Compte-Rendu : Rhône Nord et Rhône Sud

Voici le compte rendu de la séance Vertivinus du 15 janvier 2009 sur le Rhône Nord et le Rhône Sud. Je retiens de l’exercice de comparaison Rhône Nord et Rhône Sud que la différence des équilibres nuit ineluctablement au Nord : le Sud est plus gras, plus rond, plus chocolat, plus flatteur…

Rasteau blanc 2007 Domaine Escaravailles (Don la Cave de l’inattendu)

Joli nez précis floral, amandé (frangipane) suivi par une volée de notes de fruits secs. La bouche est chaude très grasse presque lactique doté d’un amer marqué mais structurant. Belle entrée en matière. Très Bien.

 

St Joseph blanc 2005 François Villard Mairlant. (21,50 € Vino Vini)

Nez discret dominé par le boisé de l’élevage on y distinguera des notes de pêches et des touches florales. La bouche assez souple conduit à penser que l’effet de succession ne joue pas en sa faveur. Aujourd’hui Moyen +, à revoir hors contexte peut-être.

 

St Joseph rouge 2006 Faury (15,50€ Cave de l’Inattendu)

Nez réduit qui offre des fragrance de poudre à canon, pétard mouillé. La rétro-olfaction en bouche offrira des notes florales. Les tanins sont assez anguleux, un peu rustiques. La finale se poursuit sur des notes de fougère. Un vin qui peine un peu à convaincre. Moyen.

 

Vacqueyras 2003 Couroulu (12,50€ Cave de Pascal Luneau)

Un vin qui propose des aromes de mure cuite, de cuir et un nez très frais (mentholé, camphré). La bouche est mure, les tanins fermes. Très Bien + et excellent rapport qualité/prix.

 

Côtes du Rhône rouge 2006 Domaine Escaravailles (Don la Cave de l’inattendu)

Nez résolument gourmand marqué par le grenache : amande, chocolat nous font entrer dans le registre aromatique des beaux VDN. Les tanins sont très fermes, le cacao se poursuit longuement en bouche. Un séducteur. Très Bien ++

 

Cornas 2006 Vincent Paris Granit 30 (19,90 FAV Auchan)

Retour dans la réduction des syrahs concentrées, avec un nez faisandé qui m’évoque personnellement le goémon. Après une intense agitation, on notera des notes de cuir, de tabac brun. La bouche offre une palette plus forale, les tanins sont marquée mais précis, une finale assez vive qui porte des effluves de rose. Potentiellement Très bien ++ mais à oublier en cave au moins 5 ans.

 

Lirac 2004 domaine de la Mordorée Reine des Bois (19,60€ Vino Vini)

Le nez est fermé assez discret mais la bouche offre une superbe densité presque crémeuse ; les tanins sont particulièrement persistants. Long en bouche sur des notes de cacao. Très bien ++

 

Hermitage M. Chapoutier Mure de Larnage   (32€ FAV Géant)

Premier nez réduit, animal 2e nez floral (violette). Les tanins sont très anguleux, un peu grossiers, l’acidité marquée sans avoir une structure très dense. Bien +

 

Châteauneuf du Pape Chanssaud 2004 (Cave de Pascal Luneau 20,80€)

Parfumé (cacao), chaud, floral. Tanins très présents. Finale longue sur des notes florales. Bien ++

 

Côte Rôtie Pierre Gaillard 2003 (Aux 4 couleurs, 31,10€)

Le nez offre une explosion aromatique extrêmement complexe. On entre dans la boutique du fleuriste, légèrement torréfié on y distingue des effluves qui évoque le vieux parfum français (Shalimar) . La bouche est magnifiquement tendue et porte une finale très longue et florale. Un Excellentissime. Geeeee mais à quoi peut donc ressembler la cuvée prestige “Rose Pourpre” ?…

 

Partager l’article !   Compte-Rendu : Rhône Nord et Rhône Sud: Voici le compte rendu de la séance Vertivinus du 15 janvier 2009 sur le Rhône Nord et le Rhône Sud. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *