Séance Rioja : Compte-rendu.

Direction l’Espagne avec une Séance Rioja.
C’est une belle séance qui aura marqué les esprits narrée par Romain.

Rioja Blanc- Marqués de Murrieta Capellania Blanco Reserva Rioja 2002

 – 13,71€ (www.Vinexus.de )

Nez : intense sur le coco avec des notes grillées, de bois, raisins secs, épices.

Bouche : On retrouve le même tableau aromatique soutenu par une amertume nette et une légère astringence en finale, on souhaiterait un peu plus d’épaisseur, rétro sur le bois sec, le buis, pain chaud et la fleur d’oranger.

Assez Bien

 

Rioja Rouge – Viticultores Y Bodegueros S.l De Alava Altos de Rioja 2006 (Cave de Longchamp, 6,20€)

Nez : attaque franche sur du petits fruits rouges, une touche de poivre et de cuir mais sans lourdeur.

Bouche : acidité marqué lors de l’attaque alors que l’on retrouve un coté nettement poivré et un fruit rouge très « croquant ». La trame tannique, qui  semble avoir été soigneusement gommé, s’avère assez fine, on devine une vinification moderne, mais le vin manque toutefois de profondeur et de structure.

Assez Bien.

 

Rioja Rouge – Bodegas Pagos de la Buena Dartos 2006 (Cave de l’inattendu 6,75€)

Nez : intense et marqué par le fruit rouge frais, la fraise avec des notes florales qui évoquent la pivoine.

Début de bouche très rond et voluptueux, on remarque une certain chaleur alcoolique. La structure tannique semble assez lâche avec un grain grossier. La finale sur des nuances de fraises confites, de cuir manque de tension et reste dominée par  l’alcool.

Moyen

 

Rioja Rouge – Osoti Vina La Era Crianza 2004 (Monoprix Montparnasse 14.95€)

Nez assez intense sur des notes grillées, de coco, anis et mauve.

Bouche chaude avec une dominante d’épice (cumin), noyaux de cerise, confiture de fruits rouges. Les tannins se montrent accrocheurs mais frais et serrés tandis que l’acidité confère au vin une tension suffisante.

Bien

 

Rioja Rouge – El Coto de Rioja  El Coto Crianza 2003 (12.60€ Lemaître)

Nez assez intense caractérisé par un boisé bien perceptible et des nuances séveuses.

Bouche s’avère souple et suave avec une rétro sur le caramel, le fruits macéré et les herbes aromatiques. Les tanins sont très fondus à tel point qu’on ne perçoit qu’une fine trame très douce qui laisse vite la place à une acidité nette et franche. Finale sur ma myrte, le romarin,le cuir et la coco. Bien fait mais marqué par le bois.

Bien

 

Rioja Rouge – De Ayala Lete (Vina Santurnia) – Crianza 1995 (13€ www.bonjaja.com )

Nez légèrement réduit et discret qui n’est pas sans évoquer le poulailler et les lambics belge.

Bouche très grasse sur l’attaque avec une palette aromatique qui évoque les maquis, les herbes aromatiques et les vieux fruits cuits, on note également une chaleur notable.

Les tanins sont très fondus, leurs trame serrées et le grain très rond, la finale évoque presque le poivre long avec une impression d’épices et de sucre.

Bien

 

Rioja Rouge – Marqués de Murrieta Ygay Gran Reserva Especial 1998 (33.67€ www.vinexus.de )

Nez plutôt intense sur des notes de camphres, d’eucalyptus et d’arnica.

La bouche est assez ample mais avec une acidité tranchée, la structure semble de suite plus austère et radicale que les vins précédents.

La trame tannique est très serrée avec un grain fin et accrocheur sans être toutefois séchant. On distingue des notes de noyaux, pruneaux, cacao, sève et pin. Une belle tension en bouche bien que le bois reste un peu trop présent pour un vin de cet age, une finale avec une pointe d’amertume et des nuances de sauge.

Bien +

 

Rioja Rouge – Bodega Urbina Grand Reserva 1990 (18€ – www.bonjaja.com )

Nez discret mais complexe avec une pointe d’eucalyptus, d’encens, de cade, bois chaud et fruits secs.

La Bouche surprend par une sucrosité étonnante doublé d’un gras conférant presque un touché sirupeux au vin. L’expression aromatique reste complexe, marquée par la douceur et penche vers des nuances de café, cacao, paprika, myrte, coriandre, cannelle et banane séchée. La finale monter une acidité qui vient équilibrer la volupté initiale et rend le vin plus digeste qu’on aurait pu le croire de prime abord. Quelques notes florales sur la rétro. Assez étonnant.

Très Bien


Rioja Rouge – Bodega Muga Grand Reserva; PRADO ENEA 1989 (25€ – bonjaja.com)

Nez assez austère et fermé dans un premier temps avec un coté vieux bois et paille.

La bouche révèle un tanin encore vif et incisif. On identifie des arômes évoquant le noyau, le romarin, l’amande et l’estragon. La trame tannique reste assez sèche. Un vin qui demeure sur la défensive.

Bien

 

Partager l’article !   Séance Rioja : Compte-rendu.: Direction l’Espagne avec une Séance Rioja. C’est une belle séance qui aura marqué les esprits narrée par R …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *