectif en point.

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine Landron-Chartier, Champtoceaux 2016
Arômes de cidre, de chouchen, bouche marquée par une nette oxydation sans doute volontaire, vif, nerveux en bouche, la présence d’éthanal en fin de bouche en fait un profil très jurassien (noix/curry). Si je peux avoir du plaisir à boire ce type de vin, il apparaît comme un OVNI au milieu des autres vins. La question est donc : pourquoi faire un vin aussi clivant alors qu’on cherche à convaincre une commission d’enquête d’une identité commune ? Bien + (4 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Génaudières, Champtoceaux 2016
Nez sur des notes d’anis, de badiane, vanille et sève de pin. La bouche offre un très joli volume, une belle vivacité. Du gras, de la tension : un très bel équilibre. Les Génaudières s’affirment comme un domaine d’envergure sur des parcellaires beaux à couper le souffle. Très Bien + / Très Bien ++ (8 points et vainqueur du collectif ce soir)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Château du Roty, Champtoceaux 2015
Nez de ferment lactique, yaourt, champignon, bouche grasse et mure. Courte en bouche. Moyen/Bien (0 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Galloires 2015
Nez très évolué : exotique, mangue, ananas qui donne une impression de surmaturité. L’attaque offre un joli volume, large et épais, une belle tension, une belle allonge en fin de bouche. C’est atypique mais j’aime beaucoup l’expression tertiaire de ce vin à ce jour. Très Bien + (7 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine du Haut-Fresne, Champtoceaux 2014
premier nez réducteur qui s’ouvre sur des notes de caramel , de vanille. La bouche est grasse et donne une sensation sucrée-vanillée sans doute lié à la durée de l’élevage. Une bouche mure, agréable qui donne toutefois une impression générale de vin un peu dodu dans un style un peu international. La parcelle mériterait à elle seule une activité oenotouristique. Bien ++ / Très Bien (6 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Vignoble Marchais, Champtoceaux 2015
Nez assez précis, relativement peu aromatique, un peu moins gras que le vin qui a précédé (effet millésime sans doute). La bouche est très tranchante avec des notes d’essence de pin qu’on retrouve souvent chez Guindon et Génaudières. Intéressant. Bien++/ très Bien (2 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Olivier Lebrin, Sydrac de Chambelle cuvée prestige 2014
Nez très racinaire, médicinal, résine, très vif en bouche. Jolis amers, bien tendu. Jolie découverte pour moi à un prix qui reste doux. Très Bien + / Très Bien ++ (5 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Suteau-Ollivier, Champtoceaux 2014
Nez très exubérant, exotique, pamplemousse. Pas très gras, sensation légèrement sucrée, assez amer. Une sensation de méthodes sud-africaine (macération préfermentaire ? enzymage ?) appliqué au Muscadet. Un vin qui convainc moins… Bien + (2 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Cyril Becavin, Nectar de l’Erdre 2012
Comme souvent, il faut prendre son temps pour que les vins de Cyril Becavin s’expriment. Et là ils est prèt : Nez fin, élégant, citron confit, exotique, mangue, notes tertiaires. Bouche très vive, tendue, saline, complexe. Belle performance pour un vin à parfaite maturité. Très Bien ++/Excellent (5 points)

Désormais, nous arrivons dans des millésimes antérieurs à la démarche Champtoceaux. C’est une autre démarche collective qui prévalait à l’époque : la démarche « Roches de  Loire »

Muscadet des Coteaux de la Loire, Pierre Guindon 2007
Essence de térébenthine, herbe sèche, gingembre, gentiane : un profil aromatique reconnaissable entre tous dans les dégustations en aveugle. Bouche évoluée, très vive, verticale, tendue, typique du domaine et des coteaux de la Loire ancienne mode. Très Bien+/Très Bien++ (6 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Cyril Becavin, Nectar de l’Erdre 2007
Nez sudiste, plutôt fruité, racinaire, bouche très grasse, large aux amers particulièrement puissants, plus long que large en bouche, grassouillet, amers persistants. Très Bien (4 points)

Muscadet des Coteaux de la Loire, Domaine des Génaudières, Roches de Loire 2004
Nez évolué, oxydé, notes de pin qui surnage, bouche vive, un peu métallique. En fin de vie (mauvaise conservation peut-être…) Bien ++ pour le « style » (2 points)

Sur les traces de Saint Martin : places libres

Il y a quelques places libres pour la séance de jeudi 19 décembre 2019 dédiée au chemin que Saint Martin de Tours a parcouru en Europe et aux vignobles qui parcourent son itinéraire. Une dégustation illustrant ce voyage sera naturellement proposée.

Pour nous en parler : un invité exceptionnel puisque nous avons le plaisir d’inviter Jean-Claude Bonnaud, fondateur de la revue « Le vin ligérien » qui vient d’éditer son ouvrage « Le cep, la cape et l’Europe » aux éditions JCF Rives de Loire. L’ouvrage pourra être acheté sur place et l’auteur se fera sans doute le plaisir de le dédicacer.

Résultat de recherche d'images pour "cep cape europe"

Pour vous inscire, rien de plus simple :
Tarifs adhérent : 9€ / non adhérent : 16€

Réglez votre participation en ligne avant la séance sur Hello-Asso en cliquant sur le lien ci-dessous (vous êtes libre d’accepter ou non de laisser un pourboire à Hello-Asso).

Propulsé par HelloAsso

Compte-rendu de dégustation : séance Ombrie.

Dans ce qu’on peut lire dans les livres, l’Ombrie est une région oenologiquement retardée, utilisant des méthodes culturales et de vinification d’un autre temps. Un vignoble paysan que l’Italie semble vouloir faire muter alors qu’en France, un militantisme effréné vise à faire renaître la paysannerie disparue dans les vignobles : à chaque pays ses convictions.

Dans ce qu’on voit des domaines de bonnes réputations que nous avons goûté, nous voyons des démarches eonotouristiques dynamiques, des chais modernes et stupéfiants, des vignerons stars sur des plateaux de TV. Bref, tout porte à croire que l’Ombrie est un vignoble très dichotomisé entre paysans et entrepreneurs.

La dégustation s’est très bien passée, (merci) : grâce à l’Enoteca Lombardi d’Assise, nous avons pu goûter une formidable sélection de vins d’Ombrie : jugez plutôt : 7 tre bicchierri au Gambero rosso sur 10 vins goûtés.

L’Ombrie vit dans l’ombre (jeu de mot un peu trop facile, j’en conviens) de la Toscane voisine et le Sangiovese a tendance à prendre une forte place dans les jolies cuvées ombriennes. Deux cépages tentent toutefois de percer : le clone local de l’Ugni s’appelle ici Trebbiano Spoletino et le cépage « le plus tannique du monde » (assertion marketing qui méritera d’être vérifiée) : le Sagrantino. Ce dernier offre effectivement une palette organoleptique plus qu’intéressante.

DOC Spoleto, Perticaia, Trebbiano Spoletino, 2018
Voici un premier vin fruité (pêche), une bouche aromatique assez gourmande, un peu chaude, légèrement amère qui file un peu vite en bouche. Bien + (3 points)

IGT Umbria, Tabarrini, Adarmando 2015
Oh qu’il est cocasse ce vin là : Nez puissant de truffe et de mangue cuite qui ne peut pas laisser indifférent. Une approche de type oxydative. La bouche est très large, gros volume mais devient vite courte ce qui me semble correspondre à une singularité du cépage ?. Bref c’est suffisamment bizarre pour que j’adore. Très Bien ++ (2 points)

IGT Umbria, Roccafiore, Fiorfiore Grechetto 2016
Nez réducteur, méthane, laurier. Bouche vive, précise et élégante. Bien fait. Bien++ (2 points)

Orvieto Classico Superiore DOC Decugnano dei Barbi « Il Bianco »  2017
Nez de pèche de vigne, de sucre roux, fruité, bouche assez large, mure, homogène, longue rétroolfaction, amers persistants. Très Bien + (16 points)

Colli Altotiberini DOC, Vigneti de Santis, Boscolo 2017
Nez fruité, indeniablement pas français, bouche assez tannique, amers un peu marqués, pas très consistant en bouche. Bien

Montefalco Rosso DOC, Tenuta Castelbuono (Tenute Lunelli) Ziggurat 2017
Nez très typé Chianti, boisé discret et bien fondu. Bouche travaillée, attaque ronde (un peu de sucre traînant ?), bouche précise et juste. Pas trop cher en plus (13€) Très Bien + (16 points)

Montefalco Rosso Riserva DOC, Cantina Signae di Cesarini Sartori 2014
Encore une fois un nez très toscan un peu truffé. Le tanin est puissant et accrocheur, plus anguleux, plus rustique : moins travaillé (plus sec aussi) que le précédent vin mais bien très fait. Très Bien + (17 points – gagnant du collectif de la dégustation de ce soir)

Montefalco Sagrantino DOCG, Fratelli Pardi, «Sacrantino» DOCG 2015
Nez floral, fraise, iris, pollen, bouche puissante, assez chaude, tanin puissant, un peu brutaux mais gras et bien dessiné. Finale sur de puissants amers et l’alcool de noyau de cerise. Une expression originale entre le Madiran, le Fronton et l’Amarone Très Bien ++ (12 points)

Résultat de recherche d'images pour "Fratelli Pardi, Sagrantino"

Sagrantino di Montefalco DOCG Arnaldo Caprai, Collepiano 2014
Nez de cuir ou nage l’ascescence de la colle scotch. L’attaque est facile et souple puis viennent les tanins brutaux du Sagrantino. Un Sagrantino moins précis que le vin qui a précédé. Bien + (6 points)

Torgiano rosso Riserva DOCG, Lungarotti, Rubesco, Vigna Monticchio DOCG 2012
Un nez tertiaire sur la prune, la truffe et le sous-bois. L’attaque est souple et sèche (pas sucré du tout). La bouche, bien structurée,  offre une sensation de jus de viande très sapide. Le tanin est assez puissant ; il invite à la garde. La rétro-olfaction est longue et assez complexe. Très Bien +/++ (4 points)

Séance Alsace Muscat : places libres

Il y a quelques places de libres pour la séance Vertivingstone de jeudi 28 novembre à 20h30 pour une séance dédiée aux Muscats d’Alsace animé par Eryck Ponseel.

Tarifs adhérent : 9€ / non adhérent : 16€

Réglez votre participation en ligne avant la séance sur Hello-Asso en cliquant sur le lien ci-dessous (vous êtes libre d’accepter ou non de laisser un pourboire à Hello-Asso).

 Contactez-moi pour plus d’informations.

Compte-rendu : séance Madiran

Séance Madiran à Vertivingstone.

Certes, pour une première séance, ça fait un peu bizutage. De la puissance tannique, nous avons eu, des anthocyanes sur les gencives, nous sommes sortis avec. Pourtant pas trop de fatigue après 10 Madirans d’affilée… et puis globalement la dégustation fut très homogène. Rien à jeter dans cette série. On n’a pas sélectionné les pires domaines non plus.

Ce qui nous a marqué c’est l’empreinte des millésimes. 2016 et 2014 sont des millésimes assez nerveux alors que 2015 fait plus mur et a moins d’acidité. A bien y réfléchir et contrairement aux vintage-charts, je préfère garder un peu d’acidité dans mes Madirans.

Dégustation et notation en aveugle complet.

Madiran, Château Viella, tradition 2017
Nez moyennement aromatique, prune, bouche souple, agréable sur le fruit. Tanin assez serré. Vif. Bien / Bien + (0 points)

Madiran, Château Viella, Prestige 2016
Nez marqué par la barrique à ce jour. Bouche mure, pleine, tanin gras, serré, très présent, puissant, strict… à fondre. Très Bien + (0 points)

Madiran, Domaine Damiens, Saint Jean 2016
Nez moyennement expressif, bouche mure, tanin travaillé, gourmand, pur, assez classique, nerveux. Touches de prunelle en rétro-olfaction. Très Bien (5 points)

Madiran, Clos Basté, 2016
Nez intéressant, droit, prune mure, attaque assez arrondie, tanin serré, puissant, vif, gras. Juteux. Très Bien+/Très Bien ++ (2 points)

Madiran, Domaine du Moulié, Cuvée Chiffre, 2015
Le nez offre des notes de cassis, de cannelle, d’arnica, frais. Le vin est rond, plus cuit/mur. La bouche est poudreuse, un certain moelleux en bouche, moins vif. L’arnica revient au nez en fin de bouche. Un style un peu plus oxydatif que d’autres vins tout en étant parfaitement droit. Très Bien (13 points )

Madiran, Domaine Capmartin, Cuvée Couvent 2015
Nez boisé, cèdre, bouche assez boisée, tanin collant, trrrrès structuré, prune, intense, sec en bouche légèrement court en finale. Très Bien (5 points)

Madiran, Domaine Sergent, élevé en fût de chêne, 2015
Nez réglisse, de cannabis, précis et droit, bouche épaisse, mure, concentrée, tanin serré mais arrondi, fine tension, belle longueur en bouche. Un rapport qualité-prix épatant. Très Bien +/Très Bien ++ (10 points)

Madiran, Domaine Labranche-Laffont Vieilles Vignes 2015
Nez un peu champignonné, bouche assez mure, tanin strict, peu d’acidité. Après avoir découvert l’étiquette, je suis un peu déçu de ce domaine phare mais le groupe l’a placé en tête de la dégustation. Bien ++/Très Bien (14 points – dauphin de la soirée)

Madiran, Château d’Aydie 2014
Nez frais et précis, bouche avenante, gourmande, pleine, tanins puissants et concentrés, finale acidulée, nerveuse, où est mon confit de canard ? Très Bien +/++ (24 points vainqueur).

Résultat de recherche d'images pour "château d'aydie"

Madiran, Château Bouscassé, Vieilles Vignes 2003
Nez évolué, bouche fluide, facile, digeste, le petit tanin reste accrocheur, une certaine rondeur. Très Bien + (5 points)

Inscription séances Libertivin 2019-2020

Et c’est parti pour les inscriptions aux 5 séances Libertivin de la saison 2019-2020. Vous avez 5 jours pour vous inscrire à ces 5 séances. Samedi 7 septembre, le formulaire sera fermé pour permettre aux personnes venant à la journée des associations de pouvoir s’inscrire à quelque chose (s’il reste des places).
Rappelons également que cette année, Vertivin double les participations à la séance pour utiliser une partie de son reliquat.

Nous avons 5 belles séances Libertivin à vous proposer cette saison :

  • Mardi 19 novembre 2019 à 20h30, une séance Pomerol/Saint Emilion voire satellites animé par Olivier Lebreton.
  • Mardi 14 Janvier 2020 à 20h30 une séance Puligny-Montrachet vs Meursault animé par Philippe Cabaz.
  • Le mardi 10 mars à 20h30, une séance Priorat animé par Maria Cascon.
  • Le mardi 19 mai 2020 à 20h30, une séance Chablis 1er (et grands crus) animé par Patrick Audrain qui fait des infidélités au Rhône-Nord.
  • Le Mardi 2 juin 2020, une séance dédiée aux Riesling alsaciens du Grand Cru Schlossberg.

Le tarif c’est 15€ la séance pour un adhérent et 20€ pour un non adhérent.

Accès adhérent :

Accès non adhérent :

et si un non adhérent souhaite adhérer parce qu’il prend plus de 3 séances c’est ici :

Image associée
Le prestigieux vignoble de Priorat.

Inscriptions 2019-2020 suite et fin

Bon alors voyons : que me reste-t-il dans mon coffre magique ? Salivertivin, Complet, Vertinus, complet, Master de Muscadet, complet, barf il n’y a plus rien. Ah si là bas dans le fond à droite : il reste deux places pour les ateliers Découvertivin. Bah; je laisse le coffre ouvert. En septembre, ils auront bien disparu.

Vous trouverez les dates des séances iciles thèmes de l’année ici (en cours de construction), et les descriptifs d’ateliers ici… et magique : les thèmes de séances sont en train de s’incrémenter petit à petit dans l’agenda google

Lundi 2 septembre, nous lancerons les inscriptions pour les ateliers Libertivin : 5 séance à la carte (15€ pour un adhérent, 20 pour un non adhérent) sur des thèmes un peu plus chers (certains thèmes sont encore en discussion). Cette année, comme on trouve qu’on a un peu trop de sous sur le compte en banque, on a décidé que Vertivin doublerait le budget de séance des ateliers Libertivin. Vous boirez deux fois plus cher cette année aux Libertivin pour une participation identique. Il ne faudra pas mollir : les places vont vite partir.

Promis l’an prochain, on renouvelle notre stock de photos des ateliers Vertivin. (copyright Olivier Blaiteau of course)

Pour rappel : les inscriptions se font en ligne, via le site HelloAsso, qui permet l’adhésion individuel ou couple, le choix des ateliers et le paiement en ligne via trois possibilités : carte bleue, chèque, ou virement (SEPA). Le site HelloAsso fait gagner un temps précieux aux responsables associatifs. Il est gratuit pour l’association qui adhère à ce site, la contrepartie est une demande de pourboire que vous êtes libre d’accepter ou non, lors de l’inscription, pour faire vivre le site HelloAsso.

Attention : pour s’inscrire à un atelier, il est nécessaire d’adhérer à l’association (adhésion individuelle ou couple). 
Cliquez sur bouton ci-dessous pour démarrer votre adhésion et inscription aux ateliers :

Propulsé par HelloAsso

Compte-rendu de dégustation de Fiefs Vendéens

C’est l’été. Que vais-je rapporter de mon séjour en Vendée ? Du vin pardi ! Voici un petit compte rendu de vins produits en Vendée 10 ans après la première dégustation réalisée par Vertivin qu’en est-il aujourd’hui ?

D’abord des domaines ont disparu et d’autres sont apparus. Ensuite  certains domaines ne bougent pas… Coirier à Pissotte c’est toujours un peu moyen, Michon à Brem, c’est toujours bon sur le haut de gamme, et Bois Bouquet de la Barbinière, c’est toujours un peu étrange. Mais d’autres semblent avoir changé : au Prieuré la Chaume, les vins me semblent avoir gagné en précision, Mercier semble avoir abandonné les vinifs oldies pour passer à un style plus international (enfin sur 2 millésimes il serait toutefois hardi de tirer de trop grandes conclusions).

Vin de France (zone des Fiefs Vendéens Brem), Eric Sage, « La bien nommée » 2016
Il s’agit d’un vin d’un cépage rare : « Le Précoce de Malingre ». Il offre un nez peu expressif, assez réducteur sur des notes de blé mur. La bouche donne à la fois une sensation de maturité et de vivacité et quelques notes aromatiques de beurre-noisette en fin de bouche. Plutôt bien fait. Bien + (0 points)

Fiefs Vendéens Mareuil, Domaine Fabien Murail, Les Grands Versants 2015
Ce chenin (+10% de Chardonnay) n’était pas très expressif quand nous l’avons goûté. Un peu de poire au beurre. Il offre en bouche une intensité certaine, un joli volume et pas mal de nervosité… c’est tendu sur son acidité… Je pense qu’il gagnerait à vieillir 2-3 ans. Mais ce n’est pas mal. Bien++ (5 points).

Fiefs Vendéens Mareuil, Domaine Mourat, Clos Saint André 2015
Beaux arômes de poire acidulée et de feuille de chêne après la pluie (je ne sais pas d’où vient la barrique mais on a mis le prix sur la barrique de Clos St André). Bouche intense, bien tendue finale de poire longue en bouche. Joli vin à garder également. Très Bien + / Très Bien ++ (4 points)

IPG Val de Loire (zone de Fiefs Vendéens Vix), Prieuré la Chaume, Prima Donna 2012
Première bouteille oxydée. La deuxième bouteille offre des notes élégante de kiwi mur et une belle tension en bouche. Très Bien +/ Très Bien ++ (12 points)

Vin de France (zone des Fiefs Vendéens Brem),  Domaine de Saint Nicolas, Haut de Clous 2015
Nez dominé par un élégant boisé Stockinger un peu vanillé. La bouche est dense, très saline, bien équilibrée, acidulée. Très Bien++ (10 points)

Une belle série de blancs.

Fiefs Vendéens Mareuil, Fabien Murail, Le Clos des Chaumes, 2017
Arômes simples de réglisse, prune et vanille. Bouche simple et propre, assez vive, leger amer. Assez international. Bien (0 points)

Fiefs Vendéens Pissotte, Domaine Coirier Cuvée Origine 2016
Nez réducteur, gaz carbonique perceptible, tanin un peu sec en bouche. Un peu mieux après agitation. Bien (0 points)

Fiefs Vendéens Mareuil, Château de Rosnay, Cuvée Richelieu 2016
Nez assez réducteur mais la bouche offre un vin gras, enrobé, au tanin travaillé, bien structuré, mur sans les excès d’amers de surmaturité. L’étiquette est moche mais le vin est bon. Bien ++/Très Bien (3 points)

Fiefs Vendéens Vix, Domaine Mercier, Mercier la Rose 2015
Nez aromatique précis sur des notes de cabernet mur (style Saumur Champigny). La bouche offre une structure ronde, facile, moderne et un peu de vivacité pour donner du peps. Une vinif très contrôlée. Un vin un peu international. Bien ++ (9 points)

IGP Val De Loire (zone des Fiefs Vendéens Chantonnay), Domaine de la Barbinière, Bois Bouquet 2014
Cela surprend toujours mais ce nez est toujours un peu pétrolé-goudroneux, notes de prune à l’eau de vie et de vieux bois, assez structuré en bouche, un poil séchant, finale un peu épicée. Bien ++ (2 points)

IGP Val de Loire, (zone de Fiefs Vendéens Vix), Prieuré la Chaume, Bellae Domini 2014
Nez de fruits murs, d’orange cuite, de truffe. Ce Merlot bien mur offre une bouche enrobante, saline, un tanin ferme et dense, une finale acidulée Très Bien ++ (9 points)

IGP, Val de Loire (Zone de Fiefs Vendéens Mareuil je pense), Domaine des Jumeaux, Le Sang de l’Yon 2015
Nez qui oscille entre le floral et l’animal. Bouche marquée par un tanin un peu collant, très vif (volatile). Pas complètement net. Bien (3 points)

Compte-rendu : verticale de Muscadets de Sèvre et Maine Château-Thébaud chez Jérémie Huchet

La Chauvinière, pour ceux qui ne le sauraient pas c’est un gros domaine de 60ha en bio sur les meilleures parcelles et en conventionnel sur les autres. Le domaine est composé de terrains sur Château-Thébaud autour du domaine de la Chauvinière (Granodiorite et amphibolite), des terrains de métagabbros autour du château des Montys à Haute-Goulaine, de Gneiss sur Maisdon-Sur-Sèvre, autour du Château de la Bretesche et de granits au sud de Château-Thébaud.

Ce qui me marque chez Jérémie Huchet et sur ses Château-Thébaud en particulier, c’est la concentration des jus. Une dégustation verticale du domaine ne déroge pas à la règle. Il y a du crémeux, de l’amer, du tempérament dans ces vins. La série de vin proposée ce soir est d’un très bon niveau.

Notons que la Chauvinière est aussi devenue depuis peu un véritable site d’oenotourisme ou il ne faut pas hésiter à passer la porte. Un excellent accueil vous sera offert sur un des meilleurs domaines du Muscadet. Une initiative à valoriser.

(futur Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud), Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2018 – sur cuve
Fermentaire au nez. En bouche c’est un vin gras, nerveux, puissant doté d’amers concentrés presque tannique.  Un vin concentré en amers, concentré en acidité, concentré en texture… prometteur. Très Bien ++

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2017
Joli nez ouvert sur des notes de noisette, bouche dotée d’une solide texture épaisse. Relativement peu d’acidité. Facile et puissant… dans un style plus « Goulaine » que « Château-Thébaud » Très Bien.

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2013
Joli nez un poil réducteur, austère, puis vient des notes réglissées. Plus léger en bouche ce qui le rend agréable à boire dès maintenant. Notes pâtissières qui s’ouvrent en finale. Très Bien aujourd’hui.

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2010
Joli nez foral-végétal. Notes de menthe, de fenouil, de fenugrec, de fumé. La bouche suave, très intense, fine, précise. Bouche complexe, tendue. Classe. Dans 10 ans, il flanque une raclée à pas mal de grands Bourgognes du même âge. Excellent.

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2008
Nez plus oxydatif, miellé. La bouche est assez claquante, acidulée, épaisse mais un peu filante en bouche. Bien +

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2007
Nez sur des notes de vanille bourbon. Bouche grasse, extrêmement crémeuse :  gros volume, ample. Finale acidulée. Très démonstratif. Très Bien+

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2004
Première note un peu pétrolé qui s’ouvre sur d’élégantes notes florales. Gros volume en bouche, large tout en restant joliment acidulé. Complexe. Très bel équilibre global. Très Bien ++ / Excellent.

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Château-Thébaud, Château de la Chauvinière, Granit de Château-Thébaud 2003
Je l’ai mieux goûté que ce soir. Le nez est un peu levurien, grillé. La bouche est large très épaisse voire lourde et oxydative.  À revoir.

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine, Château de la Chauvinière, Cuvée 3 ans d’âge sur lie 1997
Premier nez moins ouvert qui s’ouvre sur des notes de térébenthine, de sève de pin comme chez Pierre Guindon. Bouche assez oxydative, acidulée, vive. Très Bien

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-sur-lie, Château de la Chauvinière, Cuvée Domaine 1996
Nez intéressant, expressif, résineux, tourbe, marie-jeanne, bel équilibre, nerveux avec des d’intéressants amers. Énergique comme diraient les sommeliers branchouilles. Très Bien +

Muscadet-de-Sèvre-et-Maine, Château de la Chauvinière, Cuvée 3 ans d’âge sur lie 1996
Nez moins aromatique, plus beurré, bouche large, épaisse, intense, crémeuse. Acidulé en finale. Réjouissant. Très Bien ++

 Muscadet-de-Sèvre-et-Maine-Sur-Lie Château de la Chauvinière, Cuvée Domaine 1989
Réglissé, thérébentine, pin, gras, joliment conservé. Solaire en bouche. Sensation de chaleur. Mais de l’acidité qui équilibre bien l’ensemble. Très Bien +/Très Bien ++



Compte-rendu Côte de Brouilly et Côte du Py.

 Ils sont rares les comptes rendus des séances Salivertivin : l’exercice s’y prête peu. Pourtant cette fois, je ressent le besoin d’écrire un compte-rendu. J’ai déjà fait un compte-rendu sur la Côte de Brouilly. Je sais me situer sur cette appellation mais j’avais rarement goûté 6 Morgon-Côtes du Py successivement…  et c’est quand même un magnifique terroir ou se niche de grands vins. De plus nous avons goûté nombre de 2015… et 2015 est vraiment un fabuleux millésime en Beaujolais.

L’exercice avait pour but de savoir distinguer les Côtes de Brouilly des Côtes du Py. Pas facile sur le papier, les terrains sont géologiquement à peu près les mêmes. Pourtant vigneron ou part de l’argile dans les terrains, nous aurons plutôt des Côtes de Brouilly aux tanins plus accrocheurs, plus « ruraux » et nous aurons sur Morgon davantage de docilité, de civilisation.

Dégustation et notes en aveugle, naturellement.

Côtes-de-Brouilly, Domaine des Roches Bleues, 2015
Nez épicé, aromatique, bouche juteuse, nerveuse : de la vivacité et un tanin un peu sec. Très Bien + (3 points)

Morgon, Dominique Piron, Côte-du-Py 2015
Nez gourmand, bouche enrobée, le tanin est ferme, puissant et gras, des amers et des notes de fruits complotés en finale. Cela se boit très très bien… Très Bien++ (7 points)

Morgon, Mee Godard, Côte-du-Py 2016
Le nez offre des notes de charbon, de fût grillé, de café, nez mur et doux, tanin rond. Dans un style plus moderne, c’est Très Bien (4 points)

Morgon, Domaine Louis-Claude Desvignes, Côte-du-Py 2016
Joli nez, fruité, frais , floral, pivoine, bouche charnue, tanins pointus, très complexe en bouche. J’aime beaucoup. Très Bien ++/ Excellent (6 points)

Résultat de recherche d'images pour "Louis-Claude Desvignes, Côte-du-Py 2016"

Côtes-de-Brouilly, Domaine Chasselay, L’Héronde 2015
Nez tendant vers l’oxydatif, volatile perceptible. Bouche assez gourmande ; sensation d’un peu de sucre résiduel. Dans un style bio-gourmand sans trop de défaut mais ne m’enthousiasme pas non plus. Bien + (0 point)

Morgon, Domaine Jean-Marc Burgaud, Côte-du-Py 2015
Nez élégant, floral. En bouche, on a sorti l’arme lourde : les tanins sont très puissants, de la vivacité. La structure mériterait à se fondre. Mais se fondront-ils en moins de 10 ans ? Très Bien. (4 points)

Côtes-de-Brouilly, Daniel Bouland, Cuvée Mélanie 2015
Nez fruité, un peu fermé. Bouche sévère mais juste. Bon équilibre, joli grain sur une base de tanin strict Longue rétrolfaction. Très Bien + (4 points)

Côte de Brouilly Château Thivin, Les Griottes de Bruhlié 2016
Bon, nous avons un souci avec ce vin. Réduction à la limite du mercaptan vraisemblablement. Peut-être un souci de bouteille. La bouche est assez élégante en revanche. Le tanin est fin et précis. En l’état, pas au niveau des autres vins de la série. A revoir. (0 points)

Côte de Brouilly Pierre Cotton, 100% Cotton 2015
Nez intéressant fruité, café, notes oxydatives. En bouche le gaz carbonique est dominant sur le fruit. Un vin à carafer longuement pour se faire une opinion. Bien (4 points)

Morgon, Jean Foilard, Côte-du-Py 2015
Nez élégant, racé, complexe, bouche puissante, tanin précis et enrobé. Joli vin. Très Bien ++ (13 points : vainqueur du collectif ce soir.)